> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE.. > Pauvreté, Aide sociale > Pauvreté et Aide sociale (Positions, Témoignages) > Le Covid a renforcé le lien avec les familles précaires, y compris par mail, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le Covid a renforcé le lien avec les familles précaires, y compris par mail, mais nécessite une augmentation des fonds sociaux (L’Educateur équitable)

25 janvier Version imprimable de cet article Version imprimable

JOURNAL DE BORD D’UN CPE EN REP +
L’étau COVID-19 et « l’insécurité temporelle »

[...] Comment contourner ce rapport au temps ? L’une des pistes pourrait être l’utilisation des mails. En effet, depuis le premier confinement, il m’arrive fréquemment de contacter les familles que je n’ai pas réussi à joindre par téléphone ou par courrier par ce moyen. L’avantage est que la personne peut y répondre au moment où elle se trouve le plus disponible, moment qui ne correspond pas forcément aux heures d’ouverture du collège. Je reçois donc fréquemment des réponses soit très tôt le matin ou bien à l’inverse très tard le soir. Le premier objectif est d’établir le contact. Bien souvent, un échange va progressivement s’instaurer. La famille n’hésitant pas à me solliciter et à me poser des questions par mail. Le deuxième objectif est de faire venir la famille au collège une fois le lien de confiance établi. Le temps entre le premier contact par mail et le rendez-vous physique au collège peut être variable. Je pense par exemple à cette maman d’un élève de quatrième à la scolarité compliquée du fait d’absences perlées et d’un comportement pas toujours approprié à la vie de la classe. J’ai commencé à échanger avec elle par mail début octobre et nous avons réussi à nous rencontrer début janvier. Ce laps de temps de trois mois a été nécessaire pour passer de la méfiance à la confiance et permettre ainsi d’associer cette maman à la scolarité de son fils.

L’intérêt de faire venir les familles les plus précarisées au collège est aussi de pouvoir leur proposer des aides financières ponctuelles par le biais des fonds sociaux. Le contexte actuel a, en effet, précarisé et fragilisé de nombreuses familles qui n’ont parfois pas les moyens d’acheter des vêtements chauds pour l’hiver. Lors de la dernière commission fond social, nous avons étudié un nombre conséquent de dossiers et apporté une aide indispensable à de nombreuses familles. L’augmentation et la sanctuarisation des fonds sociaux préconisées par Jean-Paul Delahaye dans le rapport Grande pauvreté et réussite scolaire restent plus que jamais d’actualité5.

Extrait de educateurquitable.wordpress.com du 24.01.21

Répondre à cet article