> 8 - PÉDAGOGIE, ACTIONS LOCALES, FORMATION > Dispositifs LYCEE PRIORITAIRE et ENSEIGNT. PROFESS. > Lycée et éducation prioritaire > Pour lutter contre les discriminations territoriales et sociales, des "pôles (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Pour lutter contre les discriminations territoriales et sociales, des "pôles de stages" en entreprise vont être créés dans chaque académie (BO du 26.02.15)

27 février 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Pôles de stages
Mise en place dans les académies de pôles de stages

NOR : MENE1505070C
circulaire n° 2015-035 du 25-2-2015
MENESR - DGESCO A2-2

Que ce soit pour leur orientation ou pour leur formation, tous les collégiens, lycéens professionnels, apprentis et étudiants des sections de technicien supérieur sont appelés à réaliser des périodes d’observation, des périodes de formation ou des stages en milieu professionnel. [...]

[...] Au niveau académique, la note de service n° 2009-127 du 17 septembre 2009 demandait aux recteurs de généraliser les banques de stages académiques à la rentrée 2009, dans le cadre du plan « Espoir banlieues ». Ces banques devaient garantir une plus grande équité dans l’accès aux stages et aux périodes de formation en milieu professionnel, lutter contre toute discrimination, renforcer le partenariat avec les entreprises, préparer l’insertion professionnelle et améliorer l’orientation par une approche de la diversité des métiers.

Malgré ces dispositions, il s’avère que tous les élèves, apprentis et étudiants ne bénéficient pas encore d’une réelle égalité d’accès, et ce pour des raisons diverses liées à la situation géographique de l’établissement (zones urbaines sensibles ou rurales), à des discriminations de genre et d’origine, à des situations de handicap mais aussi à la faible mobilité d’élèves de la voie professionnelle.

De plus, les lycéens professionnels, plus jeunes que dans les années antérieures du fait de la réforme du baccalauréat professionnel, sont jugés par les organisations d’accueil comme étant moins mûrs et donc moins prêts à intégrer le monde de l’entreprise.

La crise économique actuelle renforce ces difficultés et ce sont les jeunes les plus fragiles, dont les réseaux familiaux sont les moins développés, qui en pâtissent le plus.

Surmonter ces inégalités territoriales et ces déterminismes, afin notamment de « lutter contre les inégalités sociales et territoriales en matière de réussite scolaire et éducative », conformément à l’article L. 111-1 du code de l’éducation, et de faire prévaloir le principe d’égalité des chances, nécessite de faire évoluer les méthodes de travail vers davantage de mutualisation pour développer des effets d’entraînement positifs entre établissements, sur un territoire défini.

À cette fin, des pôles de stages seront constitués dans chaque académie. Ils manifesteront la faculté des acteurs éducatifs à traduire la relation école-entreprise en initiatives concrètes visant l’accompagnement des élèves dans la recherche de lieux de stages et de périodes de formation en milieu professionnel.

[...] Si le niveau du bassin de formation et d’emploi ou de la zone territoriale emploi et formation (ZTEF) semble a priori le plus pertinent, les pôles de stages peuvent être rattachés à des réseaux préexistants tels que les campus des métiers et des qualifications, ou encore les réseaux d’établissements.

Un pôle de stages se définit par son territoire, ses composantes, ses missions, un coordonnateur. Chaque coordonnateur, désigné par le recteur, est doté d’une lettre de mission.

Extrait de education.gouv.fr du 26.02.15 : Pôles de stages

 

Voir la mesure du Plan banlieues sur la création de banques de stages

Répondre à cet article