L’Ecole supérieure de journalisme de Lille s’ouvre aux ZEP

20 mai 2006 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du site « France3.fr », le 20.05.06 : L’ESJ de Lille veut mixer ses étudiants

L’école ouvrait ses portes jeudi 18 mai et en septembre un système de tutorat sera mis en place
L’idée est de faire en sorte que les étudiants ne soient plus seulement issus de catégories socio-professionnelles privilégiées et que les futurs journalistes, issus des différentes couches de la population, rendent ainsi mieux compte de la réalité.

Actuellement à l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, les élèves intégrés à bac+2 après la réussite du concours d’entrée sont à 53% des enfants de cadres supérieurs, à 20% des enfants de professeurs, à 20% des enfants de cadres moyens et employés, à 4% des enfants de petits commerçants et à 3% des enfants d’ouvriers.

L’ESJ comme de nombreuses écoles supérieures a donc cette tendance élitiste à renouveler les inégalités sociales. Pour remédier à cette petite forme de discrimination, les dirigeants de l’école ont donc choisi d’ouvrir leurs portes aux lycéens et collégiens en difficulté ou issus d’établissements classés en Zone d’Education Prioritaire.

"La hantise serait qu’à l’avenir l’école ne soit ouverte qu’à des fils d’ambassadeurs ou de hauts fonctionnaires. Donc il faut s’y prendre très tôt, dès le lycée voire le collège. Et pour qu’on ait des bons journaux, il faut un public de journalistes qui ressemble à la population", explique Frédéric Baillot, élève de la promotion de 1980.

Pour mettre en place cette bonne intention, dès la rentrée scolaire de septembre, des anciens élèves de l’ESJ vont donc proposer leur aide aux élèves issus d’établissements en ZEP pour préparer le concours d’entrée de l’école de journalisme. De nouvelles visites des plateaux, des salles de montage de l’école seront aussi vraisemblablement organisées pour faire découvrir le métier et pourquoi pas susciter de nouvelles vocations.

Répondre à cet article