> POLITIQUE DE LA VILLE > Insertion professionnelle > Insertion professionnelle (Actions d’entreprises) > France-Télécom a recruté en ZEP (Le Monde)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

France-Télécom a recruté en ZEP (Le Monde)

26 octobre 2004 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du « Monde » du 21.10.04 : France-Télévision a recruté dans les ZEP

France Télévisions poursuit sa politique d’intégration : le groupe audiovisuel public signe deux conventions avec Sciences-Po et l’Institut pratique de journalisme

Marc Tessier , président de France Télévisions, devait signer, mercredi 20 octobre, des conventions avec deux écoles préparant au métier de journaliste, Sciences-Po et l’Institut pratique de journalisme de Paris (IPJ).

Pour l’institution de la rue Saint-Guillaume, qui a ouvert à la rentrée une école de journalisme, cette convention permettra à des jeunes défavorisés, et particulièrement ceux issus de l’immigration, de bénéficier de trois "bourses de vie" proposées par France Télévisions. D’un légèrement inférieur au smic, ces bourses donneront l’occasion aux étudiants d’origine extra-européenne de continuer leurs études à Paris.

La seconde convention avec l’IPJ - qui créera à partir de 2005 une unité de formation par apprentissage - offrira à six élèves se destinant à l’audiovisuel la possibilité de bénéficier d’une formation de deux ans, dont trois mois à France Télévisions. Ils seront suivis par des "tuteurs" désignés parmi les professionnels de France 2, France 3 et RFO.

La signature de ces deux conventions s’inscrit dans le cadre du "plan d’action positive" pour l’intégration lancée le 28 janvier par France Télévisions. L’objectif de ce programme est de parvenir à une "meilleure expression" des diverses composantes de la communauté nationale sur les antennes du service public.

Le suivi de sa mise en œuvre est assuré au sein des chaînes par des cellules internes coordonnées par Edouard Pellet, délégué à l’intégration et à la diversité pour la holding. "Dans notre politique de recrutement, l’accent est mis sur tout ce qui peut faciliter les candidatures des minorités", affirme M. Tessier.

Ainsi, en mai, France Télévisions a fait un appel national à candidatures dans les zones d’éducation prioritaire (ZEP) pour une formation aux métiers de l’audiovisuel. Sur les 400 dossiers reçus, 80 jeunes de niveau bac + 2 ont été sélectionnés par un jury de professionnels du groupe. Dix-sept d’entre eux ont finalement été retenus. Ils ont bénéficié en juillet et août de "contrats passerelles" sous forme de stages au sein des chaînes, avant de passer en contrat de qualification pour deux ans à partir de septembre.

La direction de France Télévisions a également mis en place des mesures concernant les programmes. Un courrier a par exemple été adressé aux différents producteurs d’émissions régulièrement programmées pour leur demander que soient représentés à l’antenne "les 10 % de la population étrangère" de France. Par ailleurs, un vade-mecum commun aux chaînes publiques permet désormais, à l’aide de sept critères qualitatifs, d’évaluer les progrès réalisés à l’antenne en termes de "reflet de la diversité française".

Un dispositif qui s’applique tant au niveau national qu’en régions, pour les fictions comme pour les magazines. Ainsi "Ubik", sur France 5, est-il présenté par la journaliste franco-camerounaise Elisabeth Tchounghi, ou encore l’édition du "Soir 3" sur France 3 est coprésentée par Audrey Pulvar, d’origine martiniquaise.

Selon la direction de France Télévisions, ce plan d’action positive se poursuivra avec d’autres initiatives. Le 22 octobre, la holding adhérera officiellement à la "charte de la diversité" des entreprises créée par Claude Bébéar, ex-président du conseil de surveillance du groupe Axa, et qui préside aujourd’hui l’Institut du mécénat de solidarité (IMS). Cette charte engage les sociétés françaises à recruter des jeunes issus de l’immigration à des postes de responsabilités.

"Même si la mise en place se fait doucement, la mobilisation des trois chaînes de service public autour de ce plan a été immédiate, note M. Tessier. J’espère que j’en verrai les avancées significatives dès la rentrée prochaine." Le président de France Télévisions, dont le mandat s’achève en août 2005, est candidat à sa propre succession.

Daniel Psenny.

Répondre à cet article