> 5 - TYPES DE DOCUMENTS : Annuaires, Textes et Rapports officiels, (...) > DECLARATIONS GOUVERNEMENTALES > Conférence de rentrée. Les commentaires de la presse : Le Monde (2), Le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Conférence de rentrée. Les commentaires de la presse : Le Monde (2), Le Figaro (2), La Croix, Le Point/AFP (sur les langues anciennes)

31 août 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

A la Une du Monde
Ecole : comment Macron et Blanquer veulent effacer les réformes de Hollande

Avant la rentrée scolaire, le 4 septembre, le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé ses mesures pour l’enseignement

Semaine de quatre jours ou programmes scolaires : le gouvernement revient sur les réformes des socialistes, très critiquées par le camp conservateur

Dans le primaire, l’apprentissage sera recentré sur les fondamentaux – lire, écrire, compter –, qui feront l’objet d’" évaluations diagnostiques " dès le CP

La réforme des collèges est largement amendée, le latin renforcé et les classes bilangues officiellement rétablies

Extrait de lemonde.fr du 30.08.17 : Ecole : comment Macron et Blanquer veulent effacer les réformes de Hollande

 

On a coutume de dire qu’une rentrée des classes se prépare un an à l’avance. Celle de 2017, prévue lundi 4 septembre, déroge à la règle. Rarement autant de décisions de dernière minute sont venues bousculer le cours habituel du calendrier scolaire : retour à la semaine de quatre jours d’école, rétablissement des classes bilangues au collège… Quoi qu’en dise le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, la rentrée 2017 telle qu’il la présente à la presse, mardi 29 août, est bien celle du détricotage – au moins partiel – de la politique éducative menée par la gauche. Ce qui lui vaut le surnom de « ministre Ctrl-Z » : on supprime et on recommence.

Extrait de lemonde.fr du 29.08.17 : Rentrée scolaire : le "chambloule-tout" du ministre de l’éducation

 

VIDÉO - Provoquant l’inquiétude des enseignants, ces tests « diagnostics » visent à connaître les acquis des élèves pour appliquer les meilleures stratégies pédagogiques.

Les évaluations nationales sont de retour. Elles auront lieu en septembre pour les écoliers de CP et en novembre pour les élèves de 6e. Au programme : français et mathématiques. Le ministre de l’Éducation l’a annoncé mardi lors de la traditionnelle conférence de rentrée. Une annonce accueillie plus que froidement par la FCPE, fédération de parents classée à gauche. « Nous craignons que ces évaluations ne soient utilisées pour trier les élèves », explique Liliana Moyano, la présidente de la fédération. « Du côté des parents, ça risque d’être la panique », ajoute-t-elle, appelant le ministre à remettre à plus tard ces tests. Même scepticisme du côté du Snuipp, premier syndicat des professeurs du primaire, et de l’Unsa, proche ...

Extrait de lefigaro.fr du 29.08.17 : Le grand retour des évaluations nationales pour les CP et les 6e

 

VIDÉO - Le budget de l’Éducation va passer de 49,3 à 50,5 milliards d’euros dès 2018. Lors de sa conférence de rentrée, le ministre est par ailleurs revenu sur la division des classes de CP, l’organisation du temps scolaire, l’enseignement professionnel mais aussi la réforme du baccalauréat.

Extrait de lefigaro.fr du 29.08.17 ! Blanquer annonce une hausse de 1,2 milliard d’euros pour l’Éducation

 

Dédoublement des classes, évaluations de début d’année, affectation de professeurs expérimentés… Le CP fera l’objet, dès cette année, de mesures spécifiques, a confirmé mardi 29 août le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer, à six jours de la rentrée.

[...] Priorité, donc, aux débuts de l’école élémentaire. Avec la volonté, dans les classes dédoublées, de nommer uniquement des professeurs « expérimentés ». « Parmi eux, 90 % auront plus de trois ans d’expérience et 10 % auront déjà enseigné au moins une année », précise le ministre, qui veut étendre ce principe à l’ensemble des CP dans les années à venir.

Extrait de lacroix.fr du 29.08.17 : Les écoliers du CP : la priorité de la rentrée

 

Le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer veut développer l’enseignement du latin et du grec, y compris dans les quartiers en difficulté, estimant que les langues anciennes sont "modernes" et vecteurs de "lutte contre les inégalités", dans une critique implicite à Najat Vallaud-Belkacem.

"Une pensée facile consiste à dire que (le latin et le grec) sont désuets et élitistes", a-t-il déclaré mardi lors de la conférence de presse de rentrée du ministère. "C’est tout le contraire. Elles sont modernes car au coeur du langage (...) et pas élitistes car il faut précisément les implanter dans des quartiers en difficulté".

Extrait de lepoint.fr du 29.08.17 : Blanquer plébiscite les langues anciennes, vecteurs de "lutte contre les inégalités"

Répondre à cet article