> POLITIQUE DE LA VILLE > POLITIQUE DE LA VILLE. Types de documents > Politique Ville (Déclarations officielles) > En visite en janvier à la Guadeloupe, Hélène Geoffroy, Secrétaire d’Etat en (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

En visite en janvier à la Guadeloupe, Hélène Geoffroy, Secrétaire d’Etat en charge de la Ville, rappelle le rôle du PEDT dans la lutte contre la violence et l’action du PRE

7 janvier 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

Questions à Madame Hélène GEOFFROY, Secrétaire d’Etat en charge de la Ville

Vous avez rencontré différents représentants de la communauté scolaire en Guadeloupe : quelles thématiques ont été abordées ?

J’ai rencontré des représentants académiques, des directeurs d’école, des enseignants, des parents d’élèves. J’étais accompagnée, lors de ce déplacement d’Olivier Klein, vice-président du Conseil National des Villes, maire de Clichy-sous-Bois chargé par le gouvernement d’évaluer le bâti scolaire dans les quartiers inscrits en politique de la ville. En effet, les équipements scolaires ont vieilli en même temps que les bâtiments d’habitation. Les collectivités locales n’ont pas toujours les moyens de les restructurer, de les moderniser au travers du plan numérique national et pour ce faire, l’Etat accompagne financièrement la modernisation de l’école. En Guadeloupe, se pose en particulier la mise aux normes sismiques. J’ai donc échangé sur l’état des équipements scolaires, sur les relations entre les parents et la communauté éducative, sur les différents partenariats entre le Ministère de l’Education Nationale et le Ministère de la Ville.

Les violences urbaines ont franchi le seuil de l’Ecole, qualifiée autrefois de « sanctuaire » : quel peut être l’impact de la politique de la Ville sur le milieu scolaire ?

Je ne parlerais pas de violences urbaines au sein de l’école. Toutefois, il apparaît parfois nécessaire d’apaiser le climat scolaire impacté par ce qui se passe dans l’environnement de l’école ou dans les familles. La communauté éducative peut s’appuyer sur le tissu associatif de la ville dans laquelle est implantée l’école.
Ainsi, suite à la loi de programmation pour la ville la cohésion urbaine, dite loi Lamy, de février 2014, dans les 1514 quartiers inscrits en politique de la ville (16 quartiers politique de la ville en Guadeloupe, soit près de 59 000 habitants) a été signé un contrat de ville. Ce contrat de ville réunit les élus locaux, les services de l’Etat, les bailleurs sociaux, la CAF, les associations et les conseils citoyens. Il définit les modalités d’intervention de chaque acteur et permet ainsi d’accompagner sur chaque territoire des actions culturelles et sportives qui réunissent la communauté éducative, les élèves et les parents.

Quelles mesures concrètes ont été mises en œuvre pour prévenir les actes de violence dans le périmètre des lieux d’éducation ?

Dans plusieurs quartiers en politique de la ville, il a été fait le choix au travers des contrats de ville de développer des actions de médiation. La politique de la ville co-finance les postes de 4000 adultes relais dont la fonction de médiateur social permet de travailler à l’apaisement des tensions dans et hors du milieu scolaire. Plusieurs conventions existent entre les académies, les établissements scolaires et des associations afin de permettre les interventions des médiateurs dans l’école, pendant les temps de récréation, mais aussi au travers de projets culturels ou sportifs portés par des groupes d’élèves. Ces médiateurs sociaux font également le lien avec les familles, ce qui ui rend leur rôle particulièrement précieux.

« La sociologie de la violence contre l’Ecolereste une sociologie de l’exclusion » déclare E. DEBARBIEUX (ancien délégué ministériel à la prévention de la violence à l’école) : vous partagez ce point de vue ? Les réponses apportées par l’institution ont-elles selon vous évolué ?

La Ministère de la Ville a développé depuis dix ans les Programmes de Réussite éducative (PRE). 100 000 élèves sont suivis entre l’école élémentaire et le collège. Les élèves sont inscrits en PRE quand ils rencontrent des difficultés notamment d’apprentissage. Ils bénéficient alors d’un suivi individualisé le temps nécessaire pour retrouver pleine sérénité dans le temps scolaire.

En lien avec l’Education Nationale, la politique de la ville a fait de la présence des parents dans l’école une nécessité. Ainsi des services civiques sont mis à disposition pour accompagner les associations ou collectifs de parents d’élèves afin qu’ils trouvent toute leur place dans les instances scolaires, afin que chacun ose le dialogue avec les enseignants.

Quelles spécificités du territoire guadeloupéen pourraient être des leviers pour enrayer le développement de la violence dans nos établissements scolaires ?
J’ai trouvé une communauté éducative très investie, ayant à coeur d’utiliser les outils
modernes pédagogiques. J’ai également pu mesurer combien les parents étaient présents dans l’école. Enfin, le tissu associatif est dense, très préoccupé par la question de la jeunesse. Il me semble qu’il faut davantage s’appuyer sur lui pour mieux faire le lien entre l’école et son environnement.

Extrait de ac-guadeloupe.fr (Agir.3 janvier 2017) du 03.01.17 : Questions à Madame Hélène GEOFFROY, Secrétaire d’Etat en charge de la Ville (p. 3 du PDF)

 

Visite de la secrétaire d’Etat Hélène GEOFFROY

La secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, chargée de la Ville, Hélène GEOFFROY, était en visite officielle en Guadeloupe du 9 au 11 janvier 2017. A cette occasion, elle s’est rendue dans les écoles A. GIRARD, au Moule, et L. ACHERON [REP], à Sainte-Rose.

Elle a échangé avec les différents partenaires sur l’état des équipements scolaires, les relations entre les parents et la communauté éducative ainsi que sur les différents partenariats liant le Ministère de l’Education nationale et le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

Elle est allée à la rencontre des acteurs de la vie associative, de la rénovation urbaine et a participé à de nombreux échanges autour de la prévention de la délinquance.

La secrétaire d’Etat a accepté de donner une interview pour le Journal académique AGIR. Elle s’exprime sur la politique de la Ville en milieu scolaire, la prévention des actes de violence dans le périmètre des lieux d’éducation, les leviers pour enrayer le développement de la violence dans les établissements scolaires.

Lire le n+ 3, janvier 2017 d’Agir (Académie Guadeloupe : des Initiatives pour Réussir)

Extrait de ac-guadeloupe.fr du : Visite de la secrétaire d’Etat Hélène Geoffroy

Répondre à cet article