> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Dédoublement, Pdmqdc, Taille des classes > EP. Dédoubl., Pdmqdc, Taille des classes (Rapports officiels) > Les effectifs des classes en éducation prioritaire dans le premier degré à (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les effectifs des classes en éducation prioritaire dans le premier degré à la rentrée 2021 (Note Depp)

22 décembre 2021

Les élèves du premier degré à la rentrée 2021
Depp, Note d’information n°21.45, décembre 2021
À la rentrée 2021, 6,539 millions d’élèves sont scolarisés dans les écoles publiques et privées du premier degré.

Du fait des évolutions démographiques, les effectifs sont en baisse par rapport à la rentrée précédente : - 78 300 élèves (soit - 1,2 %). Cette baisse est plus marquée dans le préélémentaire (- 35 000 élèves, soit - 1,5 %) alors que l’élémentaire diminue de 1,1 % (- 44 500 élèves).
Les effectifs d’élèves en situation de handicap bénéficiant d’un dispositif unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS) ne sont pas touchés par la baisse générale : ils sont en hausse de 2,3 % soit 1 200 élèves de plus qu’à la rentrée 2020.
Trois caractéristiques de cette rentrée méritent d’être relevées :
 la baisse des effectifs s’observe dans le secteur privé sous contrat comme dans le secteur public, tandis que le secteur privé hors contrat voit ses effectifs augmenter ;
 les taux de scolarisation des enfants de 2, 3 et 4 ans augmentent à nouveau, après une baisse à la rentrée 2020 ;
 en éducation prioritaire, plus de 96 % des classes de CP mono-niveaux accueillent au plus 15 élèves, un taux à nouveau en hausse à la rentrée 2021

Extrait de education.gouv.fr de décembre 2021

 

EXTRAIT
[...] En éducation prioritaire, la diminution de la taille moyenne des classes de CP et de CE1 se poursuit
Pour combattre la difficulté scolaire dès les premières années des apprentissages fondamentaux et soutenir les élèves les plus fragiles, une mesure de dédoublement des classes de CP en REP+ a été mise en place à la rentrée 2017. Celle-ci a été élargie aux classes de CP en REP et de CE1 en REP+ à partir de septembre 2018, et aux classes de CE1 en REP à la rentrée 2019. À la rentrée 2021, ce sont au total 283 400 élèves qui sont concernés par cette mesure, avec 141 800 élèves scolarisés en CP et 141 600 élèves scolarisés en CE1 en REP et en REP+, soit 17,5 % de l’effectif
total des CP et 17,1 % de l’effectif total des CE1  figure 4.
La mise en œuvre de cette mesure peut être lue à la fois au travers de la réduction de la proportion des classes de CP et de CE1 multiniveaux et de la diminution de la taille des classes de CP et de CE1, multi ou mononiveaux.
Au sein de l’éducation prioritaire, les classes de CP et de CE1 accueillant également
des élèves d’autres niveaux sont devenues marginales l’année d’entrée en vigueur de la mesure. Ce phénomène s’est ainsi observé d’abord entre 2017 et 2018 pour les CP en REP et les CE1 en REP+, pour lesquels les parts de classes multiniveaux sont passées respectivement de 28,0 % à 5,9 % et de 31,1 % à 9,3 %, puis entre 2018 et 2019 pour les CE1 en REP, avec une évolution de 34,9 % à 10,8 %  figure 5.
Cette baisse de la proportion de classes multiniveaux n’a pas été concomitante d’une hausse dans les autres territoires.
Pour ce qui concerne le dédoublement, il s’observe dans les classes multiniveaux
accueillant des élèves de CP ou de CE1, et dans les classes mononiveaux. Les premières sont très majoritairement des classes à 15 élèves et moins (89,1 % en REP+ et 84,9 % en REP contre 6,8 % hors éducation prioritaire).
Quant aux secondes, leur dédoublement, entamé à la rentrée 2017, s’amplifie depuis
quatre ans : 96,9 % des classes de CP mononiveaux en REP+ comptabilisent au
maximum 15 élèves contre 96,0 % l’an dernier, 95,9 % en 2019, 94,5 % en 2018 et 89,1 % en 2017  figure 6.
Le même phénomène s’observe en REP, avec une année de décalage : en CP mononiveaux, la proportion de classes à 15 élèves et moins est de 96,7 %
en 2021, après 95,8 % en 2020 et 95,4 % en 2019. De même, pour les classes uniques de CE1, la généralisation des classes à 15 élèves et moins a d’abord concerné les REP+ en 2018 avec une amplification depuis 2019 (la proportion de ces classes est passée de 3,4 % en 2017 à 81,3 % en 2018 et se situe à 95,6 % en 2021), puis a été étendue aux REP en 2019 : elle y est de 94,0 % en 2021, après 93,1 % en 2020, 89,4 % en 2019 et 8,1 % en 2018. Là encore, on n’observe pas de dégradation concomitante de la situation des classes de CP et de CE1 mononiveaux des écoles publiques situées ailleurs qu’en éducation prioritaire : elles comptent très majoritairement plus de 15 élèves, mais dans des proportions stables, voire en légère diminution (94,5 % des classes de CP ont plus de 15 élèves en 2021 contre 94,7 % en 2020, et 97,7 % après 97,5 % pour les classes de CE1).

En REP+, la taille moyenne des classes accueillant uniquement des élèves de CP est
de 12,6 élèves (contre 21,7 en 2016) et la taille moyenne des classes de CE1 mononiveaux de 12,8 élèves (contre 21,7 en 2017)  figure 7.
En REP, les classes uniques de CP ont une taille moyenne de 12,6 élèves et celles de
CE1 comptent en moyenne 13,0 élèves. Les classes uniques de CP situées en dehors des zones d’éducation prioritaire accueillent en moyenne 21,8 élèves tandis que les classes uniques de CE1 situées en dehors des zones d’éducation prioritaire accueillent
en moyenne 23,3 élèves.

 

Voir la sous-rubrique EP. Dédoubl., Pdmqdc, Taille des classes (Rapports officiels)

Répondre à cet article