> ACTEURS /POSITIONS > ACTEURS > Enseignants > Enseignants (Positions) > Le SNUipp crée un Observatoire du métier enseignant et va publier une (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le SNUipp crée un Observatoire du métier enseignant et va publier une recherche de trois ans sur le métier de directeur d’école (ToutEduc)

22 octobre Version imprimable de cet article Version imprimable

Le SNUIPP lance un observatoire du métier enseignant (université d’automne)
019.

Le SNUIPP vient de lancer officiellement un observatoire du métier enseignant. Annoncé par Francette Popineau, co-secrétaire générale du syndicat FSU du 1er degré, vendredi 18 octobre 2019 à l’ouverture de la 19e université d’automne qui s’est déroulée à Port-Leucate jusqu’au 20 octobre, cet observatoire s’inscrit dans la lignée de travaux déjà menés sur ces questions par le syndicat, mais aussi des "événements tragiques" de cette année, notamment le suicide de Christine Renon, dont "la lettre bouleversante fait écho à toutes [leurs] conditions de travail". Alors que le ministre "surfe sur l’événement" et en profite "pour reparler du statut de directeur d’école", réponse jugée non "satisfaisante" par le syndicat qui craint que cela "ne l’isole davantage", la co-secrétaire générale a rappelé que le SNUIPP avait porté à Jean-Michel Blanquer 15 mesures urgentes qu’il estimait nécessaire de mettre en œuvre.

Au-delà des événements tragiques, le rassemblement de 400 participants à cette université d’été "qui, en outre a fait le plein très vite", "raconte aussi la nécessité de se former et de réfléchir sur notre métier". À ce titre, cet observatoire doit permettre aux enseignants de livrer leurs témoignages, de faire part de leurs "doutes", des "empêchements" à bien travailler, des "contournements" qu’ils sont parfois obligés de mettre en œuvre, des "entraves" auxquels ils doivent faire face... Il doit être un point d’appui pour les réclamations portées par le syndicat, notamment l’augmentation des moyens pour l’école et une meilleure reconnaissance de leur professionnalité. "C’est nous qui connaissons notre métier... Jean-Michel Blanquer veut nous mettre au pas, avec des guides, des ajustements, des pilotages par évaluations, dont la fiabilité scientifique est plus que relative. Réaffirmons-nous comme expert", a encore déclaré Francette Popineau qui rappelait, au regard d’une récente enquête de l’OCDE, que les enseignants français sont les plus mal payés de l’Union européenne, alors qu’ils font 150 heures de plus par rapport à la moyenne européenne, qu’ils touchent en moyenne 2000 euros de moins que leurs homologues allemands, et que leur salaire est aussi, en France, inférieur en moyenne de 1000 euros à celui des gardiens de la paix, à carrières égales.

Une recherche de 3 ans sur la fonction "contrariée" de directeur d’école

L’université d’automne a aussi été l’occasion de présenter une recherche qui a porté sur les conditions d’exercice des directeurs d’écoles. Commandée par l’équipe du SNUIPP des Bouches-du-Rhône à un laboratoire d’Aix Marseille Université, la recherche visait à comprendre ce qui se joue sur le terrain, à évaluer le poids de l’organisation du travail sur l’exercice de la direction d’école et à dégager des pistes ou moyens qui pourraient être mobilisés pour transformer cette organisation, explique le chercheur qui l’a pilotée, Frédéric Grimaud, professeur des écoles et docteur en sciences de l’éducation.

Des directeurs et directrices d’écoles volontaires ont été suivis durant trois ans. Outre la réalisation de vidéos durant leurs activités, des entretiens, également filmés, ont été menés sous le mode "d’instruction au sosie". Une méthode d’entretien, dans lequel une personne donne les instructions (le directeur) pour que son sosie (le chercheur) puisse agir comme elle selon une situation donnée, qui a l’avantage, explique encore le chercheur, de pouvoir "faire émerger ce qui ne se voit pas", puisque l’interviewé est amené à détailler des gestes "incorporés" qu’il n’a pas toujours conscience de faire "mais qui pèsent dans l’activité".

La nécessité de la "dispute" professionnelle pour la construction du métier

De cette recherche qui montre les dilemmes auxquels sont confrontés au quotidien les directeurs, les choix et renoncements qu’ils sont amenés à faire pour gérer les imprévus (de l’absence d’un enseignant à gérer dès 7 h du matin à la gestion d’enfants perturbateurs envoyés au directeur par d’autres enseignants), Frédéric Grimaud tire un enseignement principal : la nécessité de créer des espaces pour organiser la "dispute" des pratiques, c’est-à-dire le débat autour de ces dernières, et ce d’autant que ce métier se distingue par son "isolement" et que chaque directeur "n’est jamais sûr d’avoir fait le bon geste". Car si les situations se ressemblent, les "micro-arbitrages faits en temps réel et qui mettent en jeu l’intelligence et la créativité du sujet" peuvent être très divers.

Ces "disputes" ont d’ailleurs fait partie du programme de recherche. Ce sont d’abord des "auto-confrontations" qui ont été proposées à chaque volontaire, invité dès lors à visionner les vidéos prises de lui. Auto-confrontations qui ont permis à chacun de s’étonner, de découvrir parfois des "conflits de logique" entre ce qu’il avait prévu et ce qu’il réalisait en réalité. Et ce sont ces étonnements, estime le chercheur, qui ouvrent "des zones potentielles de développement". Se sont aussi ajoutées des auto-confrontations "croisées", donc entre pairs. Une "dispute professionnelle" indispensable, selon le chercheur, pour la construction du métier car elle permet "d’éprouver" les pratiques que chacun met en œuvre. Pourtant, regrette-t-il, cette orientation relève d’une "logique inverse" de celle introduite actuellement par l’institution qui s’inspire de son côté "des logiques de management du privé". Or, conclut-il, "quand les travailleurs ne produisent plus leurs propres normes, le métier s’appauvrit".

Ce travail de recherche a donné lieu à un ouvrage, "Le travail ’contrarié’ de la direction d’école" (Syllepse), actuellement sous presse.

L’observatoire du SNUIPP

Extrait de touteduc.fr du 21.10.19

Répondre à cet article