> 5 - TYPES DE DOCUMENTS : Annuaires, Textes et Rapports officiels, (...) > DECLARATIONS GOUVERNEMENTALES > De Robien veut des enseignants chevronnés en ZEP

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

De Robien veut des enseignants chevronnés en ZEP

31 août 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de « Libération » du 31/08/05 : Robien : « Je n’ai pas de réponse toute faite »

Gilles de Robien tient aujourd’hui à midi la rituelle conférence de presse de rentrée des ministres de l’Education nationale. Exercice périlleux pour un ministre tenu par un calendrier politique et un budget ultra serrés et qui devra mettre en musique une loi qu’il n’a pas écrite.

(...)

Vos prochains chantiers ?

Je vais travailler avec les parents d’élèves pour améliorer leur présence dans les établissements, pourquoi pas en instaurant un statut de parent d’élève. Je compte aussi ouvrir une réflexion sur les zones d’éducation prioritaires à propos desquelles les mêmes critiques reviennent depuis des années ; il faudrait passer à l’action.

Par exemple ?

Je voudrais pouvoir mieux mêler enseignants chevronnés et jeunes professeurs qui font le choix d’enseigner à ces publics.

Et comment convaincre ces enseignants chevronnés ?

En trouvant un système de gratification qui pourrait par exemple leur permettre d’accélérer fortement leur évolution de carrière. A l’évidence il faut offrir un retour aux professeurs qui font des efforts. Le système ne peut tout de même pas refuser ce principe !

Il arrive que les syndicats s’y opposent, quand ces gratifications s’apparentent à un salaire au mérite...

S’ils refusent, eh bien ils auront à expliquer pourquoi. Et s’ils ont de meilleures idées, je serai preneur : je n’ai pas de réponse toute faite. Et j’ai déjà prouvé à deux reprises que je n’avais pas de réserve quand il s’agissait de reprendre les bonnes idées : en installant au côté du haut conseil de l’éducation un comité consultatif qui réunira tous les acteurs du système, et en offrant un délai de quatre mois aux établissements scolaires pour mettre en place les modalités de remplacement des enseignants absents pour de courtes durées. Je n’imposerai des règles qu’en janvier à ceux qui n’auront pas su trouver de solution sur le terrain.

Emmanuel Davidenkoff

Répondre à cet article