> 6 - ACTEURS /POSITIONS > POSITIONS > Protestations d’enseignants, parents et partenaires > Droit de retrait des enseignants plusieurs jours au collège REP+ République à (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Droit de retrait des enseignants plusieurs jours au collège REP+ République à Bobigny devant le multiplication des incidents violents

15 avril 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 18.04.16

Le collège République de Bobigny arrêté pour une semaine

"Nous sommes en prise directe avec les réalités du terrain, et notre témoignage est bafoué par l’institution. On nous demande de faire mieux avec moins. On nous demande de pallier de criantes injustices et des inégalités sociales, géographiques, culturelles, quand notre mission est de transmettre des apprentissages. On répond à notre colère, qui n’est qu’un vague écho de celle des élèves, avec un peu plus de mépris - pour eux". Dans Libération, un collectif d’enseignants et de personnels d’éducation du collège République à Bobigny (93) signe une tribune marquante.

Au collège les cours ont cessé toute la semaine d’avant les vacances suite à plusieurs incidents graves. Le collectif relève que les enseignants qui doivent faire face à cette situation sont des débutants et que le collège a encore perdu 60 heures de cours en 2014. Le collège République est un grand établissements qui scolarise un millier de jeunes issus de trois quartiers défavorisés de Bobigny. Il est classé Rep+.

La lettre ouverte (liberation.fr du 15.04.16)

Extrait de cafepedagogique.net du 18.04.16 : Le collège République de Bobigny arrêté pour une semaine

 

[...] Si la culture de la mobilisation est bel et bien inscrite dans l’ADN de ce collège labellisé REP + – le noyau dur de l’éducation prioritaire –, une étape y a été franchie en ce début de printemps : primo parce que le débrayage est collectif, à l’initiative d’enseignants mais aussi de surveillants, explique Candice Dubernet, assistante d’éducation. Secundo parce que les incidents se succèdent au point d’être devenus « leur ordinaire »… et celui d’élèves qui en sont « les premières victimes », martèlent les professeurs.

Extrait de lemonde.fr du : A Bobigny, suspension de cours avant explosion

 

Après avoir déposé un droit de retrait lundi, suite à l’agression d’un surveillant la semaine dernière, les enseignants du collège République de Bobigny ont découvert dans la matinée de mardi que deux salles du rez-de-chaussée avaient été incendiées dans la nuit de lundi à mardi.

« Une enquête a été ouverte mais la piste criminelle est privilégiée », assure un prof syndiqué chez SUD Education.

Extrait de leparisien.fr du 12.04.16 : Bobigny. Pas de cours jusqu’aux vacances au collège République

 

Les enseignants du collège République de Bobigny tirent la sonnette d’alarme. Ce lundi (11 avril), après un nouveau cas de violence envers eux, l’ensemble des personnels d’enseignement et d’éducation a fait valoir son droit de retrait. Ces derniers dénoncent une forte dégradation due au manque de moyens attribués à l’éducation dans leur collège, et en Seine-Saint-Denis en général. Une situation qui ne risque pas de s’améliorer dans les années à venir.

Extrait de lecourrierdelatlas.com du 13.04.16 : Situation explosive au collège République de Bobigny

Répondre à cet article