> SYSTEME EDUCATIF. Généralités > EDUC. Niveau MATERNELLE et PETITE ENFANCE > Maternelle. (Positions chercheurs) > Continuité pédagogique à la maternelle : Avec les petits, le plus important, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Continuité pédagogique à la maternelle : Avec les petits, le plus important, c’est le langage. IL faut "faire avec" plutôt que "faire faire" (Véronique Boiron)

31 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Confinement et école maternelle : du langage et des jeux
Comment s’organise la « continuité pédagogique » en maternelle ? Après quinze jours de confinement, des enseignants et parents racontent comment ils ont revu ensemble leurs priorités pour permettre aux plus petits de continuer les apprentissages.

[...] Avec les plus petits, « il faut raison garder », conseille Véronique Boiron aux parents concernés. Selon cette spécialiste de l’école maternelle, vingt minutes de concentration sur un travail scolaire, même ludique, est un maximum à cet âge-là. La chercheuse est formelle : « L’école à la maison n’existe pas. » Pourquoi ? Parce que dans une classe, l’enseignant parle à un groupe de 25 ou 30 enfants. Chacun d’entre eux n’y est pas sollicité individuellement plus de quelques minutes d’affilée, car il apprend aussi et surtout dans l’interaction avec le reste de la classe. A la maison, lorsque l’enfant travaille seul avec un parent, le risque est donc la sursollicitation.

Reste à savoir comment s’y prendre pour éviter la surcharge scolaire sans lâcher les fondamentaux. « Le plus important à cet âge, c’est le langage, poursuit Véronique Boiron. Apprendre à s’exprimer de manière élaborée est indispensable pour pouvoir plus tard apprendre à lire. » L’apprentissage du langage est à intégrer dans la vie courante et il serait regrettable, selon elle, de le réduire à un travail scolaire rébarbatif guidé par un parent. Les programmes de la maternelle en vigueur insistent d’ailleurs plus que les précédents « sur la place du jeu dans les apprentissages [et] la notion d’enfant-sujet, qui réfléchit, pense, comprend et questionne le monde », ajoute la chercheuse.

« Faire avec » plutôt que « faire faire »
Autrement dit : pas question de réduire l’école à la maison à une succession de devoirs. Cette règle, qui vaut pour tous les élèves, est encore plus centrale pour ceux de maternelle. « C’est surtout le

Extrait de lemonde.fr du 30.03.20

 

Rechercher sur le mot boiron

Répondre à cet article