> INEGALITES SCOL., MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > Egalité chances, Discrim. posit., Educ. Prior., Zone (concept) > La relance des internats d’excellence et des cordées de la réussite et la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La relance des internats d’excellence et des cordées de la réussite et la difficulté de les évaluer (une enquête du Monde)

21 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Jeunesse : Emmanuel Macron veut relancer deux dispositifs d’« égalité des chances » aux effets contrastés
Les « cordées de la réussite » et les internats d’excellence doivent être étoffés d’ici la fin du quinquennat. Lancés il y a plus de dix ans, ils restent complexes à évaluer.

Accompagner les « jeunes talents » de milieu modeste, est-ce la solution pour débloquer l’ascenseur social en France, et remédier aux inégalités que l’école ne résorbe pas assez ? En déplacement à Clermont-Ferrand, en Auvergne, le 8 septembre, Emmanuel Macron a appuyé sur deux leviers déjà actionnés par ses prédécesseurs en matière d’égalité des chances : les « Cordées de la réussite » et les « internats d’excellence ».

Face à un public d’étudiants, le chef de l’Etat a exhorté la jeunesse à « retrouver la sève du mérite » ; il faut que chacun ait « la place qui lui revient en fonction de son mérite et pas de son origine », a-t-il défendu.

[...] « C’est une certaine idée de l’égalité des chances et du mérite que porte le gouvernement en mettant l’accent sur ces dispositifs, estime la sociologue Annabelle Allouch qui a soutenu une thèse sur le sujet. La logique qui prime est celle de l’individualisation : il faut repérer les talents, aller chercher des élèves un à un. Cela exclut nécessairement tout un ensemble de publics, la masse. »

[...] Oui mais jusqu’à quel point ? « On n’a pas de suivi de cohorte complet », reconnaît Edouard Geffray, le numéro deux du ministère de l’éducation, en parlant d’une évaluation « d’abord empirique ». Rien ou presque pour mesurer l’impact de ce coup de pouce sur un jeune encordé.

[...] A Besançon, l’institution a trouvé, avec son « internat de la cité éducative », une formule hybride : les élèves sont hébergés en centre-ville, dans l’internat, mais ils continuent de suivre leurs cours dans leur collège habituel, à la Planoise, l’un des quartiers de « reconquête républicaine ». « L’idée n’est pas de vider la Planoise de ses bons élèves, explique le directeur d’académie du Doubs, Patrice Durand. Au contraire : ces jeunes à qui l’on permet, en internat, de mettre leurs difficultés personnelles et familiales à distance doivent devenir des moteurs dans leur collège de quartier. » Seize places sont proposées ; sept sont occupées.

Extrait de lemonde.fr du 21.09.20

 

Annabelle Allouch, La société du concours. L’empire des classements scolaires, Paris, Seuil, coll. « La république des idées », 2017, 116 p., ISBN : 978-2-02-135025-8.

Voir aussi « On peine à proposer une égalité des chances à l’école pour les milieux de cordée » (interview de Jules Donzelot dans le Monde, qui souhaite "une vraie politique d’orientation")

Voir à gauche les mots-clés

Répondre à cet article