> 8 - PÉDAGOGIES, ACTIONS LOCALES, FORMATIONS > Dispositifs LYCEE PRIORITAIRE et ENSEIGNT. PROFESS. > Lycée et éducation prioritaire > Selon le SNES, les "lycées ZEP et ECLAIR" bénéficieront au moins d’une clause (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Selon le SNES, les "lycées ZEP et ECLAIR" bénéficieront au moins d’une clause de sauvegarde pour l’année scolaire 2015-2016 et les moyens sont maintenus

17 avril 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 17.04.15 à 17h

Éducation prioritaire : lycées
maintenus... jusqu’à quand ?

La refonte de la carte de l’éducation prioritaire laisse depuis
plusieurs mois les lycées dans le flou : maintien ou non dans
les dispositifs ?
Le ministère a enfin confirmé le maintien en l’état de la
situation pour l’année 2015/2016 : au sein des lycées
« Éclair », ainsi que des lycées parfois appelés « ZEP »
en réalité, souvent, « prévention violence »), les personnels
conservent leurs primes et avantages (prime Éclair, prime
« ZEP », avancement spécifique...), les personnels
nouvellement nommés en bénéficieront également.
Les établissements conservent leurs moyens spécifiques.

Des discussions doivent s’ouvrir dans les prochains mois
pour redéfinir le périmètre de l’éducation prioritaire pour
les lycées, pour une application à la rentrée 2016.

Actuellement, 11 LEGT ou LPO sont classés Éclair et
28 autres sont qualifiés de « ZEP ». Pour le SNES-FSU,
la carte doit s’adapter aux besoins, et non l’inverse !

Extrait de l’US du 18.04.15 (page 7) : Éducation prioritaire : lycées maintenus... jusqu’à quand ?

Le Ministère a récemment confirmé que les lycées ZEP et ECLAIR seront maintenus à la rentrée 2015 dans l’éducation prioritaire, mais jusqu’à quand ?

Au moment de la refonte de la carte de l’éducation prioritaire en 2014, le SNES-FSU a insisté sur la question des lycées et le fait que la difficulté scolaire ne s’arrêtait pas à la porte du collège. Nous avons posé cette question de l’avenir des lycées dans l’éducation prioritaire à plusieurs reprises, le Ministère se bornant à répondre que le nombre total d’établissements serait conservé, quelques ajustements devant avoir lieu entre académies.

Le cabinet de la ministre nous a récemment confirmé le maintien en l’état de la carte pour l’année 2015-2016.
Une "clause de sauvegarde" sera mise en place, attachée aux établissements : les collègues nouvellement nommés toucheront les indemnités et bénéficieront des dispositifs existants, qui seront conservés pour tous. En principe, les moyens le seront aussi.

Si vous êtes actuellement en poste ou demandez une mutation vers un LEGT ou LPO de l’éducation prioritaire, n’hésitez pas à contacter la section SNES-FSU de votre académie pour obtenir plus d’informations.

La discussion sur l’évolution de la carte devrait s’ouvrir dans les mois qui viennent, sans que nous ayons pu obtenir à ce jour davantage de précisions, pour une mise en place à la rentrée 2016. Il n’est pas possible pour le moment d’avoir une idée précise des conséquences d’une éventuelle sortie de l’EP pour les établissements et les personnels, ni même des critères employés. Mais nous défendons l’idée que le périmètre doit s’adapter aux besoin et non l’inverse.
Nous ne manquerons pas d’informer la profession dès que nous en saurons plus.

Extrait de snes.edu.fr du 16.04.15 : Les lycées dans l’éducation prioritaire

 

Note du QZ : L’article de l’US et le communiqué du SNES comportent certaines ambiguïtés : les deux textes évoquent à la fois le "maintien en l’état de la carte" ou "le maintien en l’état de la situation" et l’attribution d’"une clause de sauvegarde" pour la rentrée 2015.

On peut penser que l’engagement (oral) du cabinet est assuré quant au maintien des avantages des personnels exerçant dans les "lycées ZEP" et dans les lycées ECLAIR à la rentrée 2015.

Cette "clause de sauvegarde" des avantages pour les lycées rappelle celle (valable 3 ans) concernant les personnels exerçant dans les collèges sortant du dispositif d’éducation prioritaire à la rentrée 2015.

Pour les lycées, la situation est plus incertaine en ce qui concerne
- le maintien de la clause de sauvegarde pour la rentrée 2016
- le maintien officiel et pérenne de lycées dans le dispositif d’éducation prioritaire.

Répondre à cet article