> 4 - Actes et Productions de l’OZP > 3 - Les 11 séminaires professionnels OZP (2008-2018) > Séminaire (déc. 2011) : les pilotes > Séminaire OZP des pilotes (déc. 2011). La GRH en éducation prioritaire (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Séminaire OZP des pilotes (déc. 2011). La GRH en éducation prioritaire (atelier)

13 décembre 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Séminaire OZP des pilotes en éducation prioritaire
10 décembre 2011

Atelier : La GRH en éducation prioritaire

Cet atelier a été animé par Laurent Sirantoine, proviseur adjoint stagiaire, membre du CA de l’OZP.

Introduction à l’atelier, par Laurent Sirantoine
Le facteur humain a une place centrale en Education Prioritaire à trois niveaux de ressource

Première ressource : les enseignants. Le facteur humain est d’autant plus important ici que ce sont eux qui sont en contact quotidien avec les élèves. La qualité du travail des enseignants, leur capacité à mener tous les élèves - chaque élève - à la réussite est essentielle. La gestion des ressources humaines utilise là deux leviers :
- l’affectation, que ce soit pour attirer les enseignants (prime) ou pour les choisir (Eclair) ;
- la formation : on fait avec ceux qui sont là et on cherche à développer leurs compétences.

Deuxième ressource : les personnels spécifiques. Si les coordonnateurs existent depuis 1991, ces dernières années ont vu la mise en place de personnels nouveaux : professeurs
référents, assistants pédagogiques, préfet des études. Moyens supplémentaires ou bien nouveaux métiers ? Nouveau métiers ou bien préfiguration d’une redéfinition du métier d’enseignant ?
Les pilotages national et académique laissent une marge d’autonomie assez importante aux acteurs : les pilotes locaux s’en saisissent-ils ? N’est-ce pas plutôt les personnels concernés qui, eux-mêmes, construisent leur identité professionnelle, comme le suggèrent les
conclusions des précédents séminaires organisés par l’OZP pour les coordonnateurs et les professeurs référents. Ce qui frappe c’est la diversité des situations, tant dans les tâches que
dans les conditions d’exercice. Lettre de mission ou pas, profilage des postes, modalités de fonctionnement dépendent de l’histoire locale, de l’organisation, mais surtout de la personnalité des responsables.
Quelles sont donc les particularités de la GRH des personnels spécifiques ?

Troisième ressource : les pilotes. Nous devons nous interroger aussi sur la gestion de la ressource humaine qu’est le pilote de réseau lui-même. Quelles modalités président à son choix ? Quel mode de management ? Quelle évaluation ? Quelle reconnaissance ? L’atelier
de la journée OZP de mai 2011 a montré là aussi des situations assez diverses.

Au moment où le programme Eclair prévoit un volet GRH important, quel sens la gestion des ressources humaines a-t-elle pour un pilote local de réseau ? Quels sont les moyens d’action ? Ces questions sont liées à la fois à la gestion des personnels spécifiques mais aussi au choix des enseignants par le chef d’établissement. Enfin, quelle politique de GRH
pour les pilotes eux-mêmes : comment sont-ils choisis, évalués, reconnus ?

Dès lors la problématique de l’atelier pourrait être la suivante : Comment assurer une cohérence entre la gestion des ressources humaines dont le pilote est l’acteur et celle dont il est l’objet ?

 

Lire ci-dessous en format PDF le compte rendu intégral de l’atelier (3 p.)

Documents joints

Répondre à cet article