> AGENDA > 51- Archives > Revue de presse : archiv. 2008-2001 (non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2006 > septembre 2006 > 29.09.06 - Réduction en vue des quartiers prioritaires à Paris

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

29.09.06 - Réduction en vue des quartiers prioritaires à Paris

29 septembre 2006 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du site « Paris.fr », le 29.09.06 : Quartiers politique de la ville : une liste à revoir

Le Ministère de l’Emploi, de la Cohésion Sociale et du Logement vient de décider la liste des quartiers prioritaires de la « Politique de la Ville », qui servira de base aux Contrats Urbains de Cohésion Sociale 2007-2009.

Paris est de longue date confrontée à des disparités territoriales très marquées, avec certains quartiers particulièrement frappés par la pauvreté et le mal logement, comme l’attestent des indicateurs objectifs de l’INSEE en matière de chômage, de pauvreté, de nombre d’allocataires du RMI, de retard scolaire...

Or la liste établie par le Ministère de l’Emploi, de la Cohésion Sociale et du Logement réduit considérablement les territoires prioritaires, amputés de plus d’1/3, notamment dans les 18, 19 et 20ème arrondissements. Plus de 100 000 habitants des quartiers difficiles de Paris seraient écartés de ces programmes prioritaires.

Cette situation est d’autant plus incompréhensible qu’un travail partenarial entre la Ville, les Maires d’arrondissement et la préfecture avait été conduit depuis plusieurs mois pour déterminer les territoires prioritaires, qui avaient fait l’objet d’un accord et d’une transmission au Ministère en juillet.

Décider unilatéralement une liste de quartiers prioritaires quand on veut contractualiser avec les villes est inacceptable.

Cette politique restrictive sur les quartiers d’intervention de la Politique de la Ville est de mauvais augure pour l’aboutissement des Contrats Urbains de Cohésion Sociale en cours d’élaboration.

Faut-il y voir les prémices d’un désengagement de l’Etat sur les crédits consacrés à la politique de la Ville ? Les quartiers en difficultés ont besoin que les actions engagées en matière d’emploi, de logement, d’accompagnement social soient consolidées et que des projets nouveaux soient conduits pour lutter contre les discriminations et le chômage, améliorer le cadre de vie, réduire l’échec scolaire...

Pour Martine Durlach, adjointe au maire de Paris chargée de la Politique de la Ville : l’Etat doit prendre davantage en compte les propositions de la Ville de Paris et des maires d’arrondissement, et inclure dans la liste des quartiers prioritaires, ceux où les difficultés économiques et sociales sont les plus criantes.

Martine Durlach

Répondre à cet article