> 4 - Actes et Productions de l’OZP > TOUT SAVOIR SUR LES ZEP. Une série de fiches OZP (2004-2012) > Education prioritaire et exigence des enseignants

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Education prioritaire et exigence des enseignants

juillet 2006, par Lucienne Siuda Version imprimable de cet article Version imprimable

Education prioritaire et exigences des enseignants

 

Les objectifs du système éducatif ne sont pas révisés à la baisse. Mais pour arriver à la réussite scolaire, le chemin à parcourir par les enseignants et les élèves est plus important. Aussi un maximum de moyens doit-il être mis en œuvre.

 

- Dans le numéro 61 d’Éducation et formations, consacré à l’Éducation prioritaire, Catherine Moisan, IGEN alors chargée de mission auprès du Directeur de la programmation et du développement, note :
« le premier texte d’orientations pédagogiques est celui de décembre 1992, et l’une des phrases essentielles de ce texte est souvent reprise par la suite : « Il ne s’agit en aucun façon de réviser à la baisse les objectifs du système éducatif au prétexte que l’action pédagogique y serait plus difficile ». Une liste très riche de priorités est alors énoncée : scolarisation à 2 ans, liaison école-collège, maîtrise de la langue, enseignements artistiques et action culturelle, éducation physique et sportive, études dirigées. Les ZEP deviennent des « espaces d’innovation pédagogique ».
[...] Ce texte comprend également des instructions en matière de formation et de gestion des personnels. [...]
« Dans la période 1997-1999, les priorités pédagogiques sont de nouveau fortement présentes. Ce sont les mêmes qu’en 1992, avec, en premier lieu, le maintien des exigences d’apprentissage. On voit apparaître l’éducation à la citoyenneté et la lecture de l’image. »

- Il n’existe pas de pédagogie spécifique à l’éducation prioritaire, mais la notion de projet est essentielle : l’engagement de l’enseignant s’inscrit dans le projet d’établissement et dans le projet de réseau. Les programmes personnalisés de réussite éducative (PPRE) -qui ne sont pas spécifiques aux territoires en éducation prioritaire- permettent d’individualiser les parcours.
Les dispositifs de réussite éducative du Plan de cohésion sociale, apportent hors du temps scolaire des moyens et des outils nouveaux pour donner des chances de réussite à chaque enfant ou adolescent présentant des signes de fragilité.
La circulaire n°2006-058 du 30-03-2006 rappelle que "Les objectifs des programmes d’enseignement doivent être atteints car les réseaux ‘ambition réussite” ont vocation à être un haut lieu d’exigence scolaire."

Sur le terrain, face à la diversité des situations et à l’hétérogénéité des publics, des mesures d’accompagnement sont mises en place dans le cadre de la formation continue, en liaison avec l’IUFM et les CAREP.

 

Retour au sommaire des Fiches
 

Répondre à cet article