> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES... > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Emi, Numérique) > B* Elaborer une émission radio et travailler sur l’oral et l’information avec (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Elaborer une émission radio et travailler sur l’oral et l’information avec les enseignants et des chercheurs dans le REP+ La Marquisanne à Toulon

26 janvier

« Paroles d’écoles », une émission radiophonique pour développer une parole consciente et une écoute active

QUOI ?

Comment accéder au pouvoir de la parole pour des élèves parfois démotivés voire en rupture avec l’école ? Ce projet tente de répondre à cette question par l’étude des principaux genres de textes publics et leur mise en voix. Il vise la maîtrise des compétences langagières orales et écrites, et permet la valorisation des progrès accomplis dans un cadre qui dépasse celui de l’évaluation scolaire habituelle. Les élèves, tous volontaires, participent à une action collective, sur le créneau méridien, afin de produire une émission radiophonique, diffusée une fois par mois.

Recherche

La conception de ce projet est nourrie de nombreux travaux en sociodidactique et il est soutenu par des chercheurs avec qui nous sommes en relation :

Philippe Blanchet (Université de Rennes), Stéphanie Clerc (Université de Rennes), Marielle Rispail, Joachim Dolz.

QUI ?

3 membre(s) dans l’équipe

• Des enseignants des écoles et du collège du réseau REP+ s’engagent dans la création de l’émission radiophonique « Paroles d’écoles » d’une durée d’une heure
• Des phases communes de travail réflexif sur le français de scolarisation et la langue orale ; des séquences didactiques élaborées pour structurer et évaluer l’oral.
• Les élèves, en concertation avec l’enseignant référent, élaborent de courtes séquences (2-3mn) au cours d’ateliers d’écrit oralisé. Un club radio est mis en place au collège 5x par semaine (heures de permanence des élèves et de 12h30 à 13h30).
• Chaque groupe de 5 élèves gère la création d’une rubrique. Ce projet inter-degré intègre indifféremment des élèves du collège (de la 6ème à la 3ème, élèves de SEGPA) du réseau REP + de La Marquisanne ainsi que des élèves des écoles élémentaires du secteur.
• La grille d’émission est en lien avec les compétences du socle commun ; ces compétences sont travaillées à partir de différents types de textes en fonction des rubriques.

- Les participants

• 170 élève(s)
• 6 enseignant(s)
• 1 autre(s) participant(s)

OÙ ?

Interétablissements académie de Nice
Ecole élémentaire, Collège - 6ème, 5ème, 4ème, 3ème
REP+ Marquisanne à Toulon

- Les établissements

• Nice LA MARQUISANNE Toulon (083)
• Nice LA BEAUCAIRE Toulon (083)
• Nice LA TAURIAC Toulon (083)

• 1 académie(s)
• 3 établissement(s)
• 6 classe(s)

POURQUOI ?

- Problème identifié

L’écart entre les pratiques langagières sociales (« les pratiques ordinaires ») et les pratiques langagières valorisées et visées par l’Ecole, crée des tensions, des résistances et des incompréhensions, en particulier chez les élèves issus de milieux défavorisés. Il convient donc de réfléchir avec les élèves à ces écarts et de les mener, sans pour autant exclure leurs pratiques langagières, vers une maîtrise de la langue normée.

- Indicateur(s) qualitatif(s)

L’objectif est d’élaborer des émissions radiophoniques pour :

• Réduire les inégalités sociales en développant des compétences langagières orales et écrites.
• Comprendre les enjeux sociaux et esthétiques de la qualité de l’expression adressée à un public radiophonique.
• Mettre à distance la langue pour en explorer les possibilités.
• Mettre en relation les acteurs de l’éducation (élèves, enseignants, parents,…)
• Offrir une ouverture sur le monde et donner du sens aux apprentissages en diffusant les travaux des élèves

- Sources d’inspiration

Type Titre Auteur Année
Livre Discriminations : combattre la glottophobie Discriminations : combattre la glottophobie 2016
Livre Pour un enseignement de l’oral DOLZ et SCHNEUWLY 2017
Article Minorités linguistiques et langues minorées vont-elles de pair ? Stéphanie Clerc et Marielle Rispail 2009

QUAND ?

Du 03/09/2017 Au 03/07/2020

COMMENT ?

• Développement du projet dans les classes et formations par le professeur référent.

• Suivi régulier dans les classes par le référent du projet pour la mise en œuvre de séquences didactiques incluant le travail de l’oral.

• Développement du projet au collège avec une plus grande plage d’ouverture du club radio dans le cadre des missions du professeur référent : actions inter degrés (projets d’écriture et mise en voix des textes) et disciplinaires (interview fictives pour les 5èmes, émission de critique littéraire et cinématographique en 3èmes, reportage par les latinistes sur des thèmes antiques, comptines en anglais, allemand, espagnol et italien).

• La fiction radiophonique fait son entrée dans les classes de sixième pendant les heures dédoublées : lecture expressive de textes théâtraux et création d’un paysage sonore en vue de la diffusion. Les séances sont précédées d’écoutes d’extraits de fictions radiophoniques de France Culture ou de Syntone.

- Modalités de mise en œuvre

Chaque semaine, les élèves préparent en autonomie, encadrés par une professeure supplémentaire et formatrice dans le cadre de la maîtrise de la langue, des émissions très variées, et enregistrent leurs productions à des fins de diffusion dans l’émission "Paroles d’écoles" sur la zone toulonnaise. Les sujets abordés sont choisis à partir de la thématique du développement durable, enjeu écocitoyen, auquel les collégiens sont sensibles. Davantage, les origines culturelles plurielles des élèves sont mises à l’honneur dans la rubrique « Saveurs du Monde ». L’action vise à valoriser l’estime de soi de chaque élève en mettant à profit l’investissement et les compétences individuelles de chacun. Véritable éducation aux médias et aux problématiques liées à la gestion et à la diffusion de l’information, ce projet engage, en outre, une réflexion sur les enjeux de la langue et du langage oral en dehors du cadre de la classe.

• Les élèves engagés sont à la fois émetteurs et auditeurs et assurent la régularité de la diffusion par un travail constant et différencié tout au long de l’année. Pour chaque émission, l’enseignant référent assure le montage des travaux effectués par les différents groupes. Les critères d’exigence et de qualité dans les domaines de l’écrit et de l’oral sont construits en classe par les élèves.

QUEL BILAN ?

- Modalités d’évaluation

• Évaluation par des chercheurs
L’action a été suivie par des chercheurs en sociolinguistique

- Indicateur(s) qualitatif(s)

• En premier lieu, le projet développe les compétences langagières orales et écrites. En effet, les phases de recherches, de traitement de l’information, de synthèse, de rédaction d’articles, permettent aux élèves d’approfondir les savoirs et les savoir-faire que construit cette pratique particulière de l’écrit et de la lecture.

• Un travail essentiel est engagé de surcroît sur la pratique de l’oral : savoir transmettre, de manière audible, en envisageant sa portée, sa visée et l’auditoire ciblé, une information.

• De plus, la mise en lien des apprentissages permet à chaque élève de construire des compétences de coopération et d’engagement citoyen. En effet, hors du cadre de la classe, la réalisation des émissions fait prendre conscience, aux participants , du rôle et de l’importance que joue, dans notre société, la médiatisation de l’information. C’est aussi l’occasion, dans le cadre d’un parcours de découverte, de considérer un certain nombre de métiers liés à l’univers radiophonique.

ET APRÈS ?

L’action conduit élèves à repenser le pouvoir de la parole en général mais aussi de prendre en compte, en particulier, sa propre parole, et celle d’autrui. Cette démarche induit une prise de conscience, chez le collégien qui emploie souvent des mots vides de sens pour lui, de l’importance que joue le Verbe et de ce qui se cache derrière le langage. Cela implique un changement de regard de l’élève sur ses pratiques langagières. Le langage de l’Ecole se différencie alors clairement de la langue parlée à la maison. La gestion de la parole de l’élève dans la classe, dans le collège, voire dans la sphère privée de la cellule familiale, s’avère modifiée positivement.

• Un questionnement sur la langue et ses usages est régulier dans les classes visant la compréhension de l’oral « standard » (normé) dans certaines situations de communications scolaires et extra scolaires.

• Une compréhension des règles de la communication respectueuse de la parole de chacun, développement d’une écoute active.

- Diffusion

Emission radiophonique Paroles d’écoles Texte

- Développement et suite de l’action

• Cette action, menée en équipe, entre pairs, nécessite la compréhension, l’écoute et le respect du travail de l’autre. On remarque un investissement accru des élèves dans les tâches collectives et la reconnaissance du rôle fondamental que chacun joue dans la réussite du projet commun.

• Les élèves sont valorisés et investis dans une action concrète, qui fait sens, et crée du sens. L’action permet donc de lutter contre le décrochage scolaire par une remotivation du rapport de l’élève au travail et par là, au savoir scolaire.

• Présentation de l’émission de radio « Paroles d’écoles » au festival Longueur d’ondes de Brest en février 2017.

• Elle est poursuivie.

Extrait de Innovathèque du 21.01.22

Répondre à cet article