> ACTEURS et PARTENAIRES > Maitre surnuméraire ou supplémentaire > Assises 2013. "Maîtres surnuméraires, à quelles conditions ?, un texte de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Assises 2013. "Maîtres surnuméraires, à quelles conditions ?, un texte de problématisation du Centre Alain Savary

29 septembre 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

La publication de la circulaire sur les "maîtres surnuméraires" dans les écoles donne chair à une question importante pour la refondation de l’Education prioritaire : comment faire de cette proposition un levier pour le travail collectif, au service de la réussite de tous ?

On en parle beaucoup, mais ce n’est pas si nouveau : il y a presque dix ans, un intéressant rapport de la DEPP tentait d’évaluer l’impact des maîtres surnuméraires (MS) dans les écoles, mis en place dans le cadre de la déclinaison des politiques d’éducation prioritaires sur les territoires. L’étude concluait notamment qu’on attendait beaucoup de lui, par son effet d’entrainement, « rassembleur, expérimenté, volontaire, voire formateur », référent, sécurisant. Au passage, notons que ces qualités sont souvent celles qu’on cite pour les directeurs efficaces, nous y reviendrons. Mais ce que pointait surtout le rapport, c’était le sentiment de l’amélioration du travail, le « regain de motivation », de la « reconnaissance » de l’investissement quotidien pour ces élèves ressenti par les équipes engagées dans des projets avec leurs MS.

Lire la suite sur la site du centre Alain Savary (27.09.13)

 

Lire l’ensemble des fiches de problématisation sur les 6 thèmes des Assises de l’éducation prioritaire

Répondre à cet article