> VI- PÉDAGOGIE(S) (Innovation et CNR, Disciplines, Espaces, ACTIONS LOCALES) > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Actions inter ou pluridisciplinaires) > B* En lien avec des écoles partenaires eTwinning au Maroc et en Italie, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* En lien avec des écoles partenaires eTwinning au Maroc et en Italie, l’école REP Pina Bausch de Saint-Denis participe au concours de Développement durable « Arts en plastiques pour l’océan "

22 novembre 2023

Les élèves de l’école Pina Bausch de Saint-Denis 1 s’engagent pour sauver les océans

Depuis 2019, le concours « Arts en plastiques pour l’océan » est proposé conjointement par le ministère de l’Éducation nationale et la Fondation de la mer aux élèves de la maternelle au collège.
Il s’inscrit dans la double priorité gouvernementale liée à la préservation de l’environnement et de la biodiversité et à l’accès de 100% des jeunes à une éducation artistique et culturelle de qualité. Son objectif est multiple :

  • - faire découvrir aux élèves les enjeux liés au développement durable de la mer,
  • - lutter contre la pollution plastique qui met en danger toutes les formes de vie animales et végétales marines et y sensibiliser les élèves,
  • - susciter la créativité des élèves en les invitant à réaliser une œuvre à partir de matériaux plastiques usagés qui sera vue par un jury et diffusée au plus grand nombre.

Un projet aux multiples enjeux

C’est dans cette démarche que s’est engagée en 2022-2023 l’école [REP] Pina Bausch de Saint-Denis 1.

En lien avec ses partenaires eTwinning (l’école Jules Ferry de Noisy-le-Grand, l’école El Khalid de Marrakech au Maroc, l’école Vitoria Alfieri en Italie), l’équipe éducative a voulu valoriser un des objectifs de développement durable en produisant une vidéo commune de toutes les réalisations de chaque classe partenaire afin de montrer que la pollution plastique nous concerne tous.

Pour ce faire, les élèves de CM1 et de CM1/CM2 de l’école Pina Bausch ont tout d’abord proposé à leurs partenaires eTwinning - avec lesquels ils étaient engagés dans un travail collaboratif en EDD - de participer avec eux, ce qu’ils ont accepté avec grand plaisir.

Puis, chaque classe a produit une œuvre en arts plastiques en se mettant d’accord sur l’interprétation du sujet. Les élèves ont alors pu compiler leurs productions sous la forme d’une vidéo « internationale ».

Vidéo

Selon les enseignants impliqués dans le projet, cette collaboration a eu plusieurs intérêts pour les élèves :

  • - elle a permis aux élèves et aux équipes de travailler en dynamique de projet : l’école a même intégré le concours à son projet global d’éducation au développement durable,
  • - elle a permis aux élèves de participer à un concours, ce qui a été une source de motivation supplémentaire,
  • - le projet a relié les arts plastiques et l’éducation au développement durable ce qui a permis une plus grande sensibilisation des élèves à cet enjeu planétaire.

Les compétences développées par les élèves ont, elles aussi, été multiples :

  • - ils ont mis en œuvre un projet collectif en collaboration avec d’autres élèves d’autres pays,
  • - ils ont interprété un sujet donné à l’aide de matériel de récupération,
  • - ils se sont engagés dans un projet collectif en apportant leur réflexion et en respectant la consigne donnée,
  • - ils ont exprimé un point de vue collectif à travers une œuvre artistique.

Un projet au long cours

La réalisation des œuvres s’inscrit dans un projet global d’éducation au développement durable : les élèves ont travaillé tout au long de l’année sur le tri des déchets, le recyclage, la durée de vie des différents déchets dans la nature. Le réseau-Cétacés est intervenu auprès des élèves pour les sensibiliser à la protection des cétacés. Une activité de réalité virtuelle avec casque a permis de simuler une immersion avec des dauphins et des baleines.
"Plaine Commune" est intervenue pour mobiliser les élèves autour du tri sélectif.
Les élèves ont également pu suivre le skippeur François Gabart lors de la Route du Rhum ; à cette occasion, ils ont découvert des enjeux de la protection des océans et les menaces de la pollution marine.
Enfin, les élèves ont assisté à une visioconférence animée par l’explorateur Bertrand Piccard.

La réalisation des œuvres a connu plusieurs étapes : les élèves ont d’abord récolté des déchets qui étaient chez eux, dans la cour de récréation ou tout autour de l’école. Puis ils les ont triés par matériaux (le plastique avec le plastique, le métal avec le métal, etc.) Après avoir étudié la durée de vie de ces déchets et avoir réfléchi tous ensemble, les élèves ont pu laisser libre cours à leur imagination : tandis que certains dessinaient ou peignaient l’œuvre collective, d’autres collaient les déchets pour aboutir à l’œuvre finale.

Les élèves ont très vite et très bien compris les enjeux de la pollution des mers et des océans :

-* - « J’ai appris que si l’on jetait les mauvais déchets dans les poubelles, ils ne sont pas triés. Du coup, ils sont jetés dans la mer et des animaux marins vont les manger. Puis nous, par exemple, on va manger du poisson et c’est nous qui allons tomber malades ».

  • - « Il ne faut pas polluer la mer, parce que sinon les animaux vont mourir et il faut dire à tout le monde qui jette les déchets dans la mer d’arrêter ».
  • - « Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est faire de la peinture. Et j’ai aussi appris qu’il ne faut pas jeter les déchets sinon ils vont se retrouver dans la mer et qu’il faut dire aux gens qu’il ne faut pas jeter les déchets ».
  • - « Il ne faut pas polluer sinon les animaux vont mourir parce qu’ils ont cru que c’était à manger alors qu’en fait c’était des déchets ».

Un projet collaboratif

Ce projet qui initialement avait pour but de sensibiliser les élèves au développement durable des océans à travers les arts plastiques a également appris aux élèves de ces quatre écoles à travailler en collaboration comme de vrais professionnels. Ainsi, un groupe de messagerie, intitulé « travail développement durable inter-écoles », a été créé. Une sortie à Noisy-le-Grand a été organisée pour que les élèves de l’école Pina Bausch (Saint-Denis) puissent rencontrer ceux de l’école Jules Ferry (Noisy-le-Grand) et des visioconférences ont été programmées pour parler du projet et le développer avec les écoles partenaires à l’étranger.

Le projet « Arts en plastiques pour l’océan » mené par l’école Pina Bausch de Saint-Denis 1 et ses partenaires internationaux est un exemple inspirant d’engagement et de sensibilisation en faveur de la préservation des océans. À travers leur créativité artistique et leur collaboration inter-écoles, les élèves ont non seulement réalisé des œuvres remarquables, mais ils ont également acquis une conscience profonde des enjeux liés à la pollution plastique des mers et des océans et sont devenus des défenseurs actifs de la protection des océans.
Cette expérience met en lumière l’importance de l’éducation au développement durable et de l’implication des jeunes dans la résolution des problèmes environnementaux mondiaux. En encourageant la créativité et la collaboration, ce projet a ouvert les yeux des élèves sur l’impact de leurs actions individuelles et collectives sur notre planète.

Extrait de dsden93.ac-creteil.fr du 17.11.23

Répondre à cet article