> PILOTAGE, MIXITE SOC., ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION... > Mixité sociale et Carte scolaire > Mixité sociale et Carte scolaire (Déclarations gouvernementales) > Dans le cadre de la Révision générale des politiques publiques (RGPP), le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dans le cadre de la Révision générale des politiques publiques (RGPP), le ministère projette la création de groupements d’établissements réunissant en réseau des écoles autour d’un collège. Des conséquences aussi sur le partenariat éducatif

2 juillet 2010 Version imprimable de cet article Version imprimable

Au primaire, la RGPP entend "optimiser l’organisation scolaire et la mettre au service des objectifs de lutte contre l’échec scolaire et d’ancrage du socle commun de connaissances". Pour cela c’est "l’organisation du réseau des écoles" qui est privilégié. "
Le ministère travaille à la création de groupements d’établissements, nommés « Etablissements du socle commun », constitués autour d’un collège. Au-delà de la rationalisation de l’organisation et d’une plus grande souplesse de l’action pédagogique, cette mesure vise à renforcer la continuité des apprentissages du socle commun et la communication entre les enseignants des 1er et 2nd degrés, au bénéfice des élèves et de leurs familles. Cette mesure s’accompagnera d’une optimisation de la taille des classes, prenant en compte les spécificités de chaque établissement". Ce dernier pont rejoint les instructions envoyées aux académies pour revoir à la hausse le nombre d’élèves par classe.

Extrait de cafepedagogique.com du 01.07.10 : Les projets du ministère dévoilés par la RGPP

 

Lire le rapport intégral
Ce rapport n’étant pas paginé, précisons que le chapitre "Education nationale" se situe environ au début du dernier tiers du document.

 

Les communes feraient les frais de cette réorganisation. Or leurs personnels aimeraient bien qu’une loi oblige l’Education nationale à les prendre au sérieux, quand, dans le cadre d’un PEL (projet éducatif local), ils mettent autour d’une même table tous les acteurs concernés (ici). Même chose du côté des programmes de réussite éducative, une invention de Jean-Louis Borloo : les coordonnateurs ont le sentiment que leur travail n’est pas utilisé par des administrations locales, qui se sentent mises en cause. Celles-ci ne verraient parfois pas d’un mauvais oeil la disparition d’une instance transversale.

Extrait de La Lettre de Toutéduc] du 02.07.10 : http://www.touteduc.fr/index.php?sv...

 

Note du QdZ :
Ce projet de création de réseaux des écoles pour "renforcer la continuité des apprentissages du socle commun" et développer la liaison interdegrés est en soi intéressant mais il intervient au moment où le ministre lance le programme Clair, dont les écoles sont pour l’instant exclues.
S’agit-il de généraliser des réseaux ZEP sans les ZEP, et en "optimisant la taille des classes " à la hausse ? Quant à la "prise en compte des spécificités de chaque établissement", elle reste assez éloignée d’une véritable politique de territoires, fondement de l’éducation prioritaire.

Répondre à cet article