> 6 - ACTEURS et POSITIONS > Acteurs > ENSEIGNANTS : métier, statut > Enseignants (métier et statut). Positions > Modifier le barème des mutations dans le second degré pour améliorer (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Modifier le barème des mutations dans le second degré pour améliorer l’attractivité de certaines académies ? Les propositions de l’Ecole d’économie de Paris et les réactions syndicales . Une Note du Quotidien des ZEP (QZ)

27 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Mobilité des enseignants : un barème intouchable ?
Comment améliorer la procédure de mutation et de recrutement des enseignants du second degré ? En dérogeant parfois au barème qui préside à ce mouvement, propose une équipe de chercheurs.

[...] Avec Julien Combe et Olivier Tercieux, chercheurs à l’Ecole d’économie de Paris (PSE), Camille Terrier a réalisé en 2016 une étude montrant qu’il serait possible d’augmenter d’au moins 30 % le nombre d’enseignants obtenant une affectation en modifiant l’algorithme utilisé, et ce sans pénaliser les académies les moins attractives. Cette étude, qu’elle a une nouvelle fois présentée le 23 mars devant l’Association française des acteurs de l’éducation (AFAE), propose de permettre certains « échanges » de postes entre enseignants à la place de la procédure d’affectation sur barème, afin de maximiser le nombre de mutations possibles. Ce type d’échanges se pratique déjà dans le premier degré pour les mêmes raisons. Dans le second degré, ce serait une petite révolution.

[...] Afin d’améliorer l’attractivité de certaines académies, le SE-Unsa suggère de son côté de proposer à des enseignants chevronnés « des missions courtes de trois ou quatre ans dans ces académies, avec l’assurance de pouvoir revenir dans leur académie initiale à la fin », détaille Angélina Bled-Pastorino. « Il faut améliorer la rémunération et les conditions d’exercice des enseignants là où il y a pénurie. La procédure de mutation et le barème ne peuvent pas résoudre tous les problèmes », commente Catherine Nave-Bekhti pour le SGEN-CFDT.

Extrait de lemonde.fr/education du 25.03.19

 

Note du QZ :

Voir le communiqué de l’OZP du 17 octobre 2018 à propos du rapport de la Cour des comptes sur l’éducation prioritaire

Ce qui va dans le bons sens [dans le rapport de la Cour des comptes)
[...] La possibilité d’affectation temporaire en éducation prioritaire pour des personnels volontaires qui conserveraient leur poste d’origine : c’est une proposition avancée en 2013 par l’OZP.

Répondre à cet article