> 7 - PEDAGOGIE, FORMATION > ACTION LOCALE par niveau et discipline > Action locale A L’ECOLE > Ecole (Maths et Sciences) > 2 ateliers Savanturiers à Paris : école RRS Pihet (11e), école RRS Tanger (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

2 ateliers Savanturiers à Paris : école RRS Pihet (11e), école RRS Tanger (19e)

15 octobre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Les Savanturiers - Atelier Phasmes 2014 - CM1-CM2 - Ecole [RRS] Pihet - Paris 11

Au cours du premier semestre 2014, des élèves de CM1 et CM2 de l’école primaire Pihet, dans le 11ème arrondissement de Paris, ont participé à un atelier d’activité périscolaire organisé par les Savanturiers du CRI. Dirigés par Stéphane Debove, doctorant en biologie à l’Ecole Normale Supérieure (ENS) de Paris, les élèves ont découvert les phasmes, ont imaginé des questions les concernant et ont réalisé des expériences pour trouver des réponses. Une véritable démarche scientifique en primaire. Une autre façon d’apprendre. Cette vidéo décrit les grandes lignes de cette aventure scientifique précoce.

Extrait de vimeo.com de septembre 2014 : Vidéo

 

Les savantures de l’école Tanger

Comment faire pour explorer un milieu aquatique ?

C’est sur cette question que l’atelier Savanturiers de l’école [RRS] Tanger démarre. Les élèves découvrent leurs carnets de chercheurs et rédigent leurs propositions.

Ils se préparent à étudier le Canal de l’Ourcq. Il s’agit d’un canal situé dans le bassin parisien, construit entre 1802 et 1825. Il est donc ancien, et nous l’apercevons sans surprise à Paris, ou encore en Seine et Marne.

Mais qui sait ce dont regorgent ses fonds ? C’est le mystère que ces Savanturiers s’apprêtent à découvrir.

Aurélien Brendel est professeur des écoles à l’école Tanger (XIXème). En parallèle, il a rejoint l’équipe des Savanturiers cette année et anime ce fantastique atelier !

Suivre les savantures de l’école Tanger

Extrait de les Savanturiers du CRI de septembre 2014 Suivez dès maintenant les savantures de l’école Tanger sur Twitter !

 

Un chercheur accompagne le travail de ces apprentis

[...] [Aurélien] valorise beaucoup la démarche d’investigation comme méthode d’apprentissage. « C’est important de tâtonner et de travailler sur l’erreur. De comprendre que même s’ils se trompent, ils ont avancé. Toutes les études montrent que les élèves français ont peur de l’erreur. »

Et les primaires apprennent aussi à communiquer sur leurs découvertes grâce à un profil twitter.[...]

Extrait de 20minutes.fr du 13.10.2014 : Paris : Quand une classe invente un sous-marin pour explorer le canal de l’Ourcq

Répondre à cet article