> AGENDA > 51- Archives > Revue de presse : archiv. 2008-2001 (non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2008 > janvier 2008 > 14.01.08 - L’auteur du blog "Au collège", prof de ZEP en Seine-Saint-Denis, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

14.01.08 - L’auteur du blog "Au collège", prof de ZEP en Seine-Saint-Denis, explique sa démarche et son problème d’anonymat

14 janvier 2008 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de Blaugonautes, l’Observatoire des Blogs Francophones du 11.01.08 : L’auteur du blog "Au collège" explique longuement sa démarche dans une interview

Ali Devine, prof qui raconte son quotidien sur le blog "Au collège", et qui avait répondu à nos questions le mois dernier, a été interviewé sur le blog de Jérôme-Antoine Leune, qui entame ainsi une série d’interviews de professeurs-blogueurs.

"J’ai pris plaisir à leur faire partager mon quotidien, à lever pour eux un coin du voile sur une réalité dont on parle beaucoup mais dont assez peu de gens, au fond, ont une connaissance de première main. Jusqu’à ce que je sois nommé en ZEP, je n’en avais moi-même entendu parler que par des caricaturistes intéressés, qui moulinaient indéfiniment les mêmes termes ("échec tragique", "territoires perdus de la République", "ça ne sert à rien", "ghettos", etc)." explique-t-il.

Et le prof ajoute : "Je voudrais que les gens qui me lisent se convainquent :

- 1. que les fonctionnaires de l’Education nationale travaillent vraiment dur ;

- 2. que nos élèves en valent la peine, quels que soient par ailleurs leurs faiblesses, leurs défauts et leurs vices. Ce sont, après tout, nos petits frères et nos petites soeurs ;

- 3. que le système doit être changé pour que les immenses efforts qui y sont investis produisent autre chose que de la frustration."

A propos de son anonymat et des potentiels risques professionnels, il raconte : "L’un des éléments qui a contribué à la modeste notoriété de mon blog, c’est qu’il a été présenté à la mi-décembre par l’émission de France Inter "Blogs à part". Le chroniqueur a malencontreusement donné mon véritable prénom à l’antenne, et comme ma voix est très reconnaissable, trois collègues sont venus me féliciter dans la matinée qui a suivi. C’était très agréable, mais la sécurité que représentait mon anonymat s’est considérablement affaiblie. Qui me dit, après tout, que mon principal n’écoutait pas la radio ce matin-là en se rasant ? Je ne peux plus écrire tout à fait de la même façon qu’auparavant, quand j’avais l’assurance que mon travail n’était connu de personne dans mon établissement."

Ecrit par blogonautes

Répondre à cet article