> EDUCATION PRIORITAIRE (251 SR) > POSITIONS (5 SR) > Positions de chercheurs (ZEP) > Autonomie et taille des classes : le point de vue d’André Giordan sur les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Autonomie et taille des classes : le point de vue d’André Giordan sur les mesures 3 et 4 du programme Macron (Educavox)

13 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Sous le titre Les mêmes chances pour tous nos enfants, l’éducation avec la culture sont présentées comme la première priorité dans le programme électoral du nouveau Président. « Le premier chantier sera celui de l’éducation et de la culture. C’est la condition de notre cohésion nationale. C’est pourquoi je veux remettre la transmission des savoirs fondamentaux, de notre culture et de nos valeurs au cœur du projet de notre école et de nos universités. »

[...]
3. « Nous donnerons plus d’autonomie aux équipes éducatives. Elles seront suivies et évaluées. La formation des enseignants sera adaptée à ce nouveau cadre. »
Comment va être mis en place ce suivi et cette évaluation ? Par qui ?.. Les corps intermédiaires actuels sauf exceptions n’en ont pas la compétence. La formation des enseignants est évoquée succinctement. Or la principale et dramatique faiblesse du système vient d’une formation insuffisante et inadaptée des enseignants. Tant qu’ils ne seront pas formés à faire apprendre, à comprendre les difficultés des élèves et à y remédier, « 3 ans d’ancienneté » dans le métier n’apporteront rien de plus. Or nulle part, la formation des enseignants n’est précisée dans les priorités. C’est pourtant le maillon le plus faible du système scolaire. On n’a toujours pas tiré partie des grandes lacunes des IUFM ou des ESPE

4. « Nous limiterons à 12 élevés par enseignant la taille des 12 000 classes de CP et de CE1 en zone prioritaire. »
L’éternelle croyance aux moyens !.. Les résultats ne sont pas automatiques… Nombre de difficultés ne se dépassent pas mieux à 12. Certains obstacles ne se débloquent que « les yeux dans les yeux », ce qui signifie qu’à d’autres moments, la classe peut être supérieure à 12.

Quant à sa mise en place immédiate comme cela est avancé ? Dédoubler des classes implique la création de classes supplémentaires avec des travaux pour agrandir les établissements. Impossible à réaliser en un été. De plus, il faudra envisager 5000 à 6 000 postes d’enseignants supplémentaires. Où les trouver ? Déshabiller l’opération « plus de maîtres que de classes » serait inapproprié…

Extrait de educavox.fr du 13.05.17 : le programme éducation du nouveau président

Répondre à cet article