> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES (en EP) > PEDAGOGIES (LES) > Pédag. Bien-Etre, Autonomie, Compét. psycho-sociales/ > L’éducation positive, un dossier de Sciences humaines, été 2022 (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’éducation positive, un dossier de Sciences humaines, été 2022 (ToutEduc)

14 juin

Un dossier spécial sur l’éducation positive (revue Sciences Humaines)
“La référence aux principes de l’éducation nouvelle est très présente au sein de l’éducation positive“, explique Sylvain Wagnon dans le dernier numéro du magazine Sciences Humaines qui consacre un grand dossier à cette dernière notion très en vogue.

Il en serait ainsi du “souci de penser une éducation scolaire propice à un développement harmonieux des enfants et à l’élaboration d’une société plus juste et solidaire“, ou de la “volonté de proposer une éducation intégrale, qui prend en compte les différentes facettes d’un enfant, non plus idéalisé et réduit au statut d’élève, mais tel qu’il est, avec ses émotions et ses besoins".

Mais malgré ce succès, le professeur en Sciences de l’éducation à l’université de Montpellier ajoute que “mettre en œuvre des activités pédagogiques d’entraide et de coopération reste encore novateur dans notre système éducatif, qui a longtemps maintenu les pédagogies nouvelles en marge de l’école, reléguées au rang d’alternatives".

Le dossier retrace brièvement l’histoire des violences éducatives, combat majeur de l’éducation positive contre la “pédagogie noire“ que sont les châtiments corporels ayant abouti à l’adoption par les Nations unies de la convention internationale des droits de l’enfant de 1989.

A noter également, par Bruno Humbeeck, docteur en Sciences de l’éducation à l’université de Mons en Belgique, une critique de la “parentalité parfaite que promeut l’éducation positive“ qui est “une utopie“. Il explique notamment que le terme positif “a fondamentalement un sens ambigu, sa définition mathématique suggérant que tout ce qui se situe en dehors de lui est forcément nul voire négatif".

Est évoquée une “forme pédagogique exclusive“, “épouvantablement réductrice“ et qui promeut une “parentalité chimérique“. Celle-ci, “en sortant de son domaine d’origine, la recherche et ses savoirs scientifiques en pédagogie, la pédagogie positive s’est alors transformée en guide des bonnes pratiques. Elle a pris la forme du prêt à penser, volontairement concret et résolument pragmatique, qui invite à donner des conseils simplistes à des parents ou à des éducateurs confrontés à des problèmes pourtant souvent complexes.“

Les grands dossiers de Sciences Humaines n°67, L’éducation positive, Juin-Juillet-Août 2022, 75p., 7,90 €.

Extrait de touteduc.fr du 13.06.22

Répondre à cet article