> DISPOSITIFS EDUC. VILLE (74 SR) > Type de document (11 SR) > Textes officiels (Polit. Ville) > Annulation de 300 millions des dotations aux collectivités locales, dont (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Annulation de 300 millions des dotations aux collectivités locales, dont 46,5 millions pour le programme d’accompagnement social et éducatif (décret du 20.07.17)

3 août Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 03.08.17 :

[...] Le gouvernement a annulé des crédits de l’Etat destinés aux collectivités territoriales pour 2017 d’un montant d’environ 300 millions d’euros, selon une information publiée par Libération. Selon le quotidien, un décret a été signé à la fin de juillet, au lendemain de la conférence des territoires qui s’est tenue le 17 au Sénat.

[...] Le député Nouvelle Gauche (socialiste) de l’Ardèche évoque « une faute » qui aura des conséquences sur « des créations d’emplois, des réponses à des besoins comme la création de gymnases, d’écoles ou la rénovation de réseaux routiers. »

« Les entreprises locales et les associations vont être touchées. Cela peut concerner l’aide aux devoirs, la lutte contre les discriminations, la prévention contre les addictions ou encore la mise en place de systèmes de sécurité. »

Extrait de lemonde.fr du 03.08.17 : Le Gouvernement supprime 30 miilions d’euros de dotations aux collectivités en 2017

 

Le président de l’Association des maires Ville & banlieue estime qu’en abaissant les dotations, le gouvernement « joue avec le feu ».

[...] Le décret pris le 20 juillet, détaillant les réductions d’enveloppes des différents ministères, indique que le « programme 147 » de la politique de la ville sera amputé de 46,5 millions d’euros, soit plus de 11 % du budget total, s’élevant à 411 millions d’euros.

Ce programme est le pendant « humain » du vaste chantier du « bâti », porté par le programme national de rénovation urbaine (PNRU). Il a pour objet de « soutenir les politiques publiques engagées afin d’améliorer les conditions de vie des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville ».

Aujourd’hui, cette enveloppe concerne 435 contrats de ville, couvrant 1 514 quartiers parmi les plus pauvres de France, où habitent 5,5 millions de personnes. Et elle finance un grand nombre de dispositifs d’accompagnement : associations et centres sociaux œuvrant pour la culture, le sport, les aides à la formation et au retour à l’emploi, l’éducation – écoles de la deuxième chance… –, la prévention de la délinquance et la tranquillité publique…

[...] Cette coupe budgétaire est d’autant plus difficile à comprendre pour les acteurs de la politique de la ville que le président de la République et le ministre de la cohésion des territoires, Jacques Mézard, avaient confirmé ce mois-ci le doublement des crédits de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), pour les porter à 10 milliards d’euros.

Extrait de le monde.fr du 29.07.17 : Le budget de la politique de la ville n’échappera pas aux coupes budgétaires

 

Répondre à cet article