> POLITIQUE DE LA VILLE > POLITIQUE DE LA VILLE. Types de documents > Politique Ville (Déclarations officielles) > Le Premier ministre présente en CIV le premier volet du plan "Egalité des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le Premier ministre présente en CIV le premier volet du plan "Egalité des chances" en faveur des quartiers. Dans le domaine éducatif : développement des crèches, cités éducatives, internats d’excellence, et des stages dans les QPV pour les étudiants des grandes écoles

30 janvier Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 01.02.21

Comité interministériel de la Ville : priorité à l’enfant et à l’élève plutôt qu’au territoire

La reconduction des dispositifs "quartiers d’été", "vacances apprenantes" et "quartiers solidaires" figure parmi les annonces du Comité interministériel de la Ville de ce 29 janvier. Voici celles qui intéressent les acteurs de l’éducation.

Le Gouvernement devrait "augmenter sur le quinquennat la prime aux 60 000 personnels de l’Education nationale exerçant dans les établissements REP+"

La France devrait compter d’ici 2022 au moins 1 internat d’excellence par département et 200 cités éducatives, soit 80 de plus qu’actuellement programmées. Il est précisé qu’elles s’appuient "sur une alliance de l’ensemble des acteurs", "parents, enfants, élus, enseignants, acteurs associatifs" afin de "rendre prioritaire l’enfant, l’élève, l’individu et non plus le territoire".

Dans ce cadres sont prévus "la mise en place de petits déjeuners gratuits à l’école pour 150 000 élèves", la mise en oeuvre des opérations "Devoirs faits" ou "plan mercredi" et du dispositif "Ouvrir l’école aux parents pour la réussite des enfants". Est également prévue "la structuration à l’école de la médiation par les pairs" ainsi que le déploiement des programmes de réussite éducative et des contrats locaux d’accompagnement à la scolarité.

Le CIV prévoit encore de "proposer des stages de qualité aux collégiens en classe de 3ème", "le développement des parcours d’excellence, notamment via les 220 cordées de la réussite" et le développement de classes préparatoires intégrées pour l’accès aux grandes écoles.

Le CIV a également évoqué "le soutien à la création de crèches dans les quartiers". "Le bonus ’territoire’ pour l’ouverture d’une place de crèche sera revalorisé de 500€ pour le porter de 3 100€ à 3 600€. L’aide à la création de place sera quant à elle portée à 22 600 €."

Il est également question de "mobiliser le plan #1 jeune 1 solution et de renforcer les moyens dédiés aux missions locales pour la Garantie jeunes et les PACEA...

Extrait de touteduc.fr du 29.01.21

 

Comité interministériel à la ville (CIV)
28 janvier 2021

Voir le Le dossier de presse, 48 pages)

EXTRAIT
Éducation et petite enfance (pp. 20-21)
Relever le défi éducatif, c’est corriger dès le plus jeune âge les inégalités de destin et faire en sorte que l’avenir de notre jeunesse ne soit plus déterminé par son nom de famille, son lieu de résidence ou encore l’école fréquentée.
L’école est le premier rempart de la République, le premier lieu à devoir incarner l’égalité et la méritocratie républicaine, être le moteur de l’ascenseur social et permettre l’émancipation individuelle et l’intégration à la société.

60 % des collégiens en QPV sont issus de milieux défavorisés
20 % d’échec au brevet en QPV, contre 10% au niveau national
3 % des élèves en classes préparatoires aux grandes écoles viennent d’un QPV

L’Ecole de la République est le premier levier de réduction des inégalités de destin. A travers le dédoublement des classes, les cités éducatives ou encore les cordées de la réussite, nous voulons donner les mêmes chances à tous les élèves, sur tout le territoire. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports

Les Cités éducatives sont d’abord une nouvelle approche qui place l’enfant au centre de l’action collective. Tous les acteurs - l’Education nationale, les services de l’Etat, les associations, les familles… - sont mobilisés pour l’accompagner, de l’âge de 3 ans à ses 25 ans, pour ne laisser aucun enfant sans une solution adaptée. Nadia Hai, ministre déléguée chargée de la Ville

 

Le gouvernement dévoile un plan de 3,3 milliards d’euros en faveur des quartiers populaires
Un comité interministériel à la ville doit se tenir vendredi, présidé par Jean Castex. A cette occasion, le gouvernement présente le premier volet de son plan « égalité des chances ».

C’est le geste « social » que les acteurs de terrain, les élus et les associatifs œuvrant dans les quartiers populaires attendaient depuis près de trois ans. Vendredi 29 janvier, à Grigny (Essonne), dans le cadre d’un comité interministériel à la ville (CIV), le premier ministre, Jean Castex, doit annoncer une enveloppe de 3,3 milliards d’euros destinés à financer une série d’actions en faveur des habitants des territoires urbains fragiles.

Education, sécurité, emploi et insertion, sport, logement, santé… Au-delà du milliard d’euros déjà alloué dans le cadre du plan de relance (soit 1 % des 100 milliards), 2,3 milliards d’euros supplémentaires seront attribués à ces quartiers, « avec des mesures concrètes, financées et applicables immédiatement », promet-on à Matignon, qui évoque une « mobilisation générale ». En sus, 2 milliards d’euros vont être ajoutés aux 10 milliards déjà prévus pour le second nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU).

Favoriser la réussite éducative des enfants dès leur plus jeune âge
CE QUE NOUS FAISONS DEPUIS 3 ANS :

Dédoubler les classes de Grande Section (GS), CP et CE1 en REP et REP+
Avec le dédoublement des classes de GS, CP et CE1, le Gouvernement a souhaité offrir un meilleur encadrement aux élèves les plus en difficulté scolaire, dans leur apprentissage des enseignements fondamentaux (lire, écrire, compter, respecter autrui) à la sortie de l’école primaire.

Augmenter sur le quinquennat la prime aux 60 000 personnels de l’Education nationale excerçant dans les établissements REP+

Créer des cités éducatives Démarche partenariale à l’échelle d’un territoire,
les cités éducatives s’appuient sur une alliance de l’ensemble des acteurs pour offrir
aux élèves des quartiers prioritaires un cadre d’apprentissage et d’épanouissement renforcé, de l’enfance jusqu’à l’insertion professionnelle.
Parents, enfants, élus, enseignants, acteurs associatifs, tous se mobilisent pour rendreprioritaire l’enfant, l’élève, l’individu et non plus le territoire.
Mais aussi, plus largement : la mise en place de petits déjeuners gratuits à l’école pour 150 000 élèves ;
la mise en œuvre de l’opération « Devoirs faits », « plan mercredi » et le dispositif
« Ouvrir l’école aux parents pour la réussite des enfants » ;
la structuration à l’école de la médiation par les pairs ; le déploiement des programmes de réussite éducative et les contrats loc

ANNONCE
126 cités éducatives au bénéfice de 700 000 enfants et jeunes, soit 1 jeune sur 3 dans les quartiers âgés de 0 à 24 ans

AVEC LE CIV, LE GOUVERNEMENT VA :
Renforcer le soutien à la création de crèches dans les quartiers
Le bonus « territoire » pour l’ouverture d’une place de crèche sera revalorisé de 500€ pour le porter de 3 100€ à 3 600€.
L’aide à la création de place sera quant à elle portée à 22 600€. Les collectivités
pourront dans le même temps bénéficier d’un appui en ingénierie (montage du projet immobilier, élaboration du plan de financement, conception du projet d’accueil, appui à la constitution de l’équipe).
Développer le programme des Cités éducatives
Ayant fait ses preuves lors du confinement, la démarche de cités éducatives sera
étendue avec, dès 2021, une quarantaine de nouveaux territoires labellisés. Le
Gouvernement poursuivra la montée en charge des cités éducatives pour
atteindre 200 en 2022 avec un objectif de généralisation à l’occasion de la prochaine génération de contrats de ville.
La cité éducative de Corbeil-Essonnes sera étendue et couvrira les quartiers de Montconseil, de la Nacelle et Rive-droite. Carte en annexe
Proposer une offre de services interministérielle aux territoires labellisés Cités éducatives
Les différents ministères proposent des activités nouvelles dans un objectif d’excellence pour chaque élève, par exemple dans les domaines du numérique, de l’environnement, du sport (le pass’sport) ou encore de la culture (le pass culture).

 

Favoriser l’orientation des élèves et nourrir leur ambition pour leur permettre de choisir réellement leur voie
CE QUE NOUS FAISONS DEPUIS 3 ANS :
Proposer des stages de qualité aux collégiens en classe de 3ème
Le stage d’observation de 3ème obligatoire pour tous s’avère parfois difficile à trouver pour certains collégiens qui ne disposent pas d’un réseau et de contacts personnels. Une bourse de stages a été créée pour permettre aux élèves de découvrir la diversité des métiers et affiner leur orientation.
Mais aussi, plus largement :
le développement des parcours d’excellence, notamment via les 220 cordées de la
réussite bénéficiant à 36 000 jeunes des QPV ;
le développement de classes préparatoires intégrées pour l’accès aux grandes écoles.

RESULTAT
Grâce à la mobilisation des acteurs publics, des entreprises privées, des clubs d’entreprises (PAQTE) et des partenaires associatifs, plus de 30 000 offres de stage
ont été proposées pour l‘année scolaire 2019/2020 (33 000 en 2018-2019),
avec 14 000 offres pourvues.

AVEC LE CIV, LE GOUVERNEMENT VA :
Développer les cordées de la réussite au bénéfice des élèves des QPV
Les cordées de la réussite permettent de promouvoir la poursuite d’études et la réussite dans l’enseignement supérieur des collégiens et lycéens résidant dans des QPV.
Ouvrir de nouvelles places en internats d’excellence
Le Président de la République a annoncé l’ouverture d’un internat d’excellence par
département.
L’ouverture de ces nouvelles places doit permettre à des collégiens et lycéens, ne
bénéficiant pas d’un environnement propice aux études, d’exprimer leur potentiel et de développer leur ambition scolaire, en leur offrant des conditions de travail optimales et un projet éducatif renforcé.
Encourager les élèves des grandes écoles à effectuer au moins un stage en QPV
Inciter les grandes écoles à mettre en place pour leurs étudiants des stages dans des
établissements scolaires situés en QPV.

 

Voir page 42, la carte des cités éducatives

 

Le gouvernement dévoile un plan de 3,3 milliards d’euros en faveur des quartiers populaires
Un comité interministériel à la ville doit se tenir vendredi, présidé par Jean Castex. A cette occasion, le gouvernement présente le premier volet de son plan « égalité des chances ».

C’est le geste « social » que les acteurs de terrain, les élus et les associatifs œuvrant dans les quartiers populaires attendaient depuis près de trois ans. Vendredi 29 janvier, à Grigny (Essonne), dans le cadre d’un comité interministériel à la ville (CIV), le premier ministre, Jean Castex, doit annoncer une enveloppe de 3,3 milliards d’euros destinés à financer une série d’actions en faveur des habitants des territoires urbains fragiles.

Education, sécurité, emploi et insertion, sport, logement, santé… Au-delà du milliard d’euros déjà alloué dans le cadre du plan de relance (soit 1 % des 100 milliards), 2,3 milliards d’euros supplémentaires seront attribués à ces quartiers, « avec des mesures concrètes, financées et applicables immédiatement », promet-on à Matignon, qui évoque une « mobilisation générale ». En sus, 2 milliards d’euros vont être ajoutés aux 10 milliards déjà prévus pour le second nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU).

Extrait de lemonde.fr du 28.01.21

Répondre à cet article