> PILOTAGE, MIXITE SOC., ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION... > Pilotage national, académ., local > Pilotage académique > Bilan / Projet académique > Dossier de rentrée 2015-2016 du Val-d’Oise : des fiches sur l’éducation (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dossier de rentrée 2015-2016 du Val-d’Oise : des fiches sur l’éducation prioritaire, les moins de 3 ans, plus de maîtres que de classes, le PRE, la politique de la Ville...

15 septembre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Dossier de rentrée 2015-2016
FICHE 2.A.1

LA REFONDATION DE L’ÉDUCATION PRIORITAIRE
Le contexte et les orientations de la réforme dans le Val-d’Oise
Après sa phase de préfiguration, la refondation de l’éducation prioritaire se généralise à la rentrée 2015.
Au-delà d’un renforcement des moyens budgétaires attribués sur la base des difficultés sociales, la refondation de l’éducation prioritaire est avant tout pédagogique. La nouvelle politique d’éducation prioritaire repose sur un renforcement du travail collectif et de la formation des équipes et sur l’évolution des organisations pédagogiques et éducatives.
Ainsi, l’année de préfiguration dans le Val-d’Oise a permis une mise en œuvre progressive de la réforme et la préparation de la rentrée 2015 pour les 35 réseaux de la nouvelle carte de l’éducation prioritaire.

Retour sur quelques temps forts de l’année de préfiguration dans le Val-d’Oise :
• La carte de l’éducation prioritaire a été revue. A cette occasion, un état des lieux précis des moyens dédiés à l’éducation prioritaire a été réalisé dans le département.
• Un pilotage renforcé de l’éducation prioritaire a favorisé le déploiement d’un accompagnement de proximité des équipes afin de mutualiser les expériences des REP+ préfigurateurs et de préparer la rentrée 2015.
• Cette année de préfiguration a également permis d’engager :
- la réflexion collective des équipes sur les pratiques pédagogiques adaptées aux besoins spécifiques des élèves,
- la construction de nouvelles compétences professionnelles.

La nouvelle carte de l’éducation prioritaire du Val-d’Oise
• A la rentrée 2015, nous aurons :
- au niveau national : 1081 réseaux > 350 REP+ et 731 REP,
- au niveau académique : 96 réseaux > 23 REP+ et 73 REP, 7 REP+ et 28 REP.
• Pour le département, un nouveau collège (G. Charpak de Goussainville) et plusieurs écoles entrent en éducation prioritaire (cf. carte page suivante).
• Le nombre d’élèves en éducation prioritaire augmente de 3,2 points à la rentrée 2015 en passant de 29,5% (RS 2014) à 32,7% (RS 2015) du nombre d’élèves total.

La scolarisation des enfants de moins de 3 ans
Le développement de l’accueil des enfants de moins de trois ans à l’école maternelle est un aspect essentiel de la priorité donnée au primaire dans le cadre de la refondation de l’école. La scolarisation précoce est un moyen efficace pour favoriser la réussite scolaire des enfants dont la famille est éloignée de la culture scolaire pour des raisons sociales, culturelles ou linguistiques.
Le département du Val-d’Oise poursuit le travail engagé depuis 3 ans puisque 31 dispositifs de scolarisation des enfants de moins de trois ans y ont été ouverts dans les secteurs de l’éducation prioritaire. Ces dispositifs bénéficient de modalités d’accueil et d’organisation particulières, adaptées à de jeunes enfants. Les enseignants et les agents territoriaux pour l’école maternelle sont volontaires, formés et suivis tout au long de l’année.
Le bilan en est tout à fait positif quant au développement du langage et des capacités de socialisation.

Dispositif « plus de maîtres que de classes »
En renforçant l’encadrement des élèves dans les zones les plus fragiles et en accompagnant la mise en place d’organisations pédagogiques innovantes, ce dispositif permet de prévenir les difficultés et d’aider les élèves à effectuer les apprentissages fondamentaux indispensables à une scolarité réussie.
Cette mesure contribue à améliorer l’efficacité des pratiques pédagogiques des maîtres et à promouvoir le travail en équipe pour la prévention et le traitement des difficultés rencontrées par les élèves. Le département disposera à la rentrée de 90 postes répartis sur les écoles de l’éducation prioritaire.

 

FICHE 2.A.2
LA NOUVELLE POLITIQUE DE LA VILLE
Les nouveaux contrats de ville, un cadre d’action pour l’Éducation nationale
La politique de la ville fait l’objet d’un profond renouvellement depuis un an, à la faveur de la rédaction des nouveaux contrats de ville, qui remplacent les contrats urbains de cohésion sociale. En 2014-2015, les sept communautés d’agglomération du département et la communauté de communes du Haut Val-d’Oise ont rédigé leurs contrats de ville et les ont presque tous signés au mois de juin 2015. Il s’agit à présent de faire vivre cette politique au quotidien dans les quartiers concernés.
Les contrats s’appliquent selon la nouvelle carte de la politique de la ville (quariers politique de la ville) et concernent 220 000 valdoisiens. Cette nouvelle carte correspond dans sa grande majorité à la nouvelle carte de l’éducation prioritaire, puisque 34 des 35 têtes de réseaux sont en quartier politique de la ville à la rentrée 2015.
L’Éducation nationale est partie prenante de cette dynamique. Après avoir participé à l’élaboration des contrats de ville, en particulier dans le pilier « cohésion sociale », les acteurs locaux et départementaux de l’Éducation nationale sont à présent amenés à participer à la mise en œuvre des contrats (outils de suivi, programme d’actions). Ils pourront bénéficier des initiatives des différents partenaires signataires des contrats de ville et apporteront leur propre contribution à l’amélioration des conditions de vie des
populations concernées et à la hausse de leur qualification.

Les programmes de réussite éducative (PRE)
La préfecture du Val-d’Oise est à l’initiative de la rédaction d’un guide des PRE, afin d’accompagner les équipes des PRE dans la construction d’un partenariat ouvert et professionnel. Ce partenariat implique une complémentarité forte avec les actions de l’Éducation nationale et une intégration au volet « cohésion sociale » des contrats de ville.
Actuellement, le département compte 15 PRE, qui ont bénéficié en 2014 de plus de 3 millions d’euros de financement en crédits politique de la ville. Les PRE concentrent leurs actions pour prévenir le décrochage scolaire, soutenir la parentalité et la santé, financer des activités culturelles, des crèches, des clubs... La DSDEN participe elle aussi à certains financements, par le biais de l’accompagnement éducatif.
Dans le cadre de la réforme de la politique de la ville, les PRE doivent recentrer leurs actions en direction des nouveaux quartiers politiques de la ville et des enfants qui y vivent.

Exemple d’un partenariat
Depuis janvier 2008, des classes transplantées sont organisées dans les centres de vacances dont le groupe Total est propriétaire, au bénéfice d’élèves du premier degré relevant d’écoles de l’éducation prioritaire. En 2014-2015, 10 classes du Val-d’Oise ont profité d’un séjour financé par le groupe Total. En 2015-2016, ce sont 9 autres classes qui en bénéficieront.

Extrait de ac-versailles.fr du : Dossier de rentrée

 

Note du QZ : Pourquoi le site de l’OZP reproduit-il in extenso des passages de documents officiels qui sont souvent plus faciles à lire sur le site original ?
C’est afin de conserver sur le site OZP une archive de documents qui risquent de ne pas rester trop longtemps en ligne sur le site émetteur.

Répondre à cet article