> 7 - DISPOSITIFS, ÉVALUATION, VIE SCOLAIRE... > DEDOUBLEMENT, PDMQDC, TAILLE DES CLASSES > L’Observatoire des inégalités demande que les dédoublements ne soient pas (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’Observatoire des inégalités demande que les dédoublements ne soient pas réservés à l’éducation prioritaire

15 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Seuls 7 % des étudiants en doctorat sont issus de milieux défavorisés

L’Observatoire des inégalités a publié la semaine dernière l’édition 2019 de son Rapport sur les inégalités en France.

[...] Trois quarts des élèves défavorisés n’étudient pas en éducation prioritaire

Dans l’AEF, l’Observatoire des inégalités estimait la semaine dernière que, pour réduire ces inégalités, il fallait « agir bien au-delà » des dispositifs d’éducation prioritaire. En effet, « près des trois quarts des 3,2 millions d’élèves issus de milieux défavorisés en France étudient dans des établissements qui ne sont pas intégrés aux réseaux dits ‘prioritaires’ de l’éducation, selon les données 2014-2015 du tableau de bord national publié par le ministère de l’Éducation nationale », indiquait-il.

Anne Brunner, co-directrice du rapport, soulignait ainsi que « le dédoublement des classes est bien sûr une bonne mesure, mais pour que cela ait un effet sur les élèves issus de milieux défavorisés, il ne faut pas la limiter aux établissements de l’éducation prioritaire« , comme cela est actuellement le cas.

Extrait de vousnousils.fr du 12.06.19

Répondre à cet article