> SYSTEME EDUCATIF. Généralités et Niveaux > EDUC. Niveau LYCEE PRIORITAIRE et ENSEIGNT. PROFESS. > Enseignement professionnel et Apprentissage > Apprentissage : les bons chiffres du ministère, les accusations des Régions, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Apprentissage : les bons chiffres du ministère, les accusations des Régions, les inquiétudes des apprentis (ToutEduc)

6 février Version imprimable de cet article Version imprimable

Apprentissage : les bons chiffres du ministère, les accusations des Régions, les inquiétudes des apprentis

"Au 31 décembre 2019, il y avait 485 800 apprentis en France", dont 203 000 visant des CAP ou des baccalauréats professionnels, indique le ministère du Travail, ce 4 février. Il fait valoir que le nombre des apprentis a augmenté, tous niveaux confondus, de 50 000 l’an dernier (contre - 19 000 en 2014, + 7 000 en 2016 et 2017, + 17 000 en 2018). Il précise que, par rapport à 2018, le nombre d’apprentis dans les Chambres des Métiers et de l’Artisanat a progressé de 3 %, dans l’industrie il a progressé de 11 %, de 37,4 % chez les Compagnons du Devoir, de 15 % dans les MFR (maisons familiales rurales). Le nombre des CFA a également progressé, de 965 avant la loi du 5 septembre 2018 à 1 200 CFA au 31 décembre 2019.

Le dossier de presse indique "près de 71 000 jeunes" en fin de 3ème "ont formulé des voeux en faveur d’un apprentissage sur Affelnet en 2019", "soit une augmentation supérieure à 40 % en deux ans". Quant au nombre d’apprentis à ces niveaux, il augmente moins vite, + 4,5 en 2018, + 8 % l’an dernier, contre 0,8 et 0,9 % en 2016 et 2017.

Les "mensonges" de la ministre

Régions de France dénonce "les mensonges" de Muriel Pénicaud qui "s’approprie encore une fois des résultats obtenus grâce à l’action des Régions, qui étaient en charge de cette compétence jusqu’au 31 décembre 2019". L’association ajoute que "la ministre ment sur la ’forte hausse’ des formations de niveau CAP et bac pros grâce sa réforme", celle-ci ayant favorisé "plutôt l’apprentissage dans l’enseignement supérieur dont le financement devient plus attractif que celui des formations infra-bac" du fait du poids des investissements. Les Régions redoutent que la création prévue de 554 nouveaux CFA ne s’accompagne "des fermetures ou des restructurations de très nombreux CFA, en particulier les CFA interprofessionnels, ceux en zones rurales ou ceux qui forment aux métiers rares". Elles craignent encore un défaut de financement alors que France Compétences "qui versera demain les subventions aux CFA, est en déficit prévisionnel de 3,6 milliards d’euros à fin 2020".

Des "freins périphériques"

Pour sa part, l’ANAF attire l’attention sur "les freins périphériques" au développement de l’apprentissage. L’association craint que la hausse du nombre des apprentis ne fasse "baisser les aides auxquelles ils pouvaient prétendre" : "Les régions proposaient un certain nombre d’aides à destination des apprentis, afin de faire face aux nombreuses dépenses inhérentes à leur statut : transport, hébergement, restauration, équipement professionnel, mobilité internationale, fonds social, etc. Depuis la perte de cette compétence, les nouveaux opérateurs de compétences (OPCO) ont repris une partie des aides, sur des montants parfois plus faibles que ceux des régions. Les conditions d’attribution sont également plus strictes."

L’association des apprentis de France fait de plus état d’un "recul du nombre d’apprentis dans la fonction publique territoriale". Alors qu’ "une majorité des régions prenaient à leur charge la totalité des coûts de formation", "les récentes réformes mettent en place un financement à hauteur de 50% de la formation par l’employeur public".

Par ailleurs, le site gratuit Walt, créé par les Compagnons du Devoir, AFTRAL (formation en transport logistique), les MFR (maisons familiales rurales), Talis Business School, le Groupe IGS et l’enseignement catholique pour "informer sur l’alternance, guider et accompagner dans l’orientation" indique qu’il référence "plus de 30 000 offres d’emploi et plus de 22 000 formations".

Extrait de touteduc.fr du 04.02.20

Répondre à cet article