> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > Orientation > Orientation > Apprentissage, Orientation en 3e et Baccalauréat professionnel : trois Notes (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Apprentissage, Orientation en 3e et Baccalauréat professionnel : trois Notes d’information de la Depp en sept. 2020 (ToutEduc)

21 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Voie professionnelle : quelles orientations vers l’apprentissage et vers le lycée (DEPP)

Au 31 décembre 2019, les effectifs d’apprentis dans l’enseignement secondaire étaient en hausse (+ 1,2 % pour le niveau CAP et brevet professionnel, + 3,3 % pour le niveau baccalauréat) pour la troisième année consécutive et ces niveaux accueillaient 275 000 apprentis, soit 57 % des apprentis. Toutefois le nombre des entrées en CAP avait diminué (-0,5 %) à la rentrée, alors qu’il avait augmenté au niveau bac (+ 5,6 %). A noter encore qu’en fin de 3ème, près des deux-tiers des élèves vont en seconde générale ou technologique, 28 % en lycée professionnel, 5,1 % en apprentissage. Ce sont les principaux enseignements d’une série de trois notes d’information de la DEPP. Le service statistique de l’Education nationale en publie en effet trois séries de données sur l’apprentissage, l’orientation en fin de 3ème vers l’apprentissage et sur le baccalauréat professionnel.

Voici un choix d’autres éléments particulièrement signifiants de ces trois notes

"Les taux de réussite des apprentis au baccalauréat professionnel et au CAP (...) atteignent plus de 84 %", il est inférieur d’un point pour le CAP à celui des lycéens, et supérieur de 2,4 points pour le baccalauréat professionnel ."

"Au printemps 2018, au vu des voeux dans l’application nationale d’affectation Affelnet, 28 % des apprentis sortant du collège ne souhaitaient pas s’orienter vers une formation professionnelle et 15 % avaient fait au moins un voeu dans la voie professionnelle scolaire."

"En 2019, la proportion d’élèves qui rejoignent une seconde professionnelle (donc avec pour objectif un baccalauréat, ndlr) sous statut scolaire après la troisième diminue très légèrement par rapport à 2014 : elle est ainsi de 19,3 % pour les élèves de troisième générale et de 5,5 % pour les élèves de troisième Segpa (...)."

58% des lycéens de seconde, première ou terminale professionnelle sous statut scolaire "sont - à l’heure - au moment de préparer leur baccalauréat", c’est-à-dire que la proportion d’élèves n’ayant jamais redoublé "progresse nettement par rapport à l’année 2014, passant en cinq ans de 44 % à 58 %".

"En 2019, la répartition des élèves par domaines de formation, reflet d’offres différenciées, varie sensiblement selon les territoires. Ainsi, le domaine de la mécanique, de l’électricité et de l’électronique concerne seulement 16 % des élèves de Guyane, mais jusqu’à 34 % en Guadeloupe. En métropole, ce domaine n’a été choisi que par 19 % des élèves de l’académie de Paris, contre 31 % dans l’académie de Besançon (...). Globalement, les élèves résidant dans un environnement urbain poursuivent davantage des filières liées aux services, quand ceux issus d’un environnement rural s’orientent plus dans des filières liées à la production. Ainsi, les élèves de communes rurales préparent davantage un baccalauréat professionnel dans le domaine de la mécanique, l’électricité ou l’électronique : 29 %, contre 26 % pour les élèves urbains. Mais ils étudient également plus dans le domaine des services aux personnes (19 %, contre 16 %). À l’inverse, les élèves urbains étudient nettement plus dans les spécialités plurivalentes des services : 15 %, contre 9 % pour les ruraux. Ils s’orientent également davantage vers les domaines de l’échange et de la gestion (25 % contre 22 %)."

"La mise en place des familles de métiers coïncide avec une accélération des évolutions des effectifs de seconde professionnelle. Ainsi, les formations regroupées sous la famille de métier -’Gestion administrative, du transport et de la logistique’, qui avaient amorcé un déclin entre 2014 et 2018, enregistrent une baisse encore plus massive de leurs effectifs entre 2018 et 2019 (...). À l’inverse, les effectifs des métiers de la relation client progressent davantage entre 2018 et 2019 qu’entre 2014 et 2018 (...)."

Les notes d’information :
"L’apprentissage au 31 décembre 2019" (ici)
"L’orientation vers l’apprentissage à la fin de la troisième à la rentrée 2018" (ici)
"Baccalauréat professionnel à la rentrée 2019 : disparités territoriales en matière de domaines de formation" (ici)

DEPP. Note d’Information n° 20.28, septembre 2020
L’orientation vers l’apprentissage à la fin de la troisième à la rentrée 2018

Ce recours à l’affectation via l’application varie d’une académie à l’autre et est d’autant plus fréquent que l’orientation dans cette voie est importante dans l’académie. Par ailleurs, parmi les nouveaux apprentis, 15 % avaient renseigné au moins un voeu en voie professionnelle mais uniquement sous statut scolaire et 28 % n’avaient renseigné aucun voeu en apprentissage, ni en voie professionnelle scolaire. Parmi les apprentis ayant formulé en fin de troisième un voeu en apprentissage, plus de la moitié suivent à la rentrée suivante une formation souhaitée, dans l’établissement de leur choix (62 %).

[Extrait de education.gouv.fr de sept. 2020->

Répondre à cet article