> TYPES DE DOCUMENTS : Textes et Rapports officiels, Etudes, Déclarations (...) > DECLARATIONS GOUVERNEMENTALES > Luc Chatel annonce la création de 600 postes dans les "zones d’éducation (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Luc Chatel annonce la création de 600 postes dans les "zones d’éducation prioritaire" (collèges et lycées). Les suppressions de postes serviront à financer les "services nouveaux"

26 août 2009 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du Monde du 26.08.09 : Luc Chatel : "L’éducation nationale doit être un réducteur d’inégalités"

[...]

De 2007 à 2010, 49 400 postes d’enseignants ont été supprimés, soit plus de 6 % des effectifs. Allez-vous continuer ?

La rentrée va se faire à taux d’encadrement constant. Dans un contexte très contraint, le budget de l’éducation nationale continue à augmenter : de 1,4 % cette année, soit un peu plus que le budget de l’Etat. Depuis 2002, il a même augmenté de plus de 10 %. De plus, nous savons nous adapter aux besoins : nous ouvrons à la rentrée 500 classes dans le primaire, où la démographie repart à la hausse. Nous créons aussi 600 postes dans les zones d’éducation prioritaire, en collège ou en lycée, car il y a là des besoins plus importants.

(...)

Ces suppressions de postes nous donnent une marge de manoeuvre soit pour revaloriser les enseignants - c’est ce que nous avons amorcé, avec la prime d’installation et la prime liée aux évaluations de CE1 et CM2 -, soit pour mettre en place des services nouveaux, comme l’aide individualisée en primaire, l’accompagnement éducatif au collège ainsi que dans 200 lycées à compter de cette rentrée.

Lire l’article intégral

 

Notes du QdZ :
La première chose que retiendront beaucoup d’enseignants, extrêmement sensibilisés à cette question, est l’annonce du maintien de la politique de suppression de postes par non remplacement d’un départ à la retraite sur deux.
En ce qui concerne notre domaine de prédilection, les suppressions de postes depuis deux ans devaient épargner, selon les déclarations officielles, l’éducation prioritaire. Cette rentrée-ci, il y a une annonce de création, dans les "zones d’éducation prioritaire", (appellation quelque peu délaissée auparavant).
Les 500 classes créées en primaire le seront-elles en priorité dans les ZEP ?

La liste des "services nouveaux" amène à se poser quelques questions (la longueur limitée de l’interview se prêtait peu il est vrai à des développements) :
- L’aide individualisée (le terme officiel est "aide personnalisée) en primaire touchera-t-elle aussi les écoles en éducation prioritaire, qui bénéficent par ailleurs encore cette année de façon quasi exclusive de l’accompagnement éducatif ?
- Les crédits devraient financer "l’accompagnement éducatif en collège et en lycée". Est-ce à dire que l’accompagnement éducatif dans les écoles en éducation prioritaire ne bénéficera de ces crédits ?
- Les 200 lycées font sans doute allusion au dispositif de de réusite scolaire dans 200 lycées introduit dans le plan Espoir banlieues après été mis en place dans un premier temps pour expérimenter la réforme des lycées.

Répondre à cet article