> INEGALITES SCOL., MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > OUVERTURE SOCIALE > Grandes écoles, universités, entreprises, fonction publ. > Ouverture sociale (Etudes univers.) > Classes prépas : un modèle bouleversé par la crise du Covid-19. Retour sur (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Classes prépas : un modèle bouleversé par la crise du Covid-19. Retour sur quatre théories traditionnelles de la motivation (the Conversation)

8 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Classes prépas : un modèle bouleversé par la crise du Covid-19

La crise du Covid-19 redéfinit le déroulement des études, notamment dans les classes préparatoires aux grandes écoles – ces formations où des bacheliers viennent préparer en deux ou trois ans les concours d’écoles d’ingénieurs, de management, d’Écoles normales supérieures et d’autres, selon leurs spécialités. La crise change les méthodes d’enseignement, avec la classe à distance et la suppression des interrogations orales régulières. Elle affecte aussi l’organisation des concours.

Alors que les CPGE exigent un engagement complet jusqu’au concours, la motivation des préparationnaires est affectée par les incertitudes liées au contexte sanitaire, malgré la persévérance des professeurs pour assurer la « continuité pédagogique ».

Retour sur quatre théories traditionnelles de la motivation qui permettent de comprendre comment, dans ces filières, celle-ci est mise à l’épreuve de la pandémie.

[...] L’accroissement des inégalités perçues – que cette perception soit fondée ou non – affecte la motivation des étudiants. Ceux qui s’estiment privilégiés s’impliquent dans leurs révisions. Ceux qui se sentent lésés choisissent une des options évoquées plus haut.

Extrait de theconversation.com du

Répondre à cet article