> ACTEURS /POSITIONS > ACTEURS > Enseignants > Enseignants (Rapports officiels et Etudes) > Enseignant : un métier à réinventer - Former les citoyens de demain, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Enseignant : un métier à réinventer - Former les citoyens de demain, Jean-Michel Zakhartchouk, Barret-sur-Méouge, éditions Yves Michel, 2002, 150 p. (Acteurs sociaux)

2002 Version imprimable de cet article Version imprimable

Jean-Michel Zakhartchouk

Enseignant : un métier à réinventer

Former les citoyens de demain

Éditions Yves Michel, collection " acteurs sociaux ", 150 pages, 15 €, 2002

(voir aussi sur le site de l’éditeur www.souffledor.fr

Aujourd’hui les collèges et lycées sont, dit-on, " en crise ", les enseignants avec ! Trop souvent, leurs témoignages s’inscrivent dans le registre de la plainte ou de l’imprécation, et s’achèvent parfois par l’annonce d’un départ ou d’une démission, car " ce n’est plus possible "...

En rupture avec ces récits amers, souvent nostalgiques d’un passé qui n’a pourtant jamais existé, cet ouvrage se veut avant tout positif et constructif. Bien sûr, la situation n’est pas toujours rose. L’auteur vit au quotidien les difficultés du métier, qui sont aussi bien souvent ses " bonheurs " quand il parvient à les surmonter : tenir compte de la culture de ses élèves, mais sans jamais renoncer à l’ambition et à l’exigence, gérer l’hétérogénéité des classes, sans enfermer chacun dans " sa " différence, savoir être à l’écoute tout autant que savoir se faire écouter, créer de la motivation, mais surtout la maintenir...

L’auteur se sert de son expérience personnelle, comme élève, comme professeur peu préparé au métier, puis comme enseignant, depuis ses débuts dans des collèges dits défavorisés, et comme militant d’un mouvement pédagogique et formateur d’autres enseignants : de tout cela, il s’est forgé la conviction que ce qui compte vraiment, ce n’est pas la manière dont on enseigne, mais ce que les élèves apprennent. Et par " apprendre ", il ne faut pas entendre seulement des connaissances, mais aussi la vie citoyenne, le sens collectif , l’intégration à une société démocratique. Autant d’objectifs essentiels pour l’école d’aujourd’hui et demain, qui sont déclinés sous forme de propositions concrètes (dans la dernière partie de l’ouvrage).

Un propos nuancé et réaliste, qui met l’inventivité pédagogique au service de la socialisation.

Jean-Michel Zakhartchouk enseigne dans un collège ZEP à Creil (Oise) depuis une vingtaine d’années. Membre du CRAP-Cahiers pédagogiques où il milite pour une école démocratique et plus efficace, il dirige une collection au CRDP d’Amiens intitulée " repères pour agir ". Il est aussi formateur d’enseignants et auteur d’ Enseignant, un passeur culturel (ESF) et Au risque de la pédagogie différenciée (INRP).

Sommaire :

Introduction

Première partie : Mon itinéraire personnel

L’ennui

Apprendre autrement déjà

De mai 68 au militantisme étudiant

Une non-formation

Les débuts

La pédagogie existe, je l’ai rencontrée

Douches froides

Passer de l’opposition à la construction

Plaisirs du métier

Déconvenues en tous genres

Enseignant et formateur

Être dans un collectif pédagogique

Mettre en musique et en écriture ....

Deuxième partie. J’enseigne : est-ce qu’ils apprennent ?

Le passé " leur " appartient

Donner les bons codes

Savoir conjuguer le futur

Professionnalisme

Les frontières ne sont pas des cloisons

Comment les motiver ?

Aider...à se passer d’aide

Tous pareils et tous différents

Ordre et autorité

Les élèves ont des parents

La pratique quotidienne a encore d’autres facettes

Troisième partie : Propositions pour une école plus efficace

Elle ne fonctionne pas si mal

Une école plus juste

Réalisme et exigence

L’École de la Cité

Citoyen : un nom plus qu’un adjectif

L’universel et le particulier

Laïcité du XXIe siècle

Un métier qui se cherche

Diffîcile ou impossible réforme ?

Conclusion :

Un optimisme bien tempéré

Répondre à cet article