> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 8 types de documents > Educ. prior. (Carte. Situations locales) > Educ. prior. Situations locales (Généralités) > Polémique sur la pertinence de l’indice social à propos des futures sorties du (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Polémique sur la pertinence de l’indice social à propos des futures sorties du dispositif

8 octobre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 08.10.14

Dans un article intitulé "les exclus de l’éducation prioritaire", le chroniqueur Emile Lanoé, rattaché au journal Médiapart, revient sur la récente annonce de la refonte de l’éducation prioritaire, et sur un aspect - il est vrai - peu abordé jusqu’ici : la question des écoles et collèges qui risquent de sortir du dispositif de l’éducation prioritaire, et donc de se voir priver des moyens supplémentaires que leur apporte actuellement leur labellisation. Pour ce faire, il s’appuie sur le rappel, par le ministère, des critères définis pour établir le nouveau "périmètre" de l’éducation priroitaire, et analyse ces critères.

L’article n’est pas objectif. Ce n’est pas nécessairement le rôle d’un chroniqueur que de l’être, et de toute façon c’est impossible. Cela ne pose donc aucun problème. L’auteur laisse entendre que l’inquiétude est grande, en certains endroits, et que la politique de la nouvelle ministre (reprenant en cela un dossier initié par ses prédécesseurs), risque de casser la belle dynamique engagée dans certains quartiers prioritaires, qui ne demandent qu’à le rester. Soit, pourquoi pas ? C’est une prise de position qui en vaut une autre, même si les exemples de telles craintes manquent cruellement à l’appui du raisonnement. De toute façon, le sujet est sensible, et il suffit d’agiter quelques peurs pour que les réflexes de protection et de sentiment de citadelle assiégée, chers à notre belle institution, prennent le dessus.

Non, ce n’est pas cela qui est ennuyeux. Habituel et lassant, mais pas ennuyeux. Ce qui l’est nettement plus, c’est la légèreté avec laquelle l’auteur dénonce la légèreté du ministère ! Les critères retenus pour établir le nouveau périmètre de l’éducation prioritaire sont passés au crible l’un après l’autre, pour être démontés et renvoyés au rang des approximations. Et si nous faisions de même avec les arguments de l’auteur ? Une analyse un peu longue, mais qui de ce fait a l’avantage d’éloigner du débat une certaine paresse intellectuelle qui se nourrit de clichés, hélas pas toujours conscients.

[...] En conclusion, oui les critères retenus par le ministère sont pertinents. Ils ne sont pas idéals, certes, mais qui peut aujourd’hui prétendre savoir ce qui est idéal en matière d’éducation prioritaire ?

Extrait de canalblog.com du 08.10.14 : Education prioritaire : les raccourcis facile deMediapart

 

Dans les établissements ZEP de France, depuis la nuit du 23 septembre, les enseignants font tous le même cauchemar. Ils rêvent qu’ils vont faire partie des établissements sortis de l’éducation prioritaire.

[...] C’est autour des vacances de Noël (voir ici ) que la liste des heureux gagnants et malheureux perdants devrait être officialisée. Depuis, pour trouver le sommeil, les « éducateurs prioritaires » se disent qu’une sortie serait finalement le signe d’une amélioration de la situation dans leur établissement, une sorte de promotion et de reconnaissance de leur investissement. Cela voudrait dire aussi qu’il y a pire ailleurs.

[...] Le ministère s’est basé sur un indice social, créé par la DEPP (direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance qui évalue les politiques menées par l’éducation nationale). Le chiffre est obtenu en croisant quatre critères sociaux « transparents » et « scientifiques ».
[...] Des critères scientifiques ?
[...] Une "transparence" opaque

Extrait de blogs.mediapart.fr du : Les exclus de l’éducation prioritaire

Note du QZ : Emile Lanoé est "Enseignant ECLAIR dans le 93" et anime le blog de Mediapart "Educateurs prioritaires"

Répondre à cet article