> 6 - ACTEURS et POSITIONS > ACTEURS (rubriques) > ENSEIGNANTS : métier, statut > Enseignants (Témoignages, Portraits) > Enquête UNSA pour son congrès du 28 mars 2017. 89% des enseignants approuvent (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Enquête UNSA pour son congrès du 28 mars 2017. 89% des enseignants approuvent l’éducation prioritaire (enquête IFOP pour le SE-UNSA)
Congrès de l’UNSA et éducation prioritaire (Compte rendu ToutEduc)

29 mars 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

Etude réalisée par l’IFOP pour le SE-UNSA auprès de 3 771 personnes extraites d’un fichier fourni par l’organisation syndicale, majoritairement syndiqué.e.s (82 %), des femmes (76 %), professeure des écoles (73 %, contre 22 % dans le second degré)

[...] ils sont près de 3 sur 4 à considérer qu’il faudrait affecter les enseignants les plus expérimentés dans les zones les plus difficiles. [...]
Ils plébiscitent (89 %) l’éducation prioritaire et sont hostiles (84 %) au financement sur fonds publics de l’enseignement privé. [...]
La lutte "contre les déterminismes sociaux et culturels" et "la préparation de tous les jeunes à une insertion professionnelle" viennent ensuite. Et ils assignent comme première mission au futur quinquennat d’ "établir un modèle de développement plus durable", mais aussi, d’ "améliorer la présence du service public sur tout le territoire", de "consolider" notre modèle de protection sociale et de "développer la participation des citoyens à la vie démocratique".

Extrait de touteduc.fr du 28.03.17 : Les enseignants demandent "une stabilité des politiques éducatives" (enquête IFOP pour le SE-UNSA)

 

Discours d’ouverture au congrès du syndicat UNSA des enseignants du secrétaire général Christian Chevalier (28 mars 2017)

[...] Christian Chevalier évoque aussi les nouveaux programmes, la priorité au primaire, le plus de maitres que de classe, "la mise en place du PEDT, le projet éducatif de territoire" qui représente "un basculement majeur" puisque "le temps de l’enfant est enfin pris dans sa globalité".

[...] Il évoque aussi des réformes qui vont, très progressivement, porter leurs fruits et qui "peuvent, à bas bruit, bouleverser à terme notre système éducatif", une double "révolution culturelle" qui "mettra du temps à s’installer". C’est d’abord "la reconnaissance du travail des personnels exerçant en éducation prioritaire (...) Pour la première fois, la gratitude de la nation, en termes de décharge de service, de régime indemnitaire, ou de priorité d’accès à la classe exceptionnelle, concerne ceux qui, chaque jour, se collent à la difficulté scolaire et au déclassement social, endurent les incivilités et parfois la violence, mais ne renoncent pas et s’échinent à inventer et à innover dans de telles conditions". [...]

Extrait de touteduc.fr du 28.03.17 : Le congrès de l’unsa et éducation prioritaire

Répondre à cet article