> 9 - POLITIQUE VILLE > TEXTES, RAPPORTS OFFICIELS, ETUDES... (Politique de la Ville) > Politique Ville (Texte officiel) > Réforme territoriale de l’Etat : une circulaire rattache localement les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Réforme territoriale de l’Etat : une circulaire rattache localement les sports à l’éducation nationale, notamment pour les territoires les plus défavorisés. Le MEN chargé également de la mise en oeuvre du SNU.

15 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Réforme de l’État : Jeunesse et Sports localement rattachés à l’Éducation nationale, c’est acté !
Selon une circulaire du 12 juin 2019, les branches Jeunesse et Sports des DDCS et DDCSPP vont rejoindre prochainement les services départementaux et régionaux de l’Éducation nationale

[...] Les formations certifications JS à l’Éducation nationale

• Pour la Jeunesse et la vie associative, par un transfert à l’Éducation nationale et à l’Enseignement supérieur de la "formation certification" dans le secteur animation jeunesse, après "allègement" de la mission.
• Pour le Sport, par un transfert de la mission "formation certification" à l’Éducation nationale, après également "allègement" de la mission.

Rattachement JS à l’Éducation nationale et priorité au SNU

L’objectif est de recentrer les missions Sport, Jeunesse et Vie associative, de les rapprocher de l’Éducation nationale et de préparer la mise en œuvre du Service national universel (SNU).

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse se voit transférer les missions aujourd’hui exercées au sein des DRJSCS et des DDCS en matière de sport, de jeunesse, d’éducation populaire et de vie associative, avec pour objectif de les revoir et de les positionner notamment au service de la mise en œuvre du SNU, devenu la vraie priorité du secteur.

La Jeunesse dans les DSDEN

S’agissant de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, les équipes départementales seront dorénavant placées dans les directions des services départementaux de l’Éducation nationale (DSDEN) tout en restant sous l’autorité du préfet de département pour ces missions.

Le Sport partagé entre Agence du Sport et DSDEN

S’agissant du sport, une Agence du sport associant État, collectivités et monde sportif a été créée au niveau national.

Les missions de l’État seront recentrées autour de 2 axes :
• le soutien au sport de haut niveau via l’Agence du sport et les CREPS au niveau régional,
• le sport pour tous dans les territoires les moins favorisés, via des équipes positionnées dans les DSDEN comme leurs collègues de la Jeunesse au plan départemental.

Le préfet sera le représentant territorial de l’Agence du sport qui n’aura pas d’autres services déconcentrés.

Quelles structures locales pour JS ?

Au plan régional, un délégué académique à la Jeunesse, à l’Éducation populaire, à la Vie associative et au Sport sera placé auprès du recteur de région académique et animera le réseau des équipes régionales et départementales chargées de ces missions.

Au plan départemental, où finalement après bien des craintes, des équipes Jeunesse et Sports resserrées vont être maintenues, le nom et le mode organisationnel ne sont pas encore fixés.

Comment les services locaux de l’Éducation nationale vont-ils intégrer les nouveaux venus ? Le Ministre Jean-Michel Blanquer aurait déclaré devant les recteurs que le nouveau réseau JS serait "adossé" et non intégré aux rectorats, donc avec une identité spécifique, à conforter. Ce serait le signe d’une autonomie relativement importante. Elle est indispensable, sous l’autorité d’un Ministre qui considère que toute action éducative doit se faire en articulation avec l’école. À suivre donc, en sachant que le SNU va bien évidement occuper une place croissante, prépondérante, dans l’activité des services.

Extrait de jdanimation.fr

 

La circulaire du 12 juin 2019

EXTRAIT

[...]
Recentrer les missions Sport, Jeunesse et Vie associative, les rapprocher de l’Education nationale et préparer la mise en œuvre du service national universel (SNU)
Inscrite dans le cadre d’une démarche éducative, la mise en œuvre du SNU sera assurée par le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse, qui se voit transférer les missions aujourd’hui exercées au sein des DRJSCS et des DDCS en matière de sport, de jeunesse, éducation populaire et vie associative, avec pour objectif de les revoir et de les positionner notamment au service de la mise en œuvre du SNU.
S’agissant de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, les équipes départementales seront dorénavant placées dans les directions des services départementaux de l’éducation nationale tout en restant sous l’autorité du préfet de département pour ces missions.
S’agissant du Sport, où les compétences sont déjà largement décentralisées, une agence du sport associant Etat, collectivités et monde sportif a été créée au niveau national. Les missions de l’Etat seront recentrées autour du soutien au sport de haut niveau et de l’intervention dans les territoires les moins favorisés. L’agence du sport déploiera son action au niveau régional, via les CREPS, pour ce qui relève du sport de haut niveau, et au niveau départemental, via des équipes positionnées dans les DASEN, s’agissant du sport pour tous dans les territoires les moins favorisés. Le préfet sera le représentant territorial de l’agence du sport qui n’aura d’autres services déconcentrés que ceux-ci-dessus mentionnés.
Un délégué académique à la jeunesse, à l’éducation populaire, à la vie associative et au sport sera placé auprès du recteur de région académique et animera le réseau des équipes régionales et départementales chargées de ces missions.

 

La réforme administrative de l’Etat va concerner l’Education nationale

[...] La circulaire sur la mise en œuvre de l’organisation territoriale de l’Etat est publiée au J.O. du 13 juin. Elle vise à " désenchevêtrer les compétences de l’Etat, avec les collectivités territoriales, les opérateurs et les acteurs hors de la sphère publique" et à "réorganiser le réseau déconcentré de l’Etat" pour gagner en efficience. En ce qui concerne l’Education nationale, "inscrite dans le cadre d’une démarche éducative, la mise en œuvre du SNU sera assurée par le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse, qui se voit transférer les missions aujourd’hui exercées au sein des DRJSCS et des DDCS en matière de sport, de jeunesse, éducation populaire et vie associative, avec pour objectif de les revoir et de les positionner notamment au service de la mise en œuvre du SNU", écrit le premier ministre. "S’agissant de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, les équipes départementales seront dorénavant placées dans les directions des services départementaux de l’éducation nationale tout en restant sous l’autorité du préfet de département pour ces missions... L’agence du sport déploiera son action au niveau régional, via les CREPS, pour ce qui relève du sport de haut niveau, et au niveau départemental, via des équipes positionnées dans les DASEN, s’agissant du sport pour tous dans les territoires les moins favorisés. Le préfet sera le représentant territorial de l’agence du sport qui n’aura d’autres services déconcentrés que ceux-ci-dessus mentionnés... Un délégué académique à la jeunesse, à l’éducation populaire, à la vie associative et au sport sera placé auprès du recteur de région académique et animera le réseau des équipes régionales et départementales chargées de ces missions".

[Extrait de Café pédagogique.net du 13.06.19

 

Voir au milieu de la colonne de gauche la liste des MOTS-CLES de cet article,
en particulier le mot-clé du groupe 5 : *Service civique, SNU, Réserve citoyenne/ et le mot-clé du groupe 4 : *Sport, EPS/

Voir en haut de la page le chemin de la RUBRIQUE de cet article

Répondre à cet article