> VI- PÉDAGOGIE(S) (Innovation et CNR, Disciplines, Espaces, ACTIONS LOCALES) > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales à la MATERNELLE > Maternelle (EDD) > « Ne jetons plus parta-jouons ! », un projet E3D et solidaire à l’école (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

« Ne jetons plus parta-jouons ! », un projet E3D et solidaire à l’école maternelle Guy Moquet de Stains (Le Café)

5 mai 2023


« Ne jetons plus parta-jouons ! » , un projet E3D et solidaire

À l’école Guy Môquet de Stains, la coéducation, c’est important. Dans cette école maternelle, depuis des années, on multiplie les actions à destination des familles. Fête des langues maternelles, participation des parents à des activités dans les classes, projet TPS, application mobile pour permettre « une fenêtre dans le quotidien de la classe »… Alors quand l’équipe s’engage dans la labellisation E3D (École en Démarche globale de Développement Durable), c’est tout naturellement qu’elle dédie un axe de celui-ci au renforcement de la relation avec les parents. Sophie Le Buzullier enseigne en Toute Petite Section. Elle nous raconte le projet.

Enseignante en petites section depuis son arrivée en 2018 de Guyane où elle enseignait, Sophie Le Buzullier a pris la classe de Toute Petite Section (TPS) en septembre dernier. Une classe avec un projet particulier où les élèves sont accueillis dès leur deux ans (le 12 décembre par exemple si c’est la date anniversaire de l’enfant), en couche et pendant de longues semaines avec leurs parents. « Les parents restent le temps que l’enfant nous reconnaisse et nous accepte » explique l’enseignante. « On en profite pour donner à voir ce qui se joue à l’école. Les mamans – ce sont majoritairement des femmes – jouent avec leur petit, chantent, font de la motricité, écoutent et lisent des histoires avec nous ». « Les projets pour rapprocher les parents de l’école sont l’ADN de notre école  » ajoute-t-elle. «  Nous sommes en REP+, on a des parents qui parfois n’ont pas fréquenté l’école française ou qui ont un rapport douloureux à l’école. Faire du lien avec eux permet aux élèves d’éviter tout conflit de loyauté ».

Un projet né de constats

Alors quand l’équipe décide de se lancer dans la labellisation E3D de l’école, c’est tout naturellement qu’elle décide d’y accoler un volet en lien avec la parentalité. « Notre projet s’appelle « Ne jetons plus parta-jouon s !  » » raconte Sophie Buzullier. « L’objectif est de faire la promotion du jeu et du jouet dans les familles ». L’équipe est partie de plusieurs constats : les élèves manquent d’activités de motricité fine, d’activités physiques, d’activités de logique, d’activités de lecture et d’activités partagées avec leurs parents. « En un mot ils passent énormément de temps seuls sur leur tablette et nous en constatons déjà les conséquences désastreuses. Le rôle du jouet n’est plus à prouver pour un bon développement de l’enfant et pour renforcer la relation parent-enfant ».

Un projet éducatif, écolo et…

Deux actions irriguent le projet « Ne jetons plus parta-jouons ». Une première qui relève de la familiarisation aux jeux. «  Tout au long de l’année scolaire, nous valorisons les jouets et les jeux en démontrant aux parents leur intérêt ». La deuxième action est de mettre à disposition des familles jeux, livres et jouets en incitant au partage et donc au recyclage. « On leur propose de déposer à l’école plutôt que de jeter. [...]

Pour communiquer avec les familles, Sophie Buzullier et ses collègues utilisent l’application Klassy, qu’ils utilisent depuis 2018 et qui «  a beaucoup aidé dans la communication avec les parents ». « Cette application permet entre autres de communiquer avec l’ensemble des parents par vidéo. Les mots dans les carnets de liaison montrent très vite leur limite avec un public allophone ou pas forcément lettré ». [...]

… qui travaille sur la parentalité

Mais ce n’est pas tout. Loin de là. L’objectif principal de ce projet est d’accompagner la parentalité. « Nous savons qu’il ne suffit pas de prescrire aux parents « zéro écran, il faut construire avec vos enfants, il faut jouer avec vos enfants ». Nous avons donc décidé d’être plus dans l’action à leurs côtés. Nous allons leur expliquer l’intérêt de faire des puzzles avec son enfant, l’intérêt de jouer au ballon au parc avec lui, l’intérêt de lire des albums et nous allons aussi leur mettre le pied à l’étrier en proposant ces jeux gratuitement et en les incitant à les partager avec leurs pairs ». [...]

Le projet, qui n’en est qu’à ses débuts sera évalué dans quelques mois pour réorienter ou renforcer les objectifs de départ. «  C’est un travail sur le long terme que nous initions. Mois après mois, nous espérons embarquer les parents puis la mairie  ».

Lilia Ben Hamouda

Extrait de cafepedagogique.net du 19.04.23

Répondre à cet article