> 5 - TYPE DE DOCUMENT, ACTEUR, POSITION - PROTESTATION > TYPE DE DOCUMENT > COMMUNICATION GOUVERNEMENTALE > Education prioritaire. Un an après. Le candidat Macron tient-il ses (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Education prioritaire. Un an après. Le candidat Macron tient-il ses promesses ? : les analyses de Claude Lelièvre et du Monde

7 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 07.05.18 :
85 promesses de Macron, un an après

Le chef de l’Etat l’assure : depuis son élection, il agit dans la droite ligne de son programme. Mais à quel point respecte-t-il vraiment ses engagements ? Lesquels ont déjà été tenus ? Lesquels ont été revus à la baisse voire abandonnés ? Retour dans le détail sur la première année du quinquennat.

[...] Éducation
Des réformes du CP au bac

« Limiter le nombre d’élèves en CP et CE1 dans les zones prioritaires »
Programmée pour 2018

Le nombre d’élèves par classe est passé à 12 dans 2 500 classes de CP dans les réseaux REP + (les plus prioritaires) à la rentrée 2018. La mesure doit être étendue aux CP et aux classes de CE1 en REP.

La mise en application de cette promesse ne se fait pas sans heurts : dans certains cas, deux enseignants doivent intervenir dans la même salle de classe, faute de salles disponibles dans les établissements. Par ailleurs, la mesure n’a pas fait l’objet de créations de postes spécifiques, ce qui fait que les recteurs ont notamment puisé dans les viviers de remplaçants ou que les effectifs ont augmenté dans d’autres classes.

En savoir plus : Semaine de 4 jours, CP à 12... : toutes les nouveautés de la rentrée scolaire

Extrait de lemonde.fr du 07.05.18 : Un an après, Macron tient-il ses promesses de campagne

 

Blanquer tient-il les engagements de Macron ? Un couple d’enfer !

Encore ensemble en Nouvelle-Calédonie. Un an, c’est court ; mais c’est la moitié de la durée moyenne d’exercice d’un ministre de l’éducation nationale sous la cinquième République. Cependant, on peut déjà voir dans quelle mesure il s’est attaché à mettre en œuvre les engagements du président de la République nouvellement élu ; et lesquels de façon prioritaire.

[...] L’un des quatre engagements en faveur de l’éducation prioritaire a été mis en oeuvre

Candidat Macron : « Diviser par deux les effectifs des classes de CP et de CE1 en REP et REP+, mesure qui serait la plus importante prise en faveur de l’éducation prioritaire depuis la création des ZEP en 1981 »

Il y a eu manifestement une mise en place de cette mesure-phare (et il faut reconnaître que ce n’était pas gagné d’avance) : 2500 classes de CP de REP+ affichent désormais un effectif maximum d’une douzaine d’élèves (avant un élargissement aux CP et CE1 de REP d’ici à 2019). Dans les endroits où les locaux ont fait défaut (15 % d’entre eux), il s’agit plutôt de co-enseignement avec deux maîtres pour 24 élèves en moyenne.

Candidat Macron : « Il n’est plus acceptable que les territoires où la difficulté sociale et scolaire se concentre soient confrontés chaque année à l’impossibilité de recruter des enseignants : parce qu’il faut reconnaître cette difficulté et y répondre, les enseignants, du premier et du second degré, qui exercent en REP+ seront mieux accompagnés et recevront une prime annuelle supplémentaire de 3 000 € nets »

Pour le moment, il apparaît que cette « prime annuelle supplémentaire » n’a pas été mise en place.

Candidat Macron : « Nous n’affecterons plus aucun professeur (hors choix motivé) en zone prioritaire pendant ses 3 premières années d’enseignement »

Compte tenu des délais nécessaires pour une telle mise en œuvre, il faudra attendre la rentrée 2018 pour voir si elle devient effective. Mais on aimerait savoir s’il y a des consignes données actuellement en ce sens pour les affectations de la rentrée 2018 , et lesquelles. Et cela alors même qu’un décret paru au JO le 27 avril 2018 modifie, lui, les modalités du traitement des mutations pour les personnels enseignants du premier et second degrés.

Candidat Macron : « Nous laisserons une part d’autonomie de recrutement pour les établissements de l’éducation prioritaire ».

On n’a rien vu de nouveau pour le moment à ce sujet.

Extrait de blogs.mediaprt.fr/claude-lelievre/blog du 05.05.18 : Blanquer tient-il les engagements de Macron ? Un couple d’enfer !

Répondre à cet article