> Actes et Productions OZP > TOUT SAVOIR SUR LES ZEP. Une série de fiches OZP (2004-2012) > Le dispositif PEP IV

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le dispositif PEP IV

juin 2006, par Lucienne Siuda Version imprimable de cet article Version imprimable

Des fiches pour tout savoir sur l’éducation prioritaire
 

Le dispositif PEP IV

Les PEP IV (postes à exigences particulières de type IV) liés à la volonté de stabiliser des équipes éducatives sont un dispositif d’accueil des nouveaux enseignants qui sont nommés en éducation prioritaire.

Dès la création des zones d’éducation prioritaire, le Cresas préconise de favoriser le regroupement d’enseignants prêts à s’engager dans un travail d’équipe. Une vingtaine d’années plus tard, la note d’information n° 98-16 stipule :
« Enfin, la spécificité de la gestion des ressources humaines en ZEP est fréquemment demandée par l’encadrement. L’idée de volontariat et de postes à profil pour l’encadrement fait presque l’unanimité. »
C’est en 2001 que le dispositif PEP IV voit le jour. Il est mis en place dans les académies de Créteil, Paris et Versailles. L’objectif est de stabiliser les équipes dans des établissements qui connaissent un turn over trop important. Une centaine d’établissements sont choisis par les recteurs qui définissent les critères de classement PEP IV. Ainsi dans l’académie de Versailles, les critères retenus sont les suivants :
- les pourcentages de collègues de moins de 36 ans ;
- une stabilité dans le poste de moins de 3 ans ;
- le pourcentage de non titulaires.
Le dispositif s’applique uniquement aux sortants de l’IUFM. Il consiste en :
- un accueil des nouveaux collègues ;
- une formation spécifique en IUFM ;
- un tutorat assuré par un collègue intégré à l’établissement ; ce tutorat peut prendre la forme d’études de cas menées avec des conseillers d’éducation, des psychologues, d’autres collègues ;
- un accompagnement par un enseignant référent, de l’établissement, ou d’un établissement voisin ;
- une possibilité pour l’établissement d’utiliser la dotation horaire globale de manière à assouplir les modalités d’organisation des emplois du temps et à favoriser les temps de formation et de concertation au sein des équipes inclus dans le temps de service ;
- une bonification d’ancienneté qui permettra d’obtenir une mutation dans des délais plus rapides. [1]
Le dispositif concerne aussi les équipes de direction, même si les critères de barème sont moins nets.
Les PEPIV ont l’avantage de faire venir et de stabiliser dans certains établissements des professeurs qui n’auraient pas fait ce choix. En s’engageant pour un certain nombre d’années -d’une manière générale, pour cinq ans- ils tentent de trouver des solutions dans les situations difficiles. Par leur jeunesse, leur motivation et leur engagement, le regard que leur portent les élèves ainsi qu’à l’institution peut changer.

Par son "esprit mercenaire", le dispositif peut déclencher des tensions entre les enseignants : il permet d’accumuler des points pour l’obtention plus rapide d’une mutation mais il ne s’applique pas à tous les enseignants déjà en place dans l’établissement. Ce "contrat" n’a pas d’effet rétroactif et n’a pas été proposé à tout le monde, à investissement et conditions de travail identiques.

Depuis 2004, le dispositif PEP IV semble abandonné au profit du dispositif de l’affectation à caractère prioritaire justifiant une valorisation (APV.)
Le rapport rapport Anne Armand et Béatrice Gille relève l’importance d’une mutation prioritaire pour les enseignants : "Il faut pouvoir conserver aux enseignants qui enseignent dans les conditions les plus difficiles et les moins attractives la possibilité d’obtenir une mutation prioritaire dans des délais raisonnables. Seuls, le recteur et l’inspecteur d’académie peuvent déterminer, en fonction des caractéristiques du terrain, les établissements et les personnels qui pourraient en bénéficier." (p. 129)

 

Documents

La circulaire au BO du 07.06.2001

Guillaume, François-Régis. Les PEP IV (postes à exigences particulières de 4ème catégorie). Les rencontres de l’OZP, n°36, décembre 2002.

 

Retour au sommaire des fiches

Notes

[1A l’issue de quatre années effectuées, elle est de 450 points au mouvement intra académique, elle est de 600 points au mouvement inter académique à l’issue de cinq années.

Répondre à cet article

2 Messages de forum

  • Le dispositif PEP IV

    2 mai 2011 12:08

    Vous écrivez : "un dispositif d’accueil des nouveaux enseignants qui sont nommés en éducation prioritaire."
    Or, la note de service n° 2001-089 du 30 mai 2001 dispose que c’est une politique expérimentale de stabilisation des équipes de direction et des équipes éducatives. C’est donc loin de ne concerner que des enseignants...
    Mais comme d’habitude, c’est bien connu, il n’y a de salariés que les enseignants...

    Répondre à ce message

    • Le dispositif PEP IV 2 mai 2011 12:23

      Merci de cette remarque

      Cependant nous avions précisé dans note fiche (de manière moins visible il est vrai) : "Le dispositif concerne aussi les équipes de direction, même si les critères de barème sont moins nets"

      Cordialement

      L’OZP

      Répondre à ce message