> EDUCATION PRIORITAIRE > Educ. Prior. Pays étrangers > Education prioritaire en France et en Afrique du sud : différences et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Education prioritaire en France et en Afrique du sud : différences et ressemblances, témoignage d’un professeur certifié d’anglais d’origine sud-africaine

15 février 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Il s’agit d’un témoignage sur le vif de M. William KELLEHER, professeur certifié d’anglais d’origine sud-africaine, en poste au Collège Henri Wallon à Marseille, et qui est dans le cadre d’une mesure de disponibilité reparti dans son pays d’origine pour un an.

Il nous livre ses réflexions intéressantes et sa "redécouverte", après quelques années passées en Europe, de son pays d’origine. Enseignant actuellement à Pretoria dans un établissement similaire à nos établissements du second degré en Education Prioritaire, M. KELLEHER nous fait part des ressemblances et différences entre les deux systèmes éducatifs, dans le cadre tout particulier de la prise en charge de la grande difficulté.

« [...] Dans une situation post-apartheid caractérisée par une recherche identitaire et par un influx
massif de ressortissants d’autres pays africains l’instabilité institutionnelle est profonde. […]

L’instabilité résulte aussi, tout comme en France de situations économiques et familiales
fragiles, d’isolement. […]

Maintenant que je suis en capacité de regarder d’un peu plus près la vie d’un établissement
scolaire sud africain, l’isolement de l’institution que je percevais au début se voit
contrebalancé par la richesse de la mixité des origines des enseignants et des élèves, par un
rythme scolaire original et par un fort niveau d’autonomie des élèves. […]

Les deux systèmes bifurquent par contre en ce qui concerne l’implication du quartier et des
parents. Quand on considère les programmes de formation implémentés en France – à Jules
Ferry par exemple - mais aussi le rôle attribué aux associations de parents d’élèves dans les
conseils ou l’administration de l’école on réalise à quel point les établissements en France
sont imbriqués dans le tissu local.

A mon avis, ce type de dispositif aurait un rôle très important à jouer ici, tout comme le projet
d’établissement. […]

Une chose par contre rattrape la donne et constitue une vraie stratégie… c’est l’investissement
dans l’esprit de l’école, une force qui anime et fournit une cohérence dans l’enseignement. »

Version française
Version anglaise

 

Extrait du site de l’Education prioritaire de l’académie d’Aix-Marseille le 14.02.2011 : Education prioritaire en France et en Afrique du sud : différences et ressemblances

Répondre à cet article

1 Message