> 6 - DISPOSITIF > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, pauvreté, rythmes, santé) > DECROCHAGE > Décrochage (Rapport officiel) > Deux études CEREQ et DEPP : - Atlas académique des risques sociaux d’échec : (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Deux études CEREQ et DEPP : - Atlas académique des risques sociaux d’échec : l’exemple du décrochage - Géographie de l’École 2014

1er juillet 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Atlas académique des risques sociaux d’échec scolaire : l’exemple du décrochage

Auteurs : Gérard Boudesseul, Patrice Caro, Yvette Grelet, Céline Vivent (Centre associé du Céreq pour la région Basse-Normandie - Laboratoire Espaces et sociétés de l’Université de Caen).

- Qu’est-ce que l’Atlas académique des risques sociaux d’échec scolaire ?
Cette publication est coéditée par le Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq) et la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (Depp). Elle propose une vision conjointe des disparités territoriales de conditions de vie des élèves, susceptibles d’être associées à une réussite scolaire plus ou moins forte, et d’exposition au décrochage, mesurée par la part des non diplômés parmi les 15-24 ans non scolarisés. L’illustration fine de ces disparités est permise par la présentation de cartes à l’échelle du canton.

Quitter le système éducatif sans diplôme, c’est aujourd’hui être grandement exposé au chômage et au sous-emploi en début de vie active, et, avec la crise, bien au-delà de la période d’insertion. En privilégiant une approche territoriale, cet Atlas apporte un éclairage original sur le risque de décrochage scolaire, que l’on sait très inégal selon le milieu d’origine et les conditions de vie. Ainsi, l’ouvrage décrit finement la situation de chaque académie d’un double point de vue : il analyse et cartographie, à l’échelon cantonal, les facteurs plus ou moins propices à la réussite scolaire et la difficulté scolaire qui peut conduire à l’abandon précoce des études.

- Introduction méthodologique
Pour observer les spécificités de chaque académie et leurs disparités internes en matière de risques sociaux et de décrochage scolaire, l’Atlas construit des indicateurs de contextes territoriaux en combinant sept variables susceptibles d’agir sur l’échec scolaire et l’orientation des élèves : niveau de revenu des ménages, conditions d’emploi, niveau de diplôme des parents, part des familles monoparentales, nombre d’enfants, conditions de logement. Cette étude aboutit à l’identification de six niveaux de risques sociaux.
L’ouvrage met en regard la carte du risque d’échec scolaire produite par cette typologie avec celle d’un indicateur de sortie précoce du système éducatif : il s’agit de la part des jeunes non diplômés parmi les 15-24 ans non scolarisés, calculée à l’échelle du canton à partir du recensement de la population.
Deux cartes portant sur la France métropolitaine présentent pour chaque canton sa situation dans la typologie des risques sociaux et l’importance du décrochage. L’ouvrage développe ensuite une déclinaison académique de ces deux indicateurs.

Lire (14 pages)

- Les zones à risques d’échec scolaire en France
Les classes à risques d’échec scolaire élevés ressortent particulièrement de cette cartographie : elles se caractérisent par un « cumul de fragilités économique, familiale et culturelle en milieu urbain » ou une « précarité économique dans les petites et moyennes communes ». Deux classes présentent des risques plus limités bien que persistants : elles se caractérisent par des « difficultés de vie familiale et d’habitat social en milieu urbain », et des « fragilités culturelles dans les petites communes ». Enfin, les classes « milieu rural vieillissant » et « sécurité économique et soutien culturel » se distinguent tout en étant très hétérogènes.

Carte (1 page)

- La part des non diplômés parmi les 15-24 ans non scolarisés en France
L’indicateur du décrochage scolaire mesure la part des non diplômés parmi les jeunes de 15 à 24 ans qui ne sont plus scolarisés pour l’année en cours, qu’ils soient ou non en emploi. Il est calculé à l’échelle des cantons à partir des données du recensement de la population de 2006. À titre d’ordre de grandeur, parmi les 2 760 000 jeunes de 15-24 ans qui ne sont plus scolarisés, soit 35 % de cette classe d’âge, 750 000 n’ont pas de diplôme, soit 27 % en moyenne pour la France métropolitaine.

Carte (1 page)

- Fiches académiques

- Repères

- Télécharger les publications
Atlas académique des risques sociaux d’échec scolaire : l’exemple du décrochage (140 pages)

Géographie de l’école, n ° 11, édition 2014 (148 pages)

Extrait de education.gouv.fr de juin 2014 : Atlas académique des risques sociaux d’échec scolaire : l’exemple du décrochage

 

Consulter l’analyse de touteduc.fr du 01.07.2014 : Décrochage : Les zones à risques sont situées dans les académies de Lille, Montpellier ou Créteil (DEPP, CEREQ)

 

Extrait de education.gouv.fr du 30.06.2014 : Statstiques

 

Géographie de l’École
Onzième édition, 2014
Coordination : Catherine Naviaux, Olivier Monso

- Qu’est-ce que Géographie de l’École ?
Cette publication, éditée par la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance, présente une analyse de la variété des contextes éducatifs et des disparités territoriales en matière d’éducation : environnement économique et social, contextes, parcours scolaires et résultats, moyens et ressources humaines. Elle est illustrée de cartes ou graphiques, et accompagnée de données détaillées au niveau local.

La onzième édition de Géographie de l’école décrit les caractéristiques spatiales du système de formation français et s’efforce d’approfondir l’analyse des disparités territoriales au niveau infra-académique. Trente-cinq indicateurs, le plus souvent relatifs à l’année scolaire 2013-2014, sont actualisés, illustrés de nombreuses cartes ou graphiques et accompagnés de données détaillées au niveau local. Quatre études complètent ce panorama en proposant de caractériser précisément les territoires. L’ouvrage montre ainsi la diversité des contextes éducatifs et éclairent les évolutions enregistrées au cours de la dernière décennie.

- L’environnement économique et social
Ce chapitre renseigne sur les situations démographiques, sociales et culturelles en se concentrant sur les enfants de moins de 18 ans : répartition par profil de territoire et selon l’environnement familial, notamment le niveau de diplôme et de revenu des parents.

Lire (11 pages)

- Le contexte scolaire
Il s’intéresse aux modes d’accueil et de scolarisation proposés aux élèves et étudiants : scolarisation précoce, en enseignement adapté, enseignement privé, éducation prioritaire ou apprentissage, filières de formation fréquentées par les lycéens et étudiants, conditions d’accueil dans les établissements.

Lire (25 pages)

- Les moyens et les ressources humaines
Cette partie présente la mesure des coûts moyens par élève selon le niveau d’enseignement, en distinguant la participation des collectivités territoriales de l’effort consenti par le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche ; cette partie renseigne aussi sur les taux d’encadrement des élèves, le personnel enseignant et sa mobilité, le personnel non enseignant qui travaille dans les établissements du second degré.

Lire (17 pages)

- Les parcours scolaires et les résultats
Ce chapitre s’intéresse aux retards scolaires, à l’orientation, aux poursuites d’études dans le second degré et le supérieur ainsi qu’aux niveaux atteints à l’issue de l’enseignement secondaire. Les résultats présentés sont à la fois internes au système éducatif (maîtrise de la lecture, réussite aux examens) et externes (accès à l’emploi selon le diplôme possédé).

Lire (21 pages)

- Les dossiers

D’un département à l’autre : l’environnement familial et social des enfants
L’étude d’Olivier Monso propose une synthèse des indicateurs d’environnement économique et social pour aboutir à une typologie socio-économique des départements. Elle vise à caractériser un contexte social qui « s’impose » aux différents acteurs de la communauté éducative (décideurs, enseignants, élèves, etc.).

Lire (10 pages)

Une analyse territoriale de l’échec scolaire
L’étude de Gérard Boudesseul, Patrice Caro, Yvette Grelet et Céline Vivent met en regard, sous forme de cartes à l’échelon cantonal, d’une part, les zones à risques d’échec scolaire caractérisées par des situations difficiles sur les plans social, économique et culturel, et, d’autre part, la part des non diplômés parmi les jeunes de 15 à 24 ans non scolarisé.

Lire (13 pages)

Les disparités territoriales dans la poursuite d’études vers l’enseignement supérieur dans l’académie de Bordeaux
L’étude de Pascale Guillois, Cécile Lafargues et Oivier Monso analyse les disparités territoriales dans l’académie de Bordeaux au niveau des zones d’animation pédagogiques pour l’accès à l’enseignement supérieur.

Lire (12 pages)

L’attractivité des académies pour les enseignants du second degré public en 2013
L’étude de Solène Hilary et Alexandra Louvet propose une typologie des académies à partir de variables caractérisant l’aspiration à la mobilité des enseignants et les affectations obtenues.

Lire (9 pages)

- Données détaillées
Mise à disposition au format Excel des données de Géographie de l’École 2014

Extrait de .education.gouv.fr de juin 2014 : Géographie de l’École

 

Consulter aussi Les cartes des disparités à l’école sur liberation.fr du 30.06.2014

 

Consulter aussi La géographie de l’Ecole fait du social sur cafepedagogique.net du 01.07.2014
Quelles inégalités territoriales en matière d’éducation ? Indicateur classique de l’Education nationale, La géographie de l’Ecole sort le 1er juillet dans une édition totalement renouvelée par la Depp (division des études du ministère). Sous la houlette de Catherine Moisan, La géographie de l’Ecole met en évidence les inégalités territoriales en matière d’éducation et propose des analyses pointues pour les comprendre. Elle publie de nombreux indicateurs sociaux qui permettent de saisir les enjeux éducatifs territoriaux.

Répondre à cet article