> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Travail et Evaluation par compétences) > B* Une pédagogie concertée en équipe sur des compétences interdisciplinaires, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Une pédagogie concertée en équipe sur des compétences interdisciplinaires, classe sans note au collège RRS Victor Hugo de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis)

21 mai 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Enseigner en équipe interdisciplinaire et de façon concertée « Classe sans note »

Collège [RRS] Victor HUGO, NOISY-LE-GRAND
Téléphone : 0145 92 92 10
Mel : Ce.0931978v@ac-creteil.fr
Site du collège
Chef d’établissement : Serge MORFAN

Diagnostic initial
• Constat des limites d’un enseignement disciplinaire qui n’exploite pas assez le travail en équipe afin d’enseigner des compétences, des savoirs non cantonnés aux disciplines et fondamentaux pour l’élève.
• Pratique de pédagogies très différentes, parfois antagonistes, qui ne font pas dialoguer les disciplines.
• Constat d’une évaluation qui n’engage pas assez de progrès et qui n’implique pas suffisamment l’élève dans sa scolarité.
• Prise en charge de la difficulté peu efficace et dont les modalités n’invitent pas les professeurs à agir avant tout dans la classe.
• Apprentissages qui manquent de lisibilité : difficultés rencontrées par les élèves en maitrise de la langue et en compréhension. Constat d’une incompréhension assez globale, chez des élèves issus de milieux défavorisés, des attentes de l’école et de ce qu’elle enseigne vraiment.
• Rupture entre les pratiques du premier et du second degré.
• Motivation des élèves : ponctuelle chez des élèves en difficulté, qui disparaît parfois et entraîne des décrochages et un sentiment profond d’échec difficile à surmonter pour les élèves.

Objectifs
• Faire dialoguer les disciplines autours d’objectifs communs.
• Développer l’idée de compétences transversales.
• Explicitation pour les élèves des enjeux et de la nécessité des apprentissages
• Faire évoluer l’évaluation : mettre les apprentissages au centre de nos pratiques pédagogiques, créer une évaluation valorisante pour les élèves.
• Engager et soutenir la motivation des élèves en proposant un enseignement en équipe qui permette à chacun de nos élèves d’évoluer, d’améliorer ses compétences, d’enrichir son savoir.
• Pertinence dans nos pratiques pour amener des apprentissages réinvestis et dont les élèves : lecture du document écrit&compréhension, maîtrise de la langue au sens large (pratiques du langage).

Descriptif de l’action
Projet de pédagogie concertée
• Maitrise du langage enseignée en équipe (pratiques des formes de discours dans plusieurs disciplines en enseignant les spécificités et les caractéristiques communes), mise en cohérence des exigences en maîtrise du langage dans toutes les disciplines
• Définition de compétences interdisciplinaires
• Travail d’équipe : il s’agit d’interroger la pertinence des documents, destinés à construire du savoir : clarté, objectifs précis pour amener l’apprentissage.
• Coïntervention
• Réflexion pour une évaluation valorisante et un compte rendu régulier aux familles : classe sans note
• Aide personnalisée en lien avec le travail en classe
• Forme du conseil de classe en présence des élèves de la classe avec bilan précis et individuel de leur travail, de leurs acquisitions ( réflexion en cours).

Modalités de mise en œuvre
Heure de concertation : une heure alignée dans l’emploi du temps, destinée à la concertation, à la facilitation de la communication et au suivi des élèves.

Caractère expérimental
• Travail concerté d’une équipe, en particulier sur la maîtrise du langage
• Evaluation sans note
• Suivi des élèves/ lien avec les familles : bilan du travail et des acquisitions tous les 15 jours.
• Forme du conseil de classe en présence des élèves de la classe .

Critères d’évaluation (qualitatifs et quantitatifs)
• Réussite : implication de l’élève bénéficiant d’un suivi plus proche de sa situation scolaire, observation de progrès mesurables.
• Climat scolaire moins anxiogène : moins d’absentéisme et de retard, baisse des élèves en décrochage.
• Davantage d’implication des familles.
• Réunions fréquentes : continuation du projet et bilans réguliers des actions menées en commun, diffusion à d’autres collègues.

Classe(s) concernée(s)
Une classe de sixième

Disciplines / équipes concernées
Une équipe

Partenaires et intervenants éventuels
Lien avec le premier degré

Extrait du site de la CARDIE de l’académie de Créteil : 93 Noisy-le-Grand Collège RRS Victor Hugo Enseigner en équipe enseigner par compétences classe sans note

 

Fiche Expérithèque

Enseigner en équipe, enseigner par compétences « Classe sans note »

Collège Victor Hugo
2 ALLEE ELSA TRIOLET , 93160 NOISY-LE-GRAND
Site du collège
Auteur : Jérôme TERNOIS
Mél : Ce.0931978v@ac-creteil.fr

Dialogue des disciplines autours d’objectifs communs et développement des compétences transversales. Évaluation sans note
.
Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
une classe de sixième.

A l’origine
• Constat des limites d’un enseignement disciplinaire qui n’exploite pas assez le travail en équipe afin d’enseigner des compétences, des savoirs, des savoir-faire qui ne sont pas cantonnés aux disciplines et qui sont fondamentaux pour l’élève.
• Pratique de pédagogies très différentes, parfois antagonistes, qui ne font pas dialoguer les disciplines.
• Constat d’une évaluation qui n’engage pas assez de progrès et qui n’implique pas suffisamment l’élève dans sa scolarité.
• Prise en charge de la difficulté peu efficace et dont les modalités n’invitent pas les professeurs à agir avant tout dans la classe.
• Des apprentissages qui manquent de lisibilité : difficultés rencontrées par nos élèves aux niveaux de la maitrise de la langue et de la compréhension. Constat d’une incompréhension assez globale, chez des élèves issus de milieux défavorisés, des attentes de l’école et de ce qu’elle enseigne vraiment. (Quels apprentissages sont en jeu dans nos enseignements ?)
• Réinvestissement : un travail d’équipe insuffisant pour conduire des apprentissages clairs, repris dans les disciplines. Ce problème touche aux compétences propres à une discipline mais surtout aux compétences transdisciplinaires. Savoir-faire transposables.
• Rupture entre les pratiques du premier et du second degré.
• Motivation des élèves : s’il n’y a pas absence totale de motivation chez des élèves en difficulté, celle-ci reste ponctuelle, parfois disparait et entraine des décrochages et un sentiment profond d’échec qui sera difficile à surmonter pour les élèves dont nous avons la charge.

Objectifs poursuivis
• Faire dialoguer les disciplines autours d’objectifs communs.
• Donner du sens au préalable aux apprentissages : identifier clairement ces derniers afin de rendre nos enseignements plus cohérents, plus construits et plus suivis pour impliquer les élèves dans leur réussite.
• Développer l’idée de compétences transversales.
• Faire évoluer l’évaluation : mettre les apprentissages au centre de nos pratiques pédagogiques, tenter de créer une évaluation qui soit valorisante pour les élèves. A long terme, nous envisageons d’opter pour une évaluation non chiffrée.
• Engager et soutenir la motivation des élèves : en proposant un enseignement en équipe qui permette à chacun de nos élèves d’évoluer, d’améliorer ses compétences, d’enrichir son savoir.
• Etablir des modalités de travail en équipe : notre projet se veut ambitieux pour nos élèves mais nous ne pouvons ignorer qu’il nécessitera un travail sur la durée, impliquant une réflexion constante, une recherche face aux problèmes soulevés et faisant émerger des demandes de formation.
• Pertinence dans nos pratiques pour amener des apprentissages réinvestis et dont les élèves perçoivent clairement les enjeux et la nécessité : lecture du document écrit&compréhension, maitrise de la langue au sens large (pratiques du langage).

Description
• La classe est préparée selon les règles ordinaires (hétérogénéité).
• Maîrise du langage et compréhension : les enseignants travaillent dans un souci de clarté et de cohérence au niveau de la maitrise du langage. Ce domaine doit être bien défini, notamment comme étant la maitrise des pratiques du langage. En effet, l’enseignement de la langue dans toutes les disciplines doit considérer que l’enseignement utilise le langage comme interrogation du monde et comme explication du monde.
Le vocabulaire, par exemple, doit faire l’objet d’un enseignement bien précis, visant à amener l’élève à construire sa pensée. Ceci afin d’éviter de relever des manques qu’aucun enseignant ne chercherait vraiment à combler. C’est donc une cohérence des exigences qui constitue le lien entre les disciplines.
Le niveau sixième nous amène à aborder les modes d’expression, dire, lire, écrire, comme étant des points d’apprentissages afin de pouvoir faire que la langue devienne un réel vecteur des connaissances, un moyen de construire la pensée. Compréhension : il s’agit d’interroger la pertinence des documents, destinés à construire du savoir : clarté, objectifs précis pour amener l’apprentissage. Compétences interdisciplinaires
Coïntervention
• Suivi de l’élève : réflexion pour une évaluation valorisante et un compte-rendu régulier aux familles. Aide personnalisée en lien avec le travail en classe : revenir sur des apprentissages identifiés par les professeurs et les élèves concernés (compréhension, acquisition des savoirs par exemple), préparer des apprentissages (des élèves peuvent les présenter ensuite à la classe).
• Heure de concertation : les professeurs de l’équipe disposent d’une heure alignée dans l’emploi du temps, destinée à la concertation, à la facilitation de la communication et au suivi des élèves.
• Lien avec les familles : Les parents seront prévenus de l’existence de l’innovation en amont en CM2 afin d’éviter des "frustrations" à la rentrée. Il ne s’agit ni d’une option, ni d’une classe de niveau. Ils seront informés des ressources à disposition des élèves au sein du collège
• Forme du conseil de classe : en prévision, nous souhaitons donner une forme au conseil de classe qui impliquera davantage l’élève et sa famille. Des travaux sont encore à mener selon les objectifs

Modalité de mise en œuvre
• Heure de concertation : les professeurs de l’équipe disposent d’une heure alignée dans l’emploi du temps, destinée à la concertation, à la facilitation de la communication et au suivi des élèves.
.
Moyens mobilisés
Cette action bénéficie de 04 HSA et l’établissement participera aux menues dépenses nécessaires pour le projet.

Evaluation
• Réussite : implication de l’élève bénéficiant d’un suivi plus proche de sa situation scolaire, observation de progrès mesurables.
• Climat scolaire moins anxiogène : moins d’absentéisme et de retard, baisse des élèves en décrochage.
• Davantage d’implication des familles.
• Réunions fréquentes : continuation du projet et bilans réguliers des actions menées en commun, diffusion à d’autres collègues.

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
• Réunions fréquentes : continuation du projet et bilans réguliers des actions menées en commun.
• Concertation : les enseignants sont en lien pendant les actions pédagogiques et après ces actions, afin de modifier des cadrages, des attentes, améliorer la qualité et favoriser une meilleure exploitation des apprentissages par les élèves.
•- Bilan annuel : repérer les aspects à améliorer, les points à ne pas retenir
• Mutualisation et partage : volonté d’ouvrir nos réflexions à celles de collègues extérieurs au collège s’investissant dans des projets similaires.
• Formation et recherche : volonté de participer aux formations en lien avec notre projet, d’échanger avec les formateurs et les représentants de l’institution scolaire. - Les enseignants investis dans cette classe développent également leurs compétences dans les classes et les diffuseront à d’autres collègues. Arrivera-t-on à convaincre d’autres collègues ?

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves :
• Implication de l’élève bénéficiant d’un suivi plus proche de sa situation scolaire
• Progrès de l’élève
• Une meilleure réussite de l’élève
• Scolarité valorisante, prenant en compte la situation propre à l’élève
• Climat scolaire moins anxiogène
- Sur l’école / l’établissement :
• Un climat scolaire plus apaisé, favorisant le dialogue
• Une meilleure prise en compte de la situation scolaire de l’élève
- Plus généralement, sur l’environnement :
• Davantage d’implication des familles

Enseigner en équipe, enseigner par compétences « Classe sans note »

 

Sur 71 actions de l’académie de Créteil, 29 sont menées en Education prioritaire

Les projets innovants en collège

Répondre à cet article