> TYPES DE DOCUMENTS : Textes et Rapports officiels, Etudes, Déclarations (...) > DECLARATIONS GOUVERNEMENTALES > "Préfigurer la nouvelle politique d’éducation prioritaire" dans le dossier de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Préfigurer la nouvelle politique d’éducation prioritaire" dans le dossier de la rentrée 2014-2015 du MEN

1er septembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Préfigurer la nouvelle politique de l’éducation prioritaire

L’essentiel
La réforme de l’éducation prioritaire vise à réduire les écarts de performance entre les élèves scolarisés en éducation prioritaire et ceux qui ne le sont pas à moins de 10 %. La nouvelle politique se met en place dans 102 réseaux Rep+ préfigurateurs à la rentrée 2014. Elle sera étendue à 1 081 réseaux d’éducation prioritaire, dont 350 réseaux Rep+, en 2015. Elle vise à relever un double défi : améliorer les résultats scolaires des élèves en mettant en œuvre plus largement qu’aujourd’hui les leviers et pratiques les plus efficaces ; être plus équitable et plus lisible en appliquant prioritairement les mesures concernées dans les territoires qui en ont le plus besoin.
Le site national de l’éducation prioritaire, renouvelé, soutiendra cette refondation.

Une nouvelle politique de l’éducation prioritaire préfigurée dans 102 Rep+ dès cette rentrée 2014

La circulaire du 4 mai 2014 a précisé les contours de la nouvelle politique d’éducation prioritaire.
Les 102 Rep+ préfigurateurs (102 collèges et 750 écoles) vont ouvrir la voie d’une refondation avant tout pédagogique, qui met fortement l’accent sur le travail collectif et la formation des personnels.

Les Rep+ mettront en œuvre les orientations du référentiel de l’éducation prioritaire. Ce référentiel a été construit sur la base des travaux de recherches nationales et internationales, des rapports de l’inspection générale mais également, et très largement, de l’expertise des personnels qui ont été consultés à l’automne dernier.

Les enseignants ont massivement exprimé le besoin de pouvoir consacrer plus de temps, en dehors des heures directes d’enseignement, aux autres dimensions, absolument essentielles en éducation prioritaire, qui constituent leur métier : travailler collectivement, se former ensemble, organiser et concevoir le suivi des élèves, se consacrer davantage aux relations avec les parents. Dans les Rep+, le temps enseignant sera en conséquence organisé différemment grâce à une pondération dans le second degré et à 18 demi-journées remplacées dans le premier degré.

Pour soutenir les enseignants des Rep+, pour accompagner les temps de travail collectif et de formation, des formateurs sont aux côtés des équipes dès cette rentrée. Organisés progressivement en équipes ressources pour l’éducation prioritaire, ils participent à la reconstitution des forces de formation des académies. De nouveaux formateurs seront recrutés et formés en 2015.

Préparer la carte de la rentrée 2015
La carte de l’éducation prioritaire est devenue au fil du temps très hétérogène et peu lisible. Des écoles et collèges qui accueillent un public plus favorisé que la moyenne nationale s’y trouvent encore tandis que d’autres qui font face à des difficultés grandissantes n’y figurent pas. La carte sera donc retravaillée pour être plus juste. Elle sera dorénavant réexaminée tous les quatre ans. Le nombre de réseaux sera inchangé, avec toujours 1081 réseaux à la rentrée 2015. Les établissements classés Éclair et réseaux de réussite scolaire actuels auront donc vocation à évoluer pour devenir Rep+ ou Rep, ou à ne pas rejoindre cette nouvelle éducation prioritaire, si leur contexte social s’est amélioré. De nouvelles écoles et collèges bénéficieront de cette politique.

Cette évolution de la carte de l’éducation prioritaire sera facilitée par deux dispositions complémentaires :
- le principe d’allocation progressive des moyens, qui se développe sur l’ensemble du système éducatif et limite les incidences d’une sortie de la carte de l’éducation prioritaire
- une mesure de sauvegarde concernant les personnels dont l’école ou le collège sortira de l’éducation prioritaire : ils continueront de bénéficier de leurs indemnités pendant trois années et verront leur mutation facilitée s’ils souhaitent continuer de travailler en éducation prioritaire

Un nouveau site Internet pour l’éducation prioritaire
La refonte de l’éducation prioritaire accorde une grande importance aux pratiques pédagogiques et éducatives mises en œuvre quotidiennement au sein des classes, individuellement et collectivement. Pour accompagner et soutenir la mobilisation nécessaire autour de ces questions, le site national de l’éducation prioritaire a été repensé. Il est désormais organisé autour des priorités du référentiel de l’éducation prioritaire et offre pour chaque item qui le compose des ressources bibliographiques issues de la recherche ainsi que des ressources pour la pratique et la formation.
Ce nouveau site est enfin un outil de mutualisation au service des personnels enseignants, d’inspection ou de direction. Chaque académie pourra contribuer à l’enrichissement des ressources proposées.

Voir aussi sur la brochure le rappel des 14 mesures sur 3 axes

Consulter la brochure intégrale

 

Note du QZ A cette date, la nouvelle formule du site Education prioritaire n’est pas encore en ligne

 

Etes-vous déterminée à mener la révision de l’éducation prioritaire promise en 2013 ?

C’est un de mes grands chantiers. Je vais y travailler pour que nous ayons à la rentrée 2015 un nouveau périmètre des réseaux d’éducation prioritaire qui soit cohérent avec la réalité des difficultés sociales des familles. Le nombre de réseaux restera inchangé (1 081), mais certains établissements quitteront le dispositif, tandis que d’autres le rejoindront. Je sais la complexité de ce type de réformes. Mais je veillerai à la conduire dans le dialogue, l’écoute et la transparence, et je serai attentive à ce que les personnels des établissements sortants n’en subissent pas soudainement les effets sur leurs conditions de travail ou de traitements.

Extrait de lemonde.fr du 01.09.14 :
Rythmes scolaires : « Si des maires n’appliquent pas la loi, les préfets le feront »

 

[...] Refonte de la carte de l’éducation prioritaire

Concernant la réforme de l’éducation prio­ri­taire, Najat Vallaud-Belkacem confirme une refonte des zones en fonc­tion d’un indi­ca­teur "objec­tif", l’indice social unique. "Nous allons veiller à ce que la car­to­gra­phie de l’éducation prio­ri­taire soit cohé­rente avec la car­to­gra­phie sociale des familles", sou­ligne la ministre. Une clause de sau­ve­garde per­met­tra aux per­son­nels d’établissements sor­tant de l’éducation prio­ri­taire de conser­ver leurs indem­ni­tés pen­dant trois ans.

A la ren­trée 2014, 102 regrou­pe­ments de col­lèges et d’écoles pri­maires pilotes sont déjà clas­sés en Réseaux d’éducation prio­ri­taire ren­for­cés [souligné par l’OZP] (Rep+). Dans ces établis­se­ments, les heures d’enseignement sont pon­dé­rés pour lais­ser du temps sup­plé­men­taire de concer­ta­tion péda­go­gique et de for­ma­tion aux ensei­gnants, la sco­la­ri­sa­tion des moins de 3 ans et le dis­po­si­tif "plus de maîtres que de classes" sont ren­for­cés dans les écoles, les élèves de sixième sont accom­pa­gnés tous les jours jusqu’à 16h30 pour éviter qu’ils se retrouvent "livrés à eux-mêmes"...

Extrait de vousnousils.fr du 01.09.14 : Najat Vallaud-Belkacem : la réforme des rythmes scolaires sera appliquée avec "fermeté"

Répondre à cet article