> 8 - POLITIQUE DE LA VILLE > OUVERTURE SOCIALE > Grandes écoles, universités, entreprises, fonction publ. > Ouverture sociale (Etude) > Réussite en licence : Le passé scolaire joue plus que l’origine sociale (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Réussite en licence : Le passé scolaire joue plus que l’origine sociale Licence passé scolaire, un article d’Economie et statistique (Insee)

25 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Réussite en licence : « Le passé scolaire joue plus que l’origine sociale »

Une étude montre que les étudiants qui échouent en licence à l’université sont souvent d’anciens élèves aux acquis fragiles en 6e.

Alors que le gouvernement a défendu sa réforme de l’accès à l’université par la volonté d’endiguer les « 60 % d’échec » en licence, une étude parue dans la revue Economie et statistique de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) montre que cette réussite dépend en partie du niveau acquis à la fin de l’école primaire. Réalisée par les chercheurs Yaël Brinbaum (CNAM), Cédric Hugrée (Cresppa) et Tristan Poullaouec (CENS), celle-ci analyse le devenir, dix ans après, d’une cohorte de 18 000 élèves entrés en classe de 6e en 1995, et dont 8 000 ont débuté des études supérieures.

[...] Mais, contrairement à d’autres pays de l’OCDE, on a l’étrange sentiment que le « choc PISA » n’a pas encore vraiment eu lieu en France. L’expérience montre pourtant qu’une bonne entrée dans les savoirs élémentaires annule quasiment le désavantage des étudiants issus des classes populaires.

Extrait de lemonde.fr/campus 21.06.18 : Réussite en licence : « Le passé scolaire joue plus que l’origine sociale »

Répondre à cet article