> 8 - POLITIQUE DE LA VILLE > TYPE DE DOCUMENT (Politique de la Ville) > Politique Ville (Communication gouvernementale) > Les jeunes des quartiers au coeur du développement (Cget, avril 2016, avec (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les jeunes des quartiers au coeur du développement (Cget, avril 2016, avec une carte des difficultés d’insertion)

3 janvier Version imprimable de cet article Version imprimable

Les jeunes au cœur du développement
Le développement des métropoles et des grandes agglomérations urbaines tient à leur dynamique démographique, et, en particulier, à la part importante des populations jeunes, étudiantes et actives, qui les habitent.
Attirés par les universités et autres établissements d’enseignement supérieur, nombreux sont les 18-24 ans à venir s’y former et bénéficier des aménités urbaines. Ils y trouvent également des opportunités plus nombreuses sur un marché de l’emploi plus large et plus dynamique.

Ces étudiants, puis jeunes actifs, souvent dotés d’un niveau de formation supérieur, viennent conforter un des facteurs clés de réussite des métropoles. Ainsi une « classe créative » associant chercheurs, ingénieurs, communicants, entrepreneurs, artistes, etc. œuvrant dans une atmosphère cosmopolite et disposant d’un bon niveau de vie.
Pourtant, même dans ces territoires riches d’un bon système de formation et d’un marché de l’emploi porteur, des jeunes connaissent des difficultés d’intégration. Certains d’entre eux, issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV),
sont plus souvent en décrochage scolaire, moins dotés en capital social,
et souffrent de précarité professionnelle. Au niveau régional, les territoires les plus en difficulté sont aussi ceux où le niveau d’insertion professionnelle est le plus faible.
De nombreuses politiques publiques soutiennent l’intégration des jeunes dans les territoires : la politique de la ville met en œuvre de ombreuses actions en faveur de la réussite éducative pour faciliter l’insertion, tandis que des territoires de plus faible densité, moins dotés en établissements d’enseignement supérieur, expérimentent des politiques d’accueil des jeunes, notamment en montagne.

Extrait de cget.gouv.fr Les jeunes au cœur du développement

Répondre à cet article