> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Travail et Evaluation par compétences) > B* Evaluer ... sans noter au collège au collège ECLAIR Diderot de Besançon (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Evaluer ... sans noter au collège au collège ECLAIR Diderot de Besançon (Journées Innovation 2014)

24 janvier 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Evaluer ... sans noter au collège
Expérimentation art.34

Collège Diderot
3 avenue Ile -de-France, 25000 Besançon
Site du collège
Auteur : Krattinger Audrey
Mél : audrey.krattinger@ac-besancon.fr

Comment faire de l’évaluation un outil pour motiver les élèves, faire de l’hétérogénéité des niveaux une richesse et les rendre plus autonomes dans leur travail ? Nous avons cherché à répondre à cette question en installant une évaluation par compétences sur l’ensemble des disciplines pour une puis deux classes. La recherche de points de convergence transversaux s’est faite en classant les compétences disciplinaires en cinq grands domaines ("s’informer","connaître","réaliser", "raisonner", "communiquer"). Nous avons également identifier des compétences transversales (autonomie, respect des règles de vie collective, implication) construites avec les élèves.

Plus-value de l’action
Le tutorat entre élèves s’installe facilement et selon les besoins. Il y a donc davantage de coopération entre élèves.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
- Année 2012-2013 : une classe de 6ème de 24 élèves
- Année 2013-2014 : une classe de 6ème de 18 élèves et une classe de 5ème de 22 élèves.

A l’origine
Le collège Diderot est RAR depuis 2006 et ECLAIR depuis 2011. Il comporte une proportion importante d’élèves en grande difficulté (notamment dans la maîtrise de la langue) et un public très hétérogène du point de vue scolaire. On note également une baisse de motivation pour une proportion importante d’élèves, en particulier à partir de la classe de 4ème.

Objectifs poursuivis
- Assurer une prise en charge différenciée plus efficace du travail des élèves au sein et à l’extérieur de la classe
- Avoir un support à la motivation des élèves durant l’année pour valoriser ce qui peut l’être, mettre en évidence ce qui peut être amélioré, assumer l’erreur comme un passage normal dans les apprentissages
- Avoir des outils pour développer chez les élèves des capacités transversales (raisonner, s’informer, communiquer, ... mais aussi faire preuve d’initiative, d’autonomie, d’esprit critique, s’impliquer dans un cours) nécessaires dans la poursuite d’une scolarité mais aussi dans la vie courante et pour prendre sa place dans la société
- Rendre les élèves acteurs, donc plus impliqués dans les apprentissages - Leur permettre de développer leur confiance en eux.

Description
Nous avons défini quatre niveaux d’acquisition : excellent ou parfaitement maîtrisé (bleu) , acquis (vert), en voie d’acquisition (orange) et non acquis (rouge). Sont évaluées des compétences intellectuelles (s’informer, communiquer, ...) déclinées en items par rapport aux programmes dans les différentes disciplines mais également des compétences dans des attitudes (autonomie, implication, ...), les unes étant utiles à l’acquisition des autres et vice-versa. Nous avons choisi de valider un item si il a été coché acquis deux fois de suite. Un seul échec ne remet pas en cause cette validation. Les élèves participent à leur conseil de classe. Ce dernier devient un temps d’échange, d’explicitation et de bilan effectué par l’équipe et l’élève ; il permet la formulation d’un diagnostic, d’objectifs et d’engagements.

Modalité de mise en œuvre
- Adultes :
• sur temps disciplinaire : se fait tout au long de l’année scolaire
• hors temps disciplinaire : une heure de concertation bi-hebdomadaire inscrite dans l’emploi du temps pour chaque classe concernée
- Elèves :
• sur temps disciplinaire : se fait tout au long de l’année scolaire
• hors temps disciplinaire : une heure d’accompagnement avec un assistant pédagogique (moyens ECLAIR) mise en barette avec l’heure de concertation des enseignants.

Trois ressources ou points d’appui
- La participation d’une personne ressource extérieure
- Les heures de concertation
- L’expérience de collègues (dans et à l’extérieur de l’établissement) ayant déjà expérimenté l’évaluation par compétences

Difficultés rencontrées
- Le manque de développement ou la difficulté de mise en cohérence des outils informatiques correspondants (ainsi, nous avons du construire totalement nos propres bulletins)
- Les heures de concertation insuffisantes (nous aurions besoin de temps ponctuels plus longs début septembre, fin mai et d’une heure de concertation hebdomadaire)
- Le manque de temps des corps d’inspection disciplinaires pour suivre le projet

Moyens mobilisés
- Adultes : 15 enseignants, 2 CPE, 4 assistants pédagogiques 1 chef d’établissement et son adjointe personne ressource : partenaire appartenant au système éducatif : Mme François.
- Horaires : , 1 heure de concertation bi-hebdomadaire par classe, 1 heure d’étude accompagnée par classe.

Partenariat et contenu du partenariat
Mme François vient régulièrement aux concertations, assiste aux conseils de classe, participe à certaines rencontres avec des élèves. Elle apporte une expérience sur ce qui s’est déjà pratiqué à l’extérieur et peut donner une vision extérieure du projet.

Liens éventuels avec la Recherche
Bibliographie :
* Travail par compétences et socle commun par Jean-Michel Zakhartchouk avec la collaboration de Rolande Hatem édité par le CRDP d’Amiens.
* Guide pratique pour une évaluation par compétences par le Groupe Académique d’Animation en Mathématiques de l’académie de Reims

Evaluation
- proportion d’élèves ayant acquis le niveau socle
- proportion d’élèves ayant acquis le niveau 6e
- proportion d’élèves ayant acquis le niveau excellence
- nombre de punitions ou de sanctions, nombre de rapports d’incidents
- motivation des élèves sur l’année
- ambiance positive de classe, solidarité entre les élèves et coopération sur les apprentissages.

Documents
Grille de compétence en mathématiques :
Les compétences au programme sont classées en 5 grandes capacités communes à toutes les disciplines

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
- Evaluation interne : - Indicateurs de réussite :
• proportion d’élèves ayant acquis le niveau 6ème
• proportion d’élèves ayant acquis le niveau excellence
• nombre de punitions ou de sanctions, nombre de rapport d’incidents
• motivation des élèves sur l’année
• ambiance positive de classe, solidarité entre les élèves et coopération sur les apprentissages.
- Conditions :
• points de situation réguliers à partir des regards croisés des enseignants
• questionnaires-enquêtes à tous les élèves concernés en milieu et en fin d’année.
• questionnaires-enquêtes à tous les parents concernés en milieu et en fin d’année
• regard extérieur de la personne-ressource

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : La plupart des élèves s’appuient sur ce système pour chercher à progresser. L’erreur est dédramatisée. Progressivement, ils apprennent à la vivre comme une étape. Ils hésitent peu à participer et à proposer en classe. Des élèves qui rencontrent de nombreuses difficultés se découragent moins.
- Sur les pratiques des enseignants : Les enseignants se trouvent davantage en position de faire acquérir des postures intellectuelles et des attitudes d’apprentissage aux élèves. Les connaissances sont importantes mais sont un support. Ce mode d’évaluation facilite des organisations de classe de type coopératifs (travail par groupes, tutorat, etc…).
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Le temps de concertation bi-hebdomadaire et la mise en projet aident à créer de la cohérence dans les pratiques et à mutualiser ce qui est repéré comme "opérant" que ce soit sur des méthodes de travail ou des façons de travailler avec tel ou tel élève. Il crée aussi du lien et de la confiance entre les personnes.
- Sur l’école / l’établissement : Difficile à évaluer, l’expérimentation a lieu dans deux classes sur vingt-six.
- Plus généralement, sur l’environnement : Difficile à évaluer. Néanmoins, le poids culturel des notes est important et il nous faut à chaque fois réaliser un travail d’explicitation de notre démarche auprès des parents pour leur permettre de prendre des repères et en convaincre certains du sérieux de notre travail.

Extrait du site Expérithèque : Janvier 2014 : Evaluer ... sans noter au collège

Répondre à cet article