> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Citoyenneté) > B* Apprendre à vivre ensemble dès le plus jeune âge dans la circonscription (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Apprendre à vivre ensemble dès le plus jeune âge dans la circonscription 1er degré IEN de Châteauroux

26 juillet 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

36 - Chateauroux- Apprendre à vivre ensemble dès le plus jeune âge

CIRCONSCRIPTION 1ER DEGRE IEN CHATEAUROUX
1 RUE DE PROVENCE , 36000 CHATEAUROUX
Site : http://www.ac-orleans-tours.fr/dsden36/circ_chateauroux/
Auteur : Alain BARRAULT
Mél : alain.barrault@ac-orleans-tours.fr
Mise en place de dispositifs et d’actions dans le premier degré, au niveau d’une circonscription, pour construire des compétences citoyennes dès le plus jeune âge et gérer les problématiques de vie scolaire.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
- Toutes les écoles de la circonscription de Châteauroux avec des déclinaisons différentes en fonction du niveau et des problématiques.

[Note OZP : Chateauroux comprend en ECLAIR les écoles suivantes :
maternelle et élémentaire Buffon
maternelle et élémentaire Jules Michelet
maternelle olivier Charbonnier
élémentaire Louis de Frontenac
mais aucune école en RRS]

A l’origine
- Les problématiques de vie scolaire et plus spécifiquement celles liées à la violence et au harcèlement ont donné lieu à peu de développements dans le premier degré.
- Les problématiques de harcèlement sont plus fréquentes qu’il n’y paraît et la violence est souvent latente dans les cours d’école. Elle trouve rarement d’autres réponses que celles d’une démarche de sanction, parfois à connotation punitive, réponse hélas souvent nécessaire pour contenir la violence mais qui ne prend pas assez en compte la dimension éducative indispensable au traitement de ces problématiques.
- D’autre part, la quasi absence de sanctions pouvant être posées de façon lisible ou symbolique au niveau des réponses aux incivilités , conduit bien souvent les équipes à gérer l’urgence et à contenir des comportements difficiles quand ils ne sont pas dangereux pour les élèves eux-mêmes.
- Les équipes sont souvent démunies en termes de réponse et ne peuvent opposer à ces dysfonctionnements que des pratiques souvent répressives qui ne font qu’amplifier la violence de certaines situations.
- Le manque de repères d’un nombre croissant d’élèves et le brouillage des codes de vie en société rend opportune cette approche d’un vivre-ensemble qui reposerait sur les fondamentaux d’une morale laïque et républicaine qui pourrait être expérimentée et travaillée in vivo.
- Il est enfin nécessaire de conduire ce type d’action avec l’appui voire le partenariat des familles qui doivent être réinvesties de leur rôle éducatif.

Objectifs poursuivis
- Répondre aux problématiques de violence et de harcèlement dans le premier degré ;
- Organiser la prévention et le « traitement » des manifestations de cette violence ;
- Permettre à chaque école de se doter d’instances de régulation et de médiation ;
- Développer la pratique des débats citoyens.

Description
- En début d’année scolaire, élection au niveau de chaque classe de délégués qui siégeront au conseil des élèves.
- Un temps de travail sera consacré par l’équipe enseignante à l’analyse des enjeux de vie scolaire (gestion des comportements difficiles, actions citoyennes à développer, conditions matérielles d’accueil, mise en place des instances de régulation comme le conseil des élèves, les médiateurs etc., dialogue avec les familles ...)
- Réunion régulière du conseil, au minimum une fois par trimestre. - Le conseil travaillera sur les problématiques spécifiques à la vie de l’école et consacrera une séance à la prévention du harcèlement.
- Mise en place de débats au sein de chaque classe sur des sujets relevant des enjeux de la morale laïque mais aussi en fonction du contexte et des besoins de l’école.
- Désignation sur la base du volontariat d’un ou deux médiateurs chargés, sur une période de courte durée, de la régulation des conflits entre élèves.
- Mise en place d’un tutorat entre élèves hors du contexte strict de la classe. Le travail sera à développer si possible entre les CP et les CM.

Modalité de mise en oeuvre
- La mise en place des instances et des dispositifs se fera en début d’année. Des temps de régulation peuvent être envisagés en fin de période au besoin.
- Un suivi par le groupe départemental vie scolaire premier degré sera proposé aux écoles qui le souhaiteront.
- Un espace collaboratif, régulé par le groupe départemental vie scolaire, sera ouvert aux écoles. Elles y trouveront divers documents pour mettre en place les actions.
- Un bilan sera établi en fin d’année pour voir l’efficacité du dispositif et évaluer les modifications nécessaires.

Trois ressources ou points d’appui
- Suivi par le groupe départemental vie scolaire dont le responsable est l’IEN chargé de la circonscription de Châteauroux.

Difficultés rencontrées
- Adhésion de toutes les équipes
- Modalités de déclinaison du projet en école maternelle où le traitement des problématiques est différent.
- Modalités concrètes de participation des familles.

. Partenariat et contenu du partenariat
- Partenariat à définir par chaque école en fonction des besoins (groupe départemental ressource, infirmières scolaires, police....).
- Un travail de partenariat peut être envisagé, pour les écoles qui en relèvent, avec le DRE.

Evaluation
Evaluation / indicateurs
- Baisse du nombre de situations conflictuelles et du nombre de signalements de faits de violence ;
- Taux de validation des compétences 6 et 7.

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
- L’expérience fera l’objet d’un suivi précis par le groupe départemental vie scolaire qui comprend : conseillers pédagogiques, directeurs d’école, principal de collège, IEN IO, assistante sociale, infirmière scolaire, Directeur du DRE, psychologue scolaire, chef de division DSDEN, IEN.

Effets constatés
Sur les acquis des élèves : - Développer les compétences 6 et 7 du socle commun ;
- Travailler l’argumentation orale dans le cadre de débats, savoir prendre la parole en public, (compétence 1 du socle) ;
- Construire des compétences citoyennes dès le plus jeune âge ;
- Apprendre à coopérer dans le respect des différences.

Sur les pratiques des enseignants : - Développer les démarches participatives et collaboratives au sein de la classe ; - Mettre en œuvre de façon plus concrète l’enseignement de la morale laïque.
Sur l’école / l’établissement : - Réduire les tensions par la création d’instances de régulation internes ; - Structurer et unifier les réponses à ces situations de violence en garantissant un cadre et des références communes.

Extrait de educscol.education.fr : Apprendre à vivre ensemble dès le plus jeune âge

Répondre à cet article