> 5 - TYPE DE DOCUMENT, ACTEUR, POSITION - PROTESTATION > ACTEUR > ENSEIGNANT : métier, statut > Enseignant (Etude) > Les enseignants du premier et du second degré : des identités (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les enseignants du premier et du second degré : des identités professionnelles toujours distinctes ?, un article des Cahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs

14 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Les enseignants du premier et du second degré : des identités professionnelles toujours distinctes ?
Virginie Volf
Les cahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs
17, 2018
p. 97-117

Résumé

Les récentes évolutions du système éducatif français (Loi pour la refondation de l’école de juillet 2013) témoignent d’une volonté institutionnelle de rapprocher école et collège, et de dépasser le clivage historique faisant du premier degré l’héritier de l’école du peuple et du second degré celui des lycées destinés à l’élite. Mais cette volonté politique a-t-elle véritablement permis de dépasser ces antagonismes et de favoriser une même culture pédagogique, voire une même identité professionnelle entre les deux niveaux  ?

Cet article explore des situations de travail communes et des occasions de rencontre entre ces deux populations d’enseignants. Il montre que les professeurs des écoles et des collèges se positionnent encore comme les héritiers d’un tel découpage du système éducatif : à l’école, la pédagogie et la prise en compte de l’élève  ; au collège, les savoirs disciplinaires. Nous avons également mis en avant comment les acteurs du collège ont pu avoir la main sur le réseau école collège, maîtrisant l’organisation des rencontres et la forme des échanges, définissant les règles qui les régissent. Dès lors, le discours tenu lors de ces occasions de rencontre entre enseignants du premier et du second degré conforte les représentations des uns et des autres, sans forcément les rapprocher.

Extrait de journals.openedition.org : Les enseignants du premier et du second degré : des identités professionnelles toujours distinctes ?

Répondre à cet article