> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES (en EP) > DISCIPLINES (doc. généraux) > Disciplines : EAC. Ed. Art. Cult. (doc. généraux) > "L’éducation artistique et culturelle. Une utopie à l’épreuve des sciences (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"L’éducation artistique et culturelle. Une utopie à l’épreuve des sciences sociales", sous la dir. d’Anne Jonchery, Ministère de la Culture, Deps, 2022, 324 p. [avec des passages sur les aspects sociaux de l’Eac]

26 septembre

L’éducation artistique et culturelle Une utopie à l’épreuve des sciences sociales
Sous la direction d’ Anne Jonchery, Sylvie Octobre
Année : 2022
Pages : 324
Collection : Questions de culture
Éditeur : Ministère de la Culture - DEPS

Table des matières

L’ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE

Préface ...............................................................................9

Introduction

L’éducation artistique et culturelle (eac) : d’un sigle administratif et politique
à une ambition de recherche ..................................15

Ce qu’eac veut dire ............................................................ 17

Un double ancrage facteur de divergences .......................... 17
Des tensions inhérentes à chaque champ ............................ 18
Pour quels bénéfices ? ......................................................... 20
Du militantisme originel à l’ambition de généralisation ........................................... 22
Une phase d’expérimentation ............................................ 23
Une phase d’institutionnalisation...................................... 23
Une phase de territorialisation.......................................... 24
Une première phase de généralisation................................. 26
Une phase de décentralisation............................................ 28
Une seconde phase de généralisation .................................. 30
Un objet en tension ........................................................... 32
Évaluer les effets de l’eac : un défi pour la recherche ..... 35
La recherche de la mesure de l’offre globale ......................... 35

De quoi l’effet est-il le nom ?
Pour une analyse de la réception des dispositifs ...................38
De quels bénéficiaires parle-t-on ? ...................................... 41

PREMIERE PARTIE
Le savant et le politique

Chapitre I
L’éducation artistique et culturelle, au croisement des utopies éducatives
et culturelles ................................................................... 49
L’ eac, un eldorado éducatif ? ............................................ 50
La démocratisation, de l’école à la culture et retour ............ 50
Éducation à l’art et par l’art : la tentation esthétique .......... 54
Les sciences sociales critiques de l’eac : apports et limites .....56
Enseignants, artistes, élèves, à l’école et ailleurs : l’avenir d’une hétérotopie ................................................60
Une éducation émancipée de la forme scolaire ....................60
Des projets aux expériences ................................................62

Chapitre II
Concurrence entre logiques artistiques, éducatives et économiques :
retour sur la production et la mise en œuvre du parcours d’éducation artistique
et culturelle (peac) entre 2012 et 2016 .............67
Faire du neuf avec du vieux : contexte d’émergence et spécificités du peac ..................69
Un geste politique initial... ..............................................69
... perçu dans l’ombre du plan Lang/Tasca ........................71
Le peac, terrain de lutte idéologique et militante ..........73
La cause de l’art pour l’enfance : généalogie d’un écosystème culturel, intellectuel et politique ................73
Un espace de lutte pour la définition des usages sociaux légitimes de l’art
............................................................... 78
« Ce n’est pas de la grande littérature » : norme institutionnelle, corpus personnel et pratiques professionnelles des enseignants Sous la main gauche de l’État, des logiques néolibérales ..................................................81
Des enjeux économiques sous-jacents .................................. 82
Faire de l’élève le petit entrepreneur de sa carrière culturelle ..................................................... 85

Chapitre III
Évaluer l’impact de l’éducation artistique et culturelle : enjeux méthodologiques et défis politiques
.........................................................89
Qu’évalue-t-on ? Effets intrinsèques et effets extrinsèques ......................... 91
eac et sensibilisation aux arts ........................................... 92
eac et remédiation scolaire ................................................ 92
Comment évalue-t-on ? Études observationnelles, expérimentations et quasi-expérimentations
..................94
À la recherche de l’effet de l’eac sur les pratiques culturelles à l’âge adulte
....................................................................95
Le poids inégal des études observationnelles selon les disciplines ........................................................... 97
La promesse incertaine des expérimentations randomisées ...100
Un compromis méthodologique : les approches quasi expérimentales .....................................102
Quel bilan tirer des évaluations existantes ? Des effets modestes et inégaux ........................................104
Des effets principalement indirects attachés à des compétences non cognitives ........................................ 105
L’impact spécifique des enseignements musicaux .................107
Des effets plus prononcés chez les élèves les plus jeunes et les moins favorisés ......................................................... 108

Chapitre IV
L’éducation artistique et culturelle à l’épreuve de l’enquête : le cas de la mesure de l’offre en milieu scolaire ......................................................... 111
Le champ de l’eac : une définition difficile .................... 114
Projets, actions, parcours : questions de terminologie ...........114
Les temps de l’eac de l’enfant : tensions du scolaire et du « hors scolaire »
........................................................116
Éduquer : un objectif polysémique ..................................... 117
Construire une enquête ..................................................... 119
Le centrage scolaire ........................................................... 119
Les objets enquêtés ............................................................121
De la pertinence des indicateurs : ce que « 73 % des élèves bénéficient d’une action ou d’un projet d’eac » veut dire .......................................123
Petit essai de retour critique : l’eac au prisme du genre ...125
Les clubs, une activité de filles ? .......................................... 125
Le cas des clubs scientifiques et mathématiques ...................128

 

DEUXIEME PARTIE
Les acteurs de l’éducation artistique et culturelle : ajustements et désajustements

Chapitre v
« Professeur relais » : une mission à la jonction de deux ministères ........................... 135
Petite histoire des professeurs relais .................................136
À l’origine : une initiative des Archives de France ...............136
Une institutionnalisation partielle à partir des années 1970 ................................................... 138

Le dispositif des professeurs relais depuis 2010 : entre statut clarifié et grande diversité locale ..................141
Missions nationales, mise en œuvre rectorale ......................141
Des mises en œuvre aux variations locales fortes ..................144
L’exemple de la daac de Créteil et de son réseau de professeurs relais ................................... 146
Définir une fonction à la croisée des domaines éducatif, artistique et culturel : l’exemple des professeurs relais de la daac de Créteil .........................................................148
La vocation culturelle derrière la « situation » enseignante ...148
Trajectoire biographique et vocation culturelle ...................151
Les logiques à l’œuvre dans l’accomplissement de leur mission de professeur relais au sein d’une structure culturelle et artistique ....................153

Chapitre VI
Les médiateurs culturels : des pratiques professionnelles scolaro-centrées ..........................157
L’éthos professionnel des médiateurs ...............................160
Une définition des pratiques professionnelles à distance du loisir ............................................................161
La primauté du registre éducativo-scolaire .........................162
« Sorties culturelles », éducation à l’art et éducation par l’art : des usages de la « ruse »
.............. 166
À la croisée de legs idéologiques et politiques divergents ......................................................169
L’héritage des politiques de démocratisation culturelle et la place de l’animation .................................................169
Le cadre de l’eac : l’exemple de la ville de Metz ..................172
Des alternatives encore (trop) rares .................................174

« La littérature scolaire n’est pas toute la littérature » .... 178
De la persistance de hiérarchies dans les corpus valorisés par l’institution et la formation des enseignants ............183
Transformation des hiérarchies de légitimité dans les discours enseignants ? ..........................................188

Chapitre VIII
Des « professionnels » du cinéma aux prises avec les pratiques audiovisuelles adolescentes
 : l’exemple de Lycéens et apprentis au cinéma ...197
La place du cinéma en salle dans les pratiques audiovisuelles adolescentes
................................................201
Une bascule générationnelle ..............................................201
La salle, le dernier recours .................................................203
Le dispositif contre la peur de la perte ................................204
Des élèves spectateurs experts ? .........................................205
La réévaluation des goûts et des savoirs adolescents .............205
Réception savante, réception légitime : une partition qui perdure ..................................................206
Devoir de déconstruction des images et pas de côté ..............207
Le primat de l’esthétique ...................................................209
Prendre en compte les pratiques audiovisuelles adolescentes ........................................................................210
Élargir le répertoire ...........................................................210
S’adapter aux manières de goûter ......................................212
L’éducation à l’image comme enjeu de débats institutionnels .....................................................................212
Éducation à l’image ou éducation au cinéma ? ...................213
Redéfinir le périmètre de l’éducation à l’image ? ..................215

 

TROISEME PARTIE
Ce que l’eac fait aux élèves et aux enfants

Chapitre IX
Une socialisation démocratique pour et par la musique classique : le cas d’un orchestre Démos
...................................221
La socialisation pour la musique dans Démos ................226
Une socialisation musicale privilégiant l’émotion et la pratique sur l’ascèse et l’esthèse ...................................226
Des enfants amateurs ........................................................228
Acquis collectifs et fragilités individuelles dans la pratique musicale .................................................. 231
Auditeurs attentifs inégalement acculturés aux dispositions esthétiques formelles ..................................233
La socialisation par la musique : une socialisation politique inachevée aux « droits culturels »
.....................235
Une école de la coopération plus que de la compétition .......236
La difficile conquête d’une égale dignité face au risque de disqualification sociale renouvelée
.................................239

Chapitre X
Pratiques culturelles, styles d’éducation familiale et entrée dans la danse ...........................243
L’ eac : levier de la démocratisation culturelle ? ...............244
Approche anthropo-didactique des situations d’éducation artistique ........................................................247
L’épaisseur des situations pédagogiques ...............................247
Styles d’éducation familiale : l’enjeu du rapport à la règle ...248
Étude d’un projet d’eac idéal-typique ............................250
De l’effet différencié des socialisations familiales ...........254
De la familiarité préalable avec l’art .................................256
Dispositions à l’ouverture ..................................................258
Milan ou la liberté sous conditions pédagogiques .........259

Chapitre XIJeu d’enfant ou jeu d’élève ?
Des réceptions différenciées de l’art contemporain ................................................265
Des enfants inégalement préparés aux réquisits scolaires .........................................................
270
Registre cognitif ................................................................271
Registre culturel ................................................................272
Registre identitaire symbolique ..........................................274
Le jeu des œuvres ...............................................................275
Playing et game ...............................................................276
Interpénétration du playing et du game ............................278
La conscience du jeu .........................................................279
Sortir d’un dilemme éducatif ...........................................280
À quel jeu joue-t-on à l’école ? ............................................281
L’élève ou l’enfant ? ...........................................................282
Le sujet ou l’objet ? ............................................................283

Chapitre XII Rapport aux œuvres et orientation des regards d’élèves en situation de visite
scolaire au musée : une approche visuelle .........287
Saisir les dynamiques sociales des regards portés sur les peintures ..................................................................289
Perception visuelle et visionnage des œuvres ........................319
Dimension sociale de la perception visuelle et tracé ’annotation
.........................................................292
Face aux œuvres du corpus d’analyse ..............................296
Reconnaissance de formes et mise en récit ...........................296
Exploration et projections vernaculaires .............................302
L’importance de caractériser les regards portés sur les œuvres .........................................................306

Table des matières .......................................................311

Extrait de cairn.info

Répondre à cet article